http://textpattern.com/?v=4.0.5 Shadowrun.fr - Article http://shadowrun.fr/ Site participatif sur le jeu de rôles Shadowrun où vous trouverez actualités de la gamme, aide de jeu, scénarios, forums pour discuter avec les joueurs et les traducteurs français de SR4, un wiki encyclopédique, etc. Fri, 21 Dec 2012 16:41:31 GMT Errata gamme SR4 09/01/2011 Ghislain Bonnotte et Romano Garnier du collectif Ombres Portées vous ont concocté la toute dernière version des errata pour la gamme SR4.

]]>
Romano Garnier du collectif Ombres Portées a concocté la toute dernière version des errata pour la gamme SR4.

Bonne nouvelle : ils sont courts ! (moins de 5 pages pour le livre de base SR4A et les suppléments de règles La Magie des Ombres, Augmentations, Arsenal, Unwired – Matrice 2.0).

Merci à Ghislain et à Roms pour la réalisation des errata, et à la communauté SR pour avoir fait remonter les éléments !

]]>
http://shadowrun.fr/article/errata-gamme-sr4-09012011 Sat, 22 Jan 2011 09:06:41 GMT Anthony Bruno tag:shadowrun.fr,2011-01-22:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/e60aa45dfbea90c744885981372d1566
Strip and Play (Introduction) Strip and Play est la première mission proposée à mes joueurs sur SR4.

Les joueurs et leurs personnages sont des débutants. Cette introduction pose les bases du déroulement de cette première course dans les Ombres… que j’espère vous raconter si cela suscite votre intérêt !

]]>
Tout se jouait ce soir. Cette première course dans les Ombres serait couronnée de succès. Elle pourrait tout autant être leur dernière balade.

Le vieil orc au sourire moqueur les avait rassemblés deux nuits auparavant. Un simple message que le filtre anti-spam de leur commlink n’avait pas jugé bon d’arrêter. Une heure, un lieu.

Chacun s’était préparé avec attention, veillant à respecter les quelques consignes glanées à l’occasion d’une recherche dans les coins détournés de la Matrice. Laisser l’artillerie lourde à la maison mais prévoir tout de même une mauvaise surprise. Arriver à l’heure tout en ayant repéré les lieux. Avoir l’air décontracté bien qu’il s’agisse, de fait, d’un vrai baptême du feu.

Les blogueurs du Nexus n’avaient en revanche pas mentionné la pluie chaude et légèrement acide qui coulait sournoisement au creux de la veste en kevlar. Ni la contraction d’estomac, empreinte d’un frisson glacé, lorsqu’un véhicule blindé de la Lone Star s’arrêtait au feu juste derrière vous, avant de tourner à la prochaine à droite.

Seul le nain était arrivé en retard, mais les grenades rouillées à sa ceinture avaient incité les autres à garder pour eux tout éventuel reproche. Ils ne s’étaient encore jamais croisés, ni ne s’étaient trouvés dans une telle situation. Chacun avait tenté d’être discret lorsqu’il avait dévisagé ses futurs comparses.

Le silence avait perduré jusqu’au grincement qui les fit sursauter. Ils avancèrent, maladroits et gênés, dans la pièce désormais accessible. Le contraste était saisissant. La crasse du couloir et les fissures des murs couverts de tags avaient cédé la place au luxe clinquant d’un bureau digne d’un cadre supérieur de Horizon.

La suite se passa simplement, comme si basculer dans les Ombres était finalement chose facile. Le briefing terminé, ils se réunirent autour d’un verre, dans un bar où ils n’auraient jamais osé poser les pieds quelques jours plus tôt. Il disposait de quarante-huit heures pour faire connaissance et apprendre à fonctionner ensemble.

Ils verraient cette nuit s’ils avaient bien travaillé.

]]>
http://shadowrun.fr/article/strip-and-play Sun, 17 Oct 2010 18:28:22 GMT K.H. (Ultyme) tag:shadowrun.fr,2010-10-17:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/ad1f2d5ce8ac6268dd5086370b01b66c
SRM03-01 En avant Gogh La communauté française a encore frappé, cette fois-ci pour traduire la suite des Shadowrun Missions de la 4e édition : SRM-03-01 En avant Gogh. Cette mission, qui se déroule à New York, envoie les runners à l’assaut d’un musée d’art moderne, afin de subtiliser une oeuvre un peu particulière…

]]>
La communauté française a encore frappé, cette fois-ci pour traduire la suite des Shadowrun Missions de la 4e édition : SRM-03-01 En avant Gogh. Cette mission, qui se déroule à New York, envoie les runners à l’assaut d’un musée d’art moderne, afin de subtiliser une oeuvre un peu particulière…

Un grand merci à Rapharen, Krevet, Finkelstein, Archaos et Roms et à tous ceux qui les ont aidés pour le boulot fourni ! On attend la suite ! ;)

Pour rappel, des informations complètes sur la campagne de Shadowrun Missions sont disponibles, en anglais, sur www.shadowrun4.com/missions et incluent un guide de création des personnages pour les Missions et une FAQ régulièrement mise à jour.

New York, qui sert de cadre de campagne à cette saison des SR Missions, est décrite en détail dans le supplément en français Enclaves corporatistes.

]]>
http://shadowrun.fr/article/srm03-01-en-avant-gogh Sun, 26 Sep 2010 08:18:58 GMT Anthony Bruno tag:shadowrun.fr,2010-09-26:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/ac02c75b6242e14d6adc49c909078ddb
Glossaire SR4 v1.14 Voici la toute dernière version du glossaire officiel des gammes Shadowrun, Quatrième Édition et Shadowrun Vintage (Version 1.14 en date du 4 septembre 2010).
Compilé géré par Ghislain Bonnotte, enrichi par tous les contributeurs du Collectif Ombres Portées.

Attention, si vous êtes joueur, spoiler inside !

]]>
Voici la toute dernière version du glossaire officiel des gammes Shadowrun, Quatrième Édition et Shadowrun Vintage (Version 1.14 en date du 4 septembre 2010).

Compilé géré par Ghislain Bonnotte, enrichi par tous les contributeurs du Collectif Ombres Portées.

Attention, si vous êtes joueur, spoiler inside !

Ce glossaire couvre tous les ouvrages de ces gammes jusqu‘à et incluant

  • Cartels fantômes pour Shadowrun, Quatrième Édition
  • Insectes pour Shadowrun Vintage

ATTENTION – ces termes n’ont pas vocation à être remplacés ! Si vous trouvez une erreur, n’hésitez pas à la signaler dans le forum « Errata ». Si vous n’aimez pas un choix de traduction, en revanche, n’allez pas y poster votre argumentation, nous essayons de garder le thread aussi clean que possible pour pouvoir l’exploiter correctement. Merci !

]]>
http://shadowrun.fr/article/glossaire-sr4-v114 Fri, 17 Sep 2010 19:38:31 GMT Anthony Bruno tag:shadowrun.fr,2010-09-17:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/1a7f20fe285232a825ebccc48d0088ca
SRM03-00 Encerclé d'amis La communauté française s’est rassemblée pour traduire la première Shadowrun Missions de la 4e édition : SRM-03-00 Encerclé d’amis. Cette mission effectue la transition avec l’ancienne campagne SRM-02, et conduit les runners de Denver à New York.

]]>
La communauté française s’est rassemblée pour traduire la première Shadowrun Missions de la 4e édition : SRM-03-00 Encerclé d’amis. Cette mission effectue la transition avec l’ancienne campagne SRM-02, et conduit les runners de Denver à New York.

Pour rappel, des informations complètes sur la campagne de Shadowrun Missions sont disponibles, en anglais, sur www.shadowrun4.com/missions et incluent un guide de création des personnages pour les Missions et une FAQ régulièrement mise à jour.

]]>
http://shadowrun.fr/article/srm03-00-encercle-d-amis Mon, 07 Dec 2009 22:04:51 GMT Anthony Bruno tag:shadowrun.fr,2009-12-07:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/24555c8bb31fe8df66e4864927877d82
Trois petits tours pour un cadavre Histoire de vous familiariser avec les Ombres de Marseille (décrite en détail dans Capitales des Ombres), Romano Garnier de l‘équipe d’OP vous propose Trois petits tours pour un cadavre, une enquête idéale comme scénario d’introduction ou pour jouer une aventure d’une soirée ou deux.

Les runners doivent mettre la main sur le cadavre d’un vieil ork SINless avant que les services de l’hôpital n’incinèrent ce corps qui n’intéresse personne… A moins qu’il ne cache quelque chose.

]]>
Histoire de vous familiariser avec les Ombres de Marseille (décrite en détail dans Capitales des Ombres), Romano Garnier de l‘équipe d’OP vous propose Trois petits tours pour un cadavre, une enquête idéale comme scénario d’introduction ou pour jouer une aventure d’une soirée ou deux.

Les runners doivent mettre la main sur le cadavre d’un vieil ork SINless avant qu’on incinère ce corps qui n’intéresse personne… Mais alors pourquoi le Johnson tient-il tellement à l’autopsier ?

SPOILER !
Ce scénario n’est autre que la première aventure de la campagne incluse dans le supplément SOX – Ombres radioactives d’Europe.

Vous pouvez le faire jouer en one-shot, inventer vos propres suites, ou enchaîner sur la campagne , Mauvais Présage, en achetant le supplément.

]]>
http://shadowrun.fr/article/trois-petits-tours-pour-un-cadavre Sat, 26 Sep 2009 13:33:20 GMT Anthony Bruno tag:shadowrun.fr,2009-09-26:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/5d91c47cb485d7b38ed9459632a73556
Preview d'Augmentations Vous ne pouvez plus attendre avant de vous équiper des derniers implants cyber, bioware et nanotech ? Augmentations est pour bientôt, et Ombres Portées vous en offre un aperçu en avant-première !

]]>
Vous ne pouvez plus attendre avant de vous équiper des derniers implants cyber, bioware et nanotech ? Augmentations est pour bientôt, et Ombres Portées vous en offre un aperçu en avant-première !

]]>
http://shadowrun.fr/article/preview-d-augmentations Wed, 08 Apr 2009 12:36:44 GMT Anthony Bruno tag:shadowrun.fr,2009-03-09:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/1081c062dfa5d95fbcec813e1cc1bd9b
Récaptitulatif du hacking dans SR4 Morphée « The Joker » nous gratifie d’une update sur le hacking dans SR4, incluant ce coup-ci les nouveautés publiées dans Unwired, le supplément de règles avancées sur la Matrice 2.0.

]]>
Deux pages récapitulatives des actions de hacking (piratage matriciel) dans Shadowrun 4 : quel test faire, comment, etc.

Mise à jour du 06/04/2009, incluant les nouveautés d’Unwired :

Un grand merci à Morphée « The Joker » pour cette aide de jeu !

]]>
http://shadowrun.fr/article/recaptitulatif-du-hacking-dans-sr4 Mon, 06 Apr 2009 09:46:29 GMT Anthony Bruno tag:shadowrun.fr,2009-04-06:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/80e7b69ef03380f065ac61a707b20508
Preview d'Emergence Histoire de patienter un peu avant la sortie d’Emergence, Ombres Portées vous offre une preview de ce supplément d’univers et de background.

]]>
Histoire de patienter un peu avant la sortie d’Emergence, Ombres Portées vous offre une preview de ce supplément d’univers et de background.

]]>
http://shadowrun.fr/article/preview-d-emergence Mon, 09 Mar 2009 20:52:29 GMT Anthony Bruno tag:shadowrun.fr,2009-03-09:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/489119ffef853ddd0c8ce3c53b0c5af1
Winternight La traduction du chapitre Winternight, publié à l’origine en anglais dans le supplément Threats, par Thomas Moreau.

Une version maquettée et mise en page ici.

]]>
(Ca fait près de 2 semaines que ça tourne en boucle sur le Shadowland, et j’ai passé la plupart du temps à me demander si cette bizarrerie avait sa place ici. Gardant à l’esprit la leçon première de ce monde de dingues — rien n’est impossible — j’ai décidé de poster ce document, avec des réserves. Ca pourrait bien n‘être rien d’autre qu’une de ces histoires de tabloïds, ou les délires d’un cinglé. Ou alors, ce pourrait être la tentative désespérée d’un homme qui est en train de perdre petit à petit la raison, et qui essaie de nous adresser un avertissement à propos des charmantes personnes qui l’ont amené sur cette voie. Ou quelque chose entre les deux. S’il y a une chance que cette histoire contienne un seul élément de vérité, je la laisse à disposition du Shadowland. Faites-en ce que vous voulez — et si jamais vous trouvez quoi que ce soit qui puisse apporter du crédit à tout ceci, pour l’amour de Dieu, DITES-LE NOUS.)

Captain Chaos (06:34:21/05-22-57)

Tout n’est que cendres

J’ai trahi tout ce en quoi je croyais. Ma carrière est foutue, ma famille est morte de mes propres mains. Tout ça à cause de Winternight. A cause des monstres, des créatures inhumaines qui m’ont faite TUER TUER MA FAMILLE TUES LES TOUS NOIES LES DANS LE SANG NOYER JE ME NOIE
Non. Pas inhumaines. Trop humaines — au sens premier du terme. Ils sont notre propre reflet déformé, le coté sombre de toute la race humaine. S’ils étaient si inhumains, je ne serais pas devenu l’un d’eux aussi facilement.
Peu importe ce que ça me coûtera, je mourrais en homme libre. Maintenant que ma famille m’a quitté, plus personne ne pourra souffrir des révélations contenues dans ce fichier. Et je dois révéler toute la vérité et tous ces détails atroces, sans quoi le monde entier périra. Je ne sais pas comment et je ne sais pas quand… Ils ont des gens qui œuvrent à la destruction de la terre de plus de manières qu’il n’est possible de l’imaginer… Et ils ont l’intention de les mettre en pratique très bientôt. Je ne peux pas faire grand chose pour les en empêcher — rien qu’un cri d’alerte et l’espoir que Dieu fasse qu’on m’entende. Si Dieu existe.
Il faut que quelqu’un me croie. C’est ma seule façon de me racheter pour ce que j’ai fait. J’ai fait des choses… des choses terribles. Certaines dont je ne me souviens plus. Et certaines dont j’ai trop peur de me souvenir. PEUR J’AI PEUR QU’ILS NE VIENNENT POUR ME TUER NE POURRONT PAS ME RETROUVER COURRIR COURRIR SE CACHER SE CACHER SE CACHER DANS LE NOIR MOURRIR DANS LE NOIR
La puce. Ca a fait quelque chose à mon cerveau. Il faut que j’arrête… Dois me concentrer, en finir avec tout ça, l’envoyer là où ça sera bien utilisé. Je dois me contrôler.
Il y a trois ans, j’ai été nommé responsable de la division des armes spéciales. La division des armes spéciales traque, gère et stocke les armes de destruction massives. Armes nucléaires, chimiques, biologiques… Toutes les horribles créations que l’humanité ait jamais sorti de son sac à malice avant que l’Eveil ne nous amène la magie comme nouveau moyen de choix pour nous entre-détruire. PAR LE FEU ET LE SANG DANS L’AGONIE LES INFIDELES PERIRONT DANS LES FLAMMES
Mes absences sont de pire en pire. Je ne dispose que de peu de temps. Je me souviens observant les camions dans cette entreprise de jouet. Toronto, c’est là que ça c’est passé. Quelques personnes avec moi… Collègues, amis…
Des voix dans les communicateurs. Voir à travers les yeux froids d’une caméra. Des gants gris… Ils transportaient des boîtes de petites voitures, en portant de gros gants gris. Je savais ce que ces gants voulaient dire. Des gants renforcés. Qui empêchaient tout contact avec le poison, les radiations.
Combien de temps ? Je ne sais plus. est ce que la puce fait ça, aussi ? Ou alors ils me l’ont aussi pris ? Effacé ma mémoire, ne laissant que quelques fragments… Mon Dieu, si vous êtes là, faites que ce ne soit pas vrai. Faites que ce ne soit pas vrai. Mon Dieu. Si je ne peux pas raconter cette histoire, je ne pourrais pas expier mes pêchés, et je serais damné BRULE EN ENFER BRULE COMME LES VERS LES CAFARDS LA VERMINE QUI GROUILLE DANS LA POUSSIERE AVEC TOUS LES AUTRES ET HURLE DE DOULEUR DANS LES FLAMMES.
Au début de l’année 2055, un rapport est arrivé sur mon bureau. Un petit fabriquant de jouet à Toronto avait reçu un petit chargement de matériel nucléaire. Nous les avons placés sous surveillance, espérant apprendre qui se cachait derrière tout ceci avant de leur rentrer dedans et de procéder aux arrestations. Après des mois d’observations infructueuses, quelques kilos de matériel nucléaire sont arrivés cachés dans un chargement de résine plastique. Nous avons remonté le matériel jusqu‘à un entrepôt de Nairobi, Kenya — qui fut détruit dans un incendie deux jours après que nous eûmes la confirmation de cette adresse. D’où pouvaient provenir les matériaux de contrebande avant Nairobi restait pour nous un mystère. Je connais la réponse à présent — mais aucun de mes supérieurs ne veut me croire. Ce qui me croiraient seraient de toutes les façons tués sur le champ par les agents de Winternight. TUES MORT SANG DU SANG PARTOUT POURQUOI ARRETER DE HURLER ARRETE ARRETE ARRETE
Je ne peux rien dire à la Division. C’est la seule façon d’alerter quelqu’un d’autre.
Ils ont transféré les boîtes. Je m’en souviens bien. Les T-Shirts d’Urban Brawl — C‘était la partie la plus amusante. Tant de camions, tant de petites villes… Il faisait froid en ce temps là. L’hiver en Nouvelle Angleterre. Toujours détesté l’hiver dans les Etats du Nord, New York, Philly, Boston… On se les gelait. Notre van ne nous a pas lâché. Aucun d’entre eux ne nous a lâché. Je me souviens de Jake disant que c‘était de la magie. Ouaip… Un sort de «  Recharge-Batterie « 
Ou est ce que tout ça a fini ? Tout ce dont je me souviens est d’avoir conduit sans arrêt à la poursuite de semi-remorques dans la neige froide et mordante HIVER LE MONDE FINIRA DANS UN HIVER SOMBRE ET FROID ET LA MORT
Je me souviens que le pauvre Hauser est mort. Arrêt du cœur. Il avait trouvé que les numéros d’immatriculation des camions avaient été falsifiés. Il est mort une semaine après.
Le chargement final — qui avait été enregistré comme un ensemble de tridéo et tous ses accessoires, le tout à la pointe de la technologie — arriva enfin dans une résidence privée. Je ne me souviens plus où. La personne qui louait cette résidence écrivait des livres de voyage et était également chercheur à mi-temps pour le MIT&M. Rien n’indiquait quoi que ce soit qui sorte de l’ordinaire : il n‘était affilié à aucun parti politique, et rien dans toutes nos recherches n’apparaissait comme étant falsifié. La seule bizarrerie à propos de cette maison et de son résident, hormis qu’il recevait des matériaux nucléaires, était la forte barrière magique qui entourait le bâtiment. Aucun de nos agents ne pouvait passer au travers.
Je me souviens d’un endroit très sombre et très froid. Si froid que mes doigts s’engourdissaient… Plus bas… Je me souviens d‘être descendu toujours plus bas. Marchant sur un sol en pente. Non, un passage. Le froid, de grosses pierres sous mes pieds. Je ne pouvais pas m’empêcher de grelotter. LE FROID LE FROID ET LES TENEBRES ET LA MORT MORT ETOUFFER SUFFOQUER ENFERME OH MON DIEU LES MURS LES MURS ILS VONT SE REFERMER SUR MOI
Une mine de charbon. Je conduisait mon équipe dans une mine de charbon. Il était tard… ténèbres… Calme. Dans un puit d’air à mi chemin dans une galerie depuis longtemps inutilisée, presque entièrement bloqué par des débris qui étaient tombés après un éboulement survenu il y a longtemps, nous avons découvert huit armes nucléaires. Elles étaient couvertes d’inscriptions magiques incrustées d’orichalque.

Orichalque ?! Ils devaient vouloir… non. Je ne vais tout de même pas écrire ça ici. Putain mais c’est dingue !

Wozzerd (08:11:21/05-22-57)

Ce sont des conneries. Est ce que vous pouvez parler de «  Focus d’arme et nucléaire ? «  Est ce que vous pouvez parler de «  mélange de technologie et de magie — Ca n’existe pas ?

Wiz Kid (08:26:35/05-22-57)

Est qu’on peut parler de “ cybermancie ? ” Il y a de la technologie et de la magie, au cas où tu ne le saurais pas. Ce n’est pas parce que personne n’a jamais conçu une bombe nucléaire magique — ou qu’on ne soit pas encore au courant — que ça veut dire que c’est impossible.

Whisper (08:26:36/05-22-57)

Je ne veux même pas y penser.

Dancer (08:32:45/05-22-57)

Alors casses-toi.

Bung (08:35:43/05-22-57)

Nous avons arrêté 58 suspects, parmi lesquels 51 ne savaient rien des matériaux nucléaires et des armes. Ils savaient juste qu’une personne anonyme leur avait donné un sacré paquet d’argent pour conduire un camion d’un point A vers un point B, ou alors pour entrer de fausses informations dans une manifeste de chargement. Aucun d’entre-eux n’avaient de boulots particulièrement bien payés. Lorsqu’on leur avait offert un an de salaire ou plus pour une toute petite chose, ils avaient sauté sur l’occasion. Les sept suspects restants se suicidèrent lors des interrogatoires.
Je préparais un rapport — comme celui-ci — et le soumettait aux officiers supérieurs. Trois jours après, lors d’une inspection à Cincinnati, je me retrouvais attaché à mon lit dans ma chambre d’hôtel. Quatre hommes étaient également présents. L’un d’eux se pencha vers moi. Il inséra une puce dans mon datajack, et soudain, je suis devenu un Dieu
EXTASE PERFECTION POUVOIR FORCE JOIE PUISSANCE LE REFLET DE L’EPEE QU’ON LAISSE TOMBER TOMBER SUR L’ENNEMI REGARDE LE SANG REGARDE PRENDS LE BOIS LE RIS TANDIS QUE TES ENNEMIS MEURENT
Le pouvoir absolu. La certitude absolue. Faisant tournoyer une hache sur les têtes de mes ennemis. Ils mourraient dans des geysers de sang. Je riais. Mes amis riaient avec moi. Riaient et dansaient et se saoulaient. Nous étions toujours vivants. Nous étions les élus. Nous allions vivre pour les siècles et les siècles. Amen.
OBSCURITE MORT FROID DOULEUR CA FAIT MAL MAL MAL TOUS MORTS TOUS MORTS TOUS MORTS JE MEURS MOURIR MORT NE ME LAISSEZ PAS MOURRIR JE VEUX VIVRE JE DOIS VIVRE PITIE PITIE PITIE
Pourquoi est-ce que ça fait si mal de pleurer ?
La puce était finie. Il la reprit. Je tombais du ciel, pour replonger dans les abîmes de l’enfer. Froid, vide, désolé. Quelqu’un était en train de geindre comme un chien blessé. Lorsque mes yeux commencèrent à brûler, je me rendis compte que celui qui geignait, c‘était moi.
L’homme qui m’avait donné la puce — il était svelte, bien habillé, avait des cheveux noirs plaqués vers l’arrière et des lunettes à monture dorées — me fit la promesse que je pourrais encore en avoir si j‘écoutais attentivement ce qu’il avait à me dire. J‘écoutais. Je prenais garde à ne pas respirer trop fort, de peur que le bruit ne m’empêche d’entendre chacun de ses mots.
Lorsqu’il parlait, j’entendais le battement des ailes d’un oiseau. L’ombre qu’il projetait sur les murs était celle d’un corbeau. Ses cheveux avaient la couleur des ailes d’un corbeau. Amusant.
Il me parla de Winternight. Winternight voulait détruire le monde afin de ressusciter les anciens dieux des mythologies Nordiques. Ils pensaient que l’Eveil avait préparé le monde à l’avènement des Dieux — tout ce qui restait à faire était de préparer, de créer le Ragnarok.
Le Ragnarok est la guerre de destruction ultime. Toute forme de vie doit mourir au cours de cette bataille, afin que les élus de Winternight puisse recevoir la toute puissance des formes de vies ainsi sacrifiées afin de transformer le monde en Midgard et ces derniers en Dieux. Toute personne qui les aiderait en connaissance de cause, même ceux qui ne faisaient pas partie des Elus, deviendraient des Dieux en récompense pour leurs efforts. Même la mort ne leur enlèverait pas cet état de transcendance.

L’hiver nucléaire. C‘était un moyen. Ou une Guerre biochimique. Toutes les récoltes de nourriture du monde entier détruites. Puis ceux d’entre nous qui restent mourrant de faim, lentement. Notre agonie plairait aux anciens dieux. Au plus nous mettrions du temps, au plus ils seraient puissants.
Ebola… Est ce que ça venait d’eux ? Je ne m’en souviens plus. Certainement. Ils sont diaboliques. Je sais que des scientifiques travaillent pour eux. Ces apprentis sorciers mettent au point des microbes qui sont capables de dissoudre de la chair innocente au point qu’elle disparaît presque complètement. Ce sont des monstres.
Je suis un monstre.

Il est atteint. Fumé comme un hareng. Il est complètement, totalement, et sans aucun doute possible cinglé. Mais c’est quoi ces conneries ?

Big Daddy (10:23:43/05-22-57)

Mon ami à la puce me dit que Winternight avait besoin de moi. Je leur serait très utile. Si j‘étais un bon garçon et que je faisais tout ce qu’ils me disaient, j’aurais droit à une nouvelle puce-Dieu et je pourrais jouer avec. C’est comme ça qu’il l’appelait — une puce-Dieu. A chaque fois que je ferais du bon travail pour Winternight, mes amis m’enverraient une puce-Dieu équipée d’un système d’autodestruction. Juste une dose, et puis PFFFT ! Il me fit la promesse que je pourrais en avoir si je rejoignais Winternight. Sinon, il faudrait qu’ils me tuent. Il était si triste en me disant ça TUE TUE SANG ROUGE ROUGE FUMEE PARTOUT HURLEMENTS QUELQU’UN HURLE ET CA NE S’ARRETERA PAS
Le recruteur me donna deux drônes, petits, ovales, et qui se déplaçaient grâce à des propulseurs à poussée vectorielle. Pas de signes distinctifs ou de numéros de série. Ils auraient pu venir de n’importe où. Il me dit qu’il m’apprendrait tout ce que j’aurais besoin de savoir lorsque j’en aurais besoin.
En rentrant à Cincinnati, Angeline me demanda si je n’avais pas choppé la grippe. Je m’allongeais dans mon lit et je dormais pendant trois jours sans m’arrêter, en rêvant que j‘étais un Dieu.
Durant les… mois ??? années ??? qui suivirent. Tout est si confus dans ma tête… J’ai répondu à tellement d’ordres. Certains rapports devaient être discrédités ou égarés, certaines connections devaient être passées sous silence, certaines personnes devaient être transférées d’un poste à un autre. Quelques fois, ils m’envoyaient des créditubes, avec pour ordre de recruter des shadowrunners pour des boulots par ci par là — des vols de données, des sabotages. Je n’ai jamais vu aucun de mes contacts. Ils m’envoyaient mes instructions via drônes. Et j’envoyais mon rapport qui disait que c‘était fini de la même manière. Quelque fois, un de ces drônes de plastique me ramenait une puce-Dieu. Je ne vivais que pour ces jours là.
Un jour, j’ai détruit les drônes. Quelqu’un m’avait parlé, je me souviens… Des voix douces, agréables, qui me disaient que j’y pouvais rien. Que ce n‘était pas ma faute. Drogué. Quel mot atroce… Drogué. Presque pire que cinglé. Psycho.
Monstres. MONSTRES PARTOUT TUES LES TOUS TRANCHES LES COUPES LES EN MORCEAUX REGARDE LES PISSER LE SANG ET CREVER CREVER CREVER
Mais je n‘étais pas un monstre, pas vraiment. C’est ce que les douces voix me disaient. Elles me donnèrent la force. La force de détruire les drônes… D‘écrire, tard le soir, dans mon bureau, tout ce dont je pourrais me souvenir au sujet de Winternight et ce qu’ils m’avaient fait subir. La mémoire me revint difficilement… Des fragments épars dont je pouvais à peine croire qu’ils étaient vrais. Mais je m’accrochais, sachant que le temps jouait contre moi, sachant pertinemment que tôt ou tard, ils se rendraient compte de ma trahison, et qu’ils me supprimeraient.
Puis Leslie disparut.
Pauvre petite fille, partie sur le chemin entre l‘école et la maison un après-midi. Je me souviens d’Angeline regardant la pendule encore et encore. Cinq heure, Six. Sept. Huit. Aucun appel. Pas un mot. Dix. Appelle la police Lucius. Maintenant, , allez, je suis sûr qu’elle va bien. Ca a été un peu tendu ces jours-ci. Elle est en train de jouer dehors. Elle ne va pas tarder à appeler. Elle veut juste nous faire peur. Elle veut juste attirer l’attention de son vieux père et de sa maman sur elle. Pitié, Lucius. Il est presque minuit. J’appelle la police. Quel sorte de père es-tu ? Angeline appela la police à minuit et demie. Je sortais pour tenter de retrouver Leslie. Je prenais la voiture et commencer à patrouiller dans les rues
J‘étais dans une drôle de chambre d’hôtel, nauséeux et malade, la vision troublée par un affreux mal de crâne. Quelqu’un se tenait derrière moi, me tenait les bras. Le corps de Leslie gisait sur le lit en face de moi. Son sang avait inondé les draps. Seul son visage était encore intact — les yeux grands ouverts, la bouche tordue de douleur par les hameçons qui la retenaient au matelas.
Dans la penderie se trouvaient deux nouveaux drônes messagers. Une voix m’ordonna de les prendre. Mon ami avec les lunettes et les puces. Il me dit que la mort de Leslie était ma punition pour lui avoir désobéi. Si je les trahissait encore une fois, Winternight s’occuperait d’arranger d’horribles accidents pour tout le reste de ma famille. Ils m’avaient épargné pour la seule et unique raison que je pouvais encore leur être utile. Si je ne leur servait plus à rien, mon fils Jamie serait le suivant sur la liste. Puis Elisabeth et Jerry, le bébé Tommy, puis enfin Angeline.
Il employa un vocabulaire très imagé pour me raconter ce qu’ils avaient prévu pour Angeline. Je suis heureux de ne plus m’en souvenir.
Je rentrais directement chez moi, comme ils me l’avaient dit. Je savais qu’ils m’observaient. Angeline pleurait dans notre chambre. Elle pleura longtemps.
J’allais à mon bureau. Mes notes avaient disparu. Ils avaient tout pris. Mais ils ne savaient pas ce que j’avais appris. J’avais appris comment les combattre. Pour vaincre les monstres, je devais en devenir un.

Les symptômes classiques de délires psychotiques. Je suis surpris que le toubib qui a traité ce cas de toxicomanie ne se soit pas rendu compte de tout ceci et qu’il n’ait rien fait.

Headshrinker (11:01:21/05-22-57)

Tôt dans la soirée, j’ai tué ma famille. Je les ai tous tués, vite fait bien fait. Winternight ne les aura pas. Puis je suis venu ici et j’ai commencé à rédiger ce texte. Ils croyaient qu’ils avaient le contrôle total, mais il n’en est rien. Il n’ont pas eu mon esprit. Pas tout, en tous les cas. Je me souviens d’assez de choses pour leur faire un maximum de mal, et si quelqu’un m‘écoute et qu’il va fouiner dans les bons endroits. C’est tout ce que je peux faire pour arrêter ces monstres.
Une fois que j’aurais fini ce post, plusieurs kilos de C-12 détruiront ce terminal et me tueront. Winternight ne m’aura pas non plus. Et ils n’auront pas non plus ce fichier. Ce message d’avertissement ira directement au Shadowland. S’il vous plaît, qui que vous soyez, s’il vous plaît, tenez en compte et faites quelque chose. Tout ce que j’ai dit est vrai. Je ne suis pas fou. Non, je ne le suis pas. Winternight existe, et ils tueront tout le monde à moins que vous n’interveniez. Arrêtez-les. Arrêtez-les.

J’ai déjà entendu parler de ce type. Général de Brigade Lucius Harding — il a tué toute sa famille, et a fait exploser une bombe au Pentagone. Et il a fait tout ça rien que pour une puce…

Muskrat (12:00:35/05-22-57)

Tu crois à toutes ces conneries ? Le parano qui dit que c’est une puce qui lui a ordonné de massacrer toute sa famille ? Et si il avait dit « c’est le diable qui m’a dit de le faire », tu l’aurais cru ?

Pretty Polly (12:06:57/05-22-57)

Je pensais que c‘était ce qu’il avait dit. Ces types de Winternight m’ont vraiment l’air d‘être cinglés.

Wild Man (12:15:43/05-22-57)

Si jamais ils existent.

Eponine (12:19:35/05-22-57)

J’ai entendu des rumeurs à propos d’une nouvelle puce qui serait arrivée dans la rue et qui me fait horriblement penser à la puce-Dieu de Harding. Ils l’appellent la Puce Berserker, et ça vous transforme en une machine à tuer impossible à arrêter. Ca vous secoue les pulsions violentes du cerveau et ça vous fait aimer ça. Pour ce que j’en ai compris, ces trucs ne fonctionnent pas de la même manière que les BTL traditionnelles. Au lieu de remplacer les sensations de l’utilisateur qui les enfiche dans son cerveau, la berserker amplifie le processus identitaire, l‘égo et les réponses endocriniennes. Ca transforme la douleur en un plaisir, et ça produit un drôle d’effet sur les centres du plaisir. On m’a aussi dit que ça augmentait le sentiment de peur. L’esclave corporatiste moyen pourrait s’en procurer et se l’enficher et devenir frénétique et ivre de violence, tabassant toute personne aux alentours jusqu‘à ce que quelqu’un lui colle un pruneau dans le cerveau. Si Harding est devenu accroc à un truc de ce genre et que ça lui a démoli le cerveau, ça pourrait expliquer toutes ces explosions de violence à propos de la mort et du sang qu’on peut lire dans son texte.

Lazarus (12:37:32/05-22-57)

Ça ne prouve absolument pas qu’une bande de cinglés qui veulent détruire le monde lui ait donné cette puce. Peut être est-ce qu’il l’a trouvée chez son dealer de quartier.

Pretty Polly 12:43:11/05-22-57)

Quelqu’un a remarqué la multiplication des histoires de vols dans des laboratoires ? Partout dans le monde, j’en ai au moins relevé 5 ces derniers mois. Ca a peut être un rapport.

Bitbert (13:10:35/05-22-57)

Mais bien sûr. « Un Orang-Outang kidnappé du département de recherche animale de l’Université du Nord-Ouest par des amoureux des animaux. Un message laissé derrière disait «  Les primates sont aussi des êtres humains ». C’est ça les preuves d’une conspiration visant à détruire le monde et à créer le Valhala à sa place ?

D.Bunker (13:18:56/05-22-57)

Pas l’histoire de l’Orang-Outang, gros naze. Mais les autres. Par exemple cette histoire de centrale chimique à Seattle qui ont vu leurs entrepôts forcés il y a un mois ou plus — tout ça pour embarquer un baril d’un poison particulièrement vicieux que les non initiés ne pourraient même pas épeler. Où alors cette annexe de Shiawase non loi de Sapporo qui a perdu toute une trimballée de rapports de test de vaccins pour des virus. Il y en a même qui se sont amusés à aller faire un raid dans un entrepôt appartenant à Saeder-Krupp quelque part sur la côte de la Mer du Nord. L’endroit n‘était rien de plus qu’une décharge pour des matériaux industriels polluants — genre des matériels nucléaires non traités. Personne n’a été capable de dire ce qui manquait, ni combien il en manquait, parce que l’endroit ne fait pas vraiment d’inventaire. Des poisons chimiques, du matériel nucléaire, des recherches sur les virus — Vous voyez le topo maintenant ?

Bitbert (13:23:44/05-22-57)

HEY ! J’ai fait quelques recherches et j’ai trouvé quelque chose de vraiment bizarre à propos de cette installation de S-K. La personne chargée de faire en sorte que toutes les saloperies qui sont faites là-bas continuent à être faites a récemment contribué à un sacré don d’argent à la Fondation Nouvelle Frontières. Nouvelle Frontière va d‘école de districts en quartier pauvre, proposant une scolarité aux enfants pauvres mais intelligents et ayant une aptitude pour l‘étude des sciences. La première fournée de ces diplômés d‘études supérieures devrait passer des maîtrises dans des domaines tels que la biotechnologie et la physique cette année, avec des contrats corporatistes à la clé dès que leurs noms seront inscrits sur leurs diplômes.

Muskrat (15:24:31/05-22-57)

Quelles corpos ?

Eponine (15:32:54/05-22-57)

Les Big Eight, plus une demi-douzaine dont je n’ai jamais entendu parler.

Muskrat (15:32:54/05-22-57)

Alors ce pisse-copie de chez Saeder-Krupp aurait eu un sursaut de conscience. et alors ?

Tin Lizzie (15:54:32/05-22-57)

Lizzie, Lizzie… Depuis quand les corps disposent d’une conscience ? T’en as déjà entendu parler ? Une fois que tu auras gagné quelques crédits après avoir bossé pour une corp, on te retirera chirurgicalement ta conscience. C’est quelque part dans leurs contrats. Fais-moi confiance. Il y a quelque chose derrière tout ça.

Tin Lizzie (15:54:32/05-22-57)

Une fuite des cerveaux ? Si ces tarés de chez Winternight, et qu’ils veulent détruire la planète de toutes les manières possibles et imaginables, il faut qu’ils utilisent quelques brillants cerveaux scientifiques. Autant les prendre jeunes, comme ça on peut les entraîner à faire toute sortes de choses horribles pour vous sans même faire naître un battement de cil. En quelques années d’efforts investis, ils disposeront d’un pool de rats de laboratoires aussi brillants qu’amoraux qui débouleront avec des percées dans les domaines de la biochimie, de la physique nucléaire, ou toute autre branche scientifique visant à la destruction de son prochain à laquelle vous pourriez penser.

Lazarus (16:20:43/05-22-57)

Ils font des plans à si long termes ? Mec, on est vraiment dans la merde.

Dancer (16:23:54/05-22-57)

Est-ce que ce Harding n’aurait pas dit qu’il avait embauché des runners pour le compte de ces tarés de Winternight ? J’ai bien lu ?

Jack-In-the-Green (17:00:21/05-22-57)

Raison de plus pour faire quelques vérifications sur votre Johnson. Essaie avant d’acheter, mon pote.

Miz Liz (17:05:35/05-22-57)

Mais bien sûr : comme si tu pouvais remonter aussi loi. Si Winternght a si bien couvert ses traces que personne n’en ait encore jamais entendu parler jusqu‘à présent, ils ont très certainement les moyens de garder leurs connexions avec leurs Johnsons secrètes. N’importe lequel d’entre nous aurait plus accepter un job d’eux sans même s’en rendre compte.

Wild Man (17:09:32/05-22-57)

Pourquoi est-ce que tout le monde prend ça au sérieux ? Winternight n’est pas réel. C’est juste une version délirante du croquemitaine. S’ils existaient vraiment, on aurait bien fini par en entendre parler.

Pretty Polly (17:21:43/05-22-57)

Peut être qu’on a déjà été avertis, et qu’on ne s’en est encore jamais rendu compte. Est-ce que vous avez remarqué l’augmentation des incidents terroristes durant les 10 dernières années ? Tous ces groupes qui sortent des fourrés. Tsunami au Japon, Armageddon au Moyen-Orient, Red Tide en Europe – Bizarre qu’ils aient autant de points communs, pas vrai ? Le chaos qui fera naître un nouveau monde de ses cendres. Et si tout ça était un peu plus qu’une bête coïncidence ? Qu’est ce qui se passerait si tous ces groupes n‘étaient que des branches d’une seule et unique organisation qui serait vouée à la naissance d’une nouvelle guerre mondiale ?

Bitbert (17:28:45/05-22-57)

Ce “ Mec à la puce ” dont Harding parle… Ca me chiffonne. J’ai fait un run avec un chaman corbeau — un toxique, complètement cintré. Lorsque je l’ai observé dans l’astral, j’ai vu le même oiseau bizarre que celui dont Harding a parlé. Si ce groupe Winternight a des toxiques qui bossent pour eux…

Casper (17:44:32/05-22-57)

Les corbeaux toxiques pourraient être crédibles (si tant est que tout ceci soit crédible), si on considère que le dieu corbeau était assez important dans la mythologie nordique…

Casper 17:44:32/05-22-57)

Oh, mec… Je viens juste de penser à quelque chose et JE N’AIME PAS DU TOUT CA… ! moi et quelques potes on s’est embrouillés avec quelques clients vraiment chiants dans les Salish l‘été dernier – ne me demandez pas plus de détails, je ne tiens pas en parler. Mais quatre des fumiers qu’on s’est tapé étaient des chamans toxiques. Quatre. Ils bossaient ensemble. Un corbeau et 3 loups. Réflechissez-y une minute. Ca vous fait tilt ?

Jack-in-the-Green (18:01:22/05-22-57)

Les toxiques ne bossent pas ensemble. Ils sont trop barges pour bosser avec qui que ce soit. Ils s’entretueraient pour savoir qui est le plus puissant des lanceurs de sorts dans les trois secondes. Et c’est heureux. C’est la seule chose qui les ait empêché de nous faire une vraie salle crasse… Oh merde.

Eponine (18:06:32/05-22-57)

Tout à fait.

Jack-in-the-Green (18:11:46/05-22-57)

INFORMATION DE JEU
Dans la mythologie scandinave, le Ragnarok est une grande bataille qui doit détruire les vieux dieux nordiques assoiffés de sang pour inaugurer une nouvelle ère de paix. Pour Winternight, ce conte est une prophétie —ses membres pensent qu’en aidant la venue du Ragnarok, ils pourront gagner une place dans le nouveau panthéon nordique, et ainsi diriger la Terre.
Pour arriver à ses fins, Winternight utilise un réseau, rivalisant en taille et en puissance avec celui de Lofwyr, afin de stocker des missiles nucléaires et de collecter et de créer des objets magiques uniques ; tout cela en planifiant tranquillement ses atrocités. Pour parvenir à un Armaggedon global, ils sont absolument impitoyables, implacables, infâmes et très, très intelligents. La seule chose qu’ils souhaitent aux autres est la mort.
Winternight est subtile et discrète. Les PJ ne devraient pas être au courant de sa vraie nature avant d’entrer en confrontation directe avec l’organisation, et alors, la violence déclenchée doit être un véritable choc pour eux. Winternight accomplit de bon cœur et avec désinvolture le massacre d’une famille, une prise d’otages, ou même la destruction complète d’un bâtiment, mais fait aussi chanter les gens pour parvenir à ses fins. Les scénarios qui impliquent Winternight devraient faire stresser vos joueurs. Avec Winternight, le cauchemar devient réalité.

UTILISER WINTERNIGHT
Winternight est organisé en cellules de 3 à 20 membres. Seul le chef d’une cellule peut prendre l’initiative d’un contact avec une autre cellule ou entre ses membres. Cela se fait généralement par l’intermédiaire de drones porteurs de messages, en général des petits modèles largement commercialisés. Winternight recrute constamment de nouveaux talents et utilise des techniques de recrutement telles que la corruption ou la camaraderie, mais aussi l’extorsion, le chantage, et la manipulation psychologique.
Ce type d’organisation est presque impossible à remonter et éliminer dans sa totalité, mais une cellule peut être un formidable adversaire pour une équipe de shadowrunners. Ces membres peuvent être les membres haut placés d’une corporation (par exemple, des financiers qui détournent des fonds pour le compte de Winternight), ou de simples punks. Les joueurs peuvent rencontrer des agents de Winternight quasiment partout.
Les cellules les plus importantes agissent comme un force de frappe, et sont chargées de détruire toute sorte de cibles, ou plus simplement, de causer des troubles. La composition des ces équipes ressemble à celle d’un groupe de shadowrunners, ou à une petite bande de mercenaires, avec au moins un chaman Toxique Loup par groupe. Mis à part les chefs, aucun des membres de ces cellules ne savent qu’il travaillent pour Winternight. De plus petites cellules beaucoup plus discrètes se spécialisent dans le maquillage d’accident, l’empoisonnement ou tout autre mode d’élimination plus subtil, tel que la violence aveugle, le suicide ou la manipulation d’autres groupes.
L’équipement qu’utilise Winternight est fabriqué sur des chaînes de montage classiques, mais sans numéro de série. Il est ensuite répertorié comme surplus de production et envoyé à des sociétés-écrans où les cellules d’agents peuvent récupérer ce dont ils ont besoin. Winternight dispose d’une centaine de ces manufactures d’armes clandestines de part le monde. Winternight obtient ses drones messagers et de combat — vitaux pour la réussite de ses opérations — par les mêmes canaux (voir Règles).
Winternight refuse d’utiliser la Matrice, car ses membres sont convaincu que la grille de communication est la création de Loki, le dieu filou de la mythologie scandinave. Ils voient dans la Matrice un grand ennemi, trompeur et un espion. Il est possible d’identifier les organisations appartenant à Winternight par leur absence complet d’accès à la Matrice.
Beaucoup de magiciens de Winternight appartiennent à des cellules poursuivant des objectifs technologiques. Ces cellules sont chargées de créer les instruments que Winternight utilisera pour son Armaggedon. Leur première priorité est de construire et/ou voler des armes nucléaires, et de poursuivre des recherches pour faire de ces bombes des foci de combat. D’autres cellules technologiques réalisent des forages miniers dans les failles géologiques et gravent des runes dans les plaques tectoniques afin que la transformation du monde soit complète. Winternight recherche aussi de nouvelles armes de destruction (charges nucléaires à masses supercritiques et cryogénisées, liens dimensionnels subatomiques, rituels de transformation nécromantiques, déclencheurs à résonance nucléaire pour les plaques tectoniques, et même un virus capable de provoquer d’énormes incendies qui décimeront la terre, la plongeant dans un hiver nucléaire sans même avoir besoin d’utiliser une seule bombe.)
Connaissant la puissance de la plupart des autres groupes secrets, tels les services secrets des mégacorporations et des gouvernements, et sachant l’hostilité de ces groupes à l’égard de Winternight, l’organisation sait que sa survie dépend de son organisation en cellules et du secret de son existence. Après de préserver ce secret, la plupart de ses membres disposent de moyens de se suicider, tels que des bombes corticales ou du poison, ou encore l’invocation d’un esprit chargé de tuer les agents capturés.

REGLES
Winternight utilise 3 éléments du monde de Shadowrun d’une manière unique : les chamans toxiques, les puces simsens et les drones.

Chamans Toxiques
L’organisation Winternight étant basée sur la mythologie scandinave, il semble inévitable que les chamans Corbeau et Loup y jouent un rôle important. Le côté très « nécromancien » de la plupart des activités de Winternight vous assure que les chamans qui rejoindront ses rangs seront toujours dérangés et toxiques dans le plus pur sens du terme. Les Corbeau toxiques sont des Vengeurs, (Voir la p. de Magie des Ombres) et sont la force agissant sur le terrain visant à rebâtir la terre. Leurs rituels sont quasiment incompréhensibles pour ceux de tradition hermétique. Winternight accueille également nombre de chamans Loups. Le chaman Toxique Loup est en général un berserker assoiffé de sang, ne cherchant que la destruction, et entièrement tourné envers le but que veut atteindre. Ce sont presque toujours des Empoisonneurs (Voir la p. de Magie des Ombres) et sont inspirés par le Grand Loup Fenris, qui cherche la fin de toutes choses. Contrairement aux chamans corbeaux, les chamans loups ne rechignent pas à participer aux combats de manière active, en procurant un appui magique aux différentes cellules. Il y a plus de Corbeaux que de Loups dans Winternight, mais les Loups ont en général de meilleures caractéristiques et seront plus souvent confrontés aux équipes de shadowrunners.
Quand un groupe de Winternight contient plus d’un chaman toxique — et oui, il semblerait que Winternight ait réussi à les faire cohabiter — le MJ simule cet union du mal en mettant en commun leurs dès de Potentiel Toxique (Voir la p. Magie des Ombres) en une seule réserve qu’on appelera Potentiel Toxique Commun. Ceci permet au MJ de répartir les dès de Potentiel Toxique Commun entre chaque chaman en accord avec le déroulement de l’aventure. Ainsi, un seul chaman peut recevoir tous les dés, et les autres aucun. Cet avantage dispose de quelques restrictions. Les chamans doivent appartenir à la même cellule de Winternight. Si un chaman contribuant au Potentiel Toxique Commun meurt, il faut retirer ses dés. Pour réallouer les dés de Potentiel Toxique Commune entre les membres, tous les contributeurs doivent être en vue et sur le même plan (physique ou astral). Les dés du Potentiel Toxique Commun peuvent être réassignés un nombre de fois par jour égal au plus haut Potentiel Toxique du groupe.

Puces Berserker
Un des outils qu’utilise Winternight pour booster ses cellules est une version démoniaque des puces BTL autrement appelées « puces berserkers ». D’ordinaire, les Puces Simsense ou BTL suppriment complètement les sens des consommateurs, les remplaçant par les informations contenues dans la puce. En plus de tout cela, elles augmentent l’ego et les réponses hormonales de l’utilisateur. Les puces Winternight augmentent encore l’ego, et les réponses endocriniennes. Elles convertissent aussi la douleur en plaisir et établissent une forte connexion aux centres nerveux du plaisir. Elles suppriment aussi toutes les informations concernant la peur, et implantent au contraire des compulsions, comme par exemple le désir de tuer. De nombreuses versions contiennent aussi des compétences, utilisables comme des puces de compétences normales.
Chaque puce berserker est unique et est créée pour une mission spécifique, et même les puces génériques produisent des effets très variables. Le MJ peut introduire dans sa campagne une grande variété de ces puces, qui créent une grande dépendance. En terme de jeu, une puce berserker peut produire un ou plusieurs des effets suivants : Force +2, Rapidité +2, Volonté +2 et Initiative +1d6. Cependant, elle réduit l’Intelligence et/ou le Charisme d’un nombre égal au total des augmentations. Cette réduction dure un nombre de jours égal au total des augmentations. Par exemple, une puce donnant tous les bonus précédents réduira l’Intelligence de 3 et le Charisme de 4 (ou n’importe quelle combinaison) pendant 7 jours. Ces augmentations et diminutions sont à ajouter à tous les modificateurs dus au cyberware ou au bioware (le minimum étant de 1).
Parce que les puces bloquent les messages de douleur le consommateur de ces puces ne souffrira pas des pénalités dues aux dommages ou à l’étourdissement. Il continuera à attaquer jusqu’à ce qu’il dépasse son Surplus de Dommages, moment où il mourra.
S’il n’est pas tué pendant qu’il utilise la puce, l’utilisateur doit faire un test de Constitution quand il l’enlève. Le Seuil de Réussite est de deux fois le nombre de rounds d’utilisation de la puce, auquel il faut soustraire tous les modificateurs dus aux blessures. S’il n’obtient aucun succès, il meurt immédiatement. Sinon, il doit faire un test de Volonté d’un Seuil de Réussite égal au nombre de rounds d’utilisation de la puce, plus le nombre de cases de dommages physiques, plus le nombre de fois où il a utilisé des puces berserker. S’il n’obtient aucun de succès, il devient immédiatement accroc aux puces berserker. Le Maître du Jeu peut éventuellement déterminer quels sont les effets de l’accoutumance, mais une perte permanente d’Intelligence, de Charisme, de Volonté, d’Essence ou un niveau de dommages permanent semblent à l’ordre du jour.
Toutes les puces berserker contiennent deux procédures d’autodestruction. en premier lieu, la puce n’est utilisable qu’une fois. Une simple utilisation détruit toutes les données qui y sont contenues et détruit l’algorithme de programmation. Deuxièmement, si l’utilisateur meurt ou si on tente de l’enlever, une mini-charge thermique la réduit à l’état de bout de plastique fumant.

Drones
Winternight fait un grand usage de drones. De petits drones autonomes constituent le seul moyen de communiquer entre cellules en utilisant un système qui protège à la fois l’émetteur et le récepteur. La première cellule programme le drone pour faire de courts trajets et émettre un signal à chaque arrêt. La première cellule l’envoie à la seconde. La seconde cellule embarque le drone et programme une deuxième puce qui contient les destinations et les signaux qui doivent être émis pour pouvoir les récupérer. Ces deux puces sont scellées dans le drone qui s’auto-détruit s’il est intercepté (s’il n’atteint pas un des points de saut en temps voulu).
Quand l’organisation a besoin d’une force de frappe importante, elle utilise des drones équipés d’armes lourdes. Un interfacé contrôlant plusieurs drones est considéré par Winternight comme présentant moins de risques pour la sécurité qu’une équipe de personnes. Chaque drone contient une petite charge thermique qui se déclenche si quelqu’un tente de remonter jusqu’à l’organisation. Un message sur un canal « sûr » est régulièrement envoyé par l’interfacé aux drones, et si ceux-ci ne le reçoivent pas, ils passent en « Mode Frappe Alpha », ils ne répondent alors plus au contrôle du rigger, et vident toutes leurs munitions sur la cible la plus proche, puis s’auto-détruisent. De même ils s’auto-détruisent s’ils tombent à cours de munitions, ou de fuel, ou sont neutralisés, ou encore s’ils sont capturés entre deux missions, ou s’ils en reçoivent l’ordre de la part du rigger qui les contrôle.
Les drones de combat couramment utilisés sont les Dobermans, les Steel Lynxes et les Wandjinas. Winternight préfère les équiper d’armes lourdes, de canons d’assaut ou de lances missiles. Ils utilisent des munitions APDS si la situation demande une puissance de feu accrue. En cas de menace extrême, Winternight peut éliminer tous les survivants et détruire tout ce qui se trouve aux alentours afin camoufler ses véritables desseins.

]]>
http://shadowrun.fr/article/winternight Fri, 09 Jan 2009 12:29:31 GMT Thomas Moreau tag:shadowrun.fr,2009-01-08:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/8550304b2d69d80b7fa9bc7f02f362b3
Vol au-dessus d'un nid de dragons La traduction du chapitre Vol au-dessus d’un nid de dragons, tiré du supplément Threats, par Thomas Moreau.
Une version mise en page et maquettée est disponible ici.

]]>
Et voici (et oui, encore) un message d’avertissement sur les dangers qu’il y a de se retrouver mêlé aux activités de formes de vies plus développées que soi. Ou, comme l’a si bien dit Miz Liz, « Ne traite jamais avec un dragon ». Quoi que vous fassiez, vous n’arriverez jamais à leur niveau. Pendant que vous aurez analysé la situation sous huit angles différents et que vous aurez dégagé sept manières différentes de résoudre le problème, Lofwyr aura tiré plus de quarante plans, qui se termineront tous par un succès quelles que puissent être vos actions — et quoi que vous puissiez décider. Et quelque circonvonlu que soit votre cerveau, seul un paquet étiquetté « fragile » et envoyé au tarif économique finit avec plus de replis et de fronces que l’esprit tordu de Lofwyr. Il émet plus de bonnes idées avant le petit-déjeuner que la plupart d’entre nous ne pourrait en avoir en un mois. En d’autres termes, vous ne pourrez jamais le battre — il anticipe chacun de vos mouvements et a toujours cinq coups d’avance, et même quand vous pensez que vous allez gagnez, vous perdez. Si vous ne pouvez pas éviter d‘être impliqué dans les affaires de Lofwyr, mettez de l’ordre dans votre vie et vos affaires ; tôt ou tard, il y mettra un point final.

Captain Chaos (5:22:15/04-22-57)

A tous, c’est ma tournée, rendez-vous au Club Penumbra à partir de dix heures. Dites que vous venez de la part de Rod, et prenez un verre au bar. Toute personne présente au bar entre dix et onze heures se verra offrir son poison favori, c’est pour moi !

Roderigo (14:31:14/03-20-57)

On fête quelque chose Roddy ? Tu es passé en sixième ?

Miz Liz (15:45:31/03-20-57)

Tu peux toujours te marrer, sale garce. On verra si tu te marreras toujours quand je t’aurais dit ce que je fête. Le petit shadowrunner blaireau que je suis vient juste de baiser Lofwyr — et ouais, Lofwyr, le big boss de Saeder-Krupp, le lézard le plus riche et le plus puissant du monde — à son propre putain de double-jeu à la con. Et en plus, j’en retire un certain profit ! (Alors, toujours en train de te marrer, chica ?)

p(aST)S. Roderigo (16:00:01/03-20-57)

Objection. Lofwyr n’est pas le dragon le plus puissant au monde…

The Big D (16:10:10/03-20-57)

Tsss… Tu n’as pas doublé Lofwyr. Personne ne double Lofwyr. C’est quoi la super-puce que tu t’es injectée, Roddy ?

Miz Liz (16:11:56/03-20-57)

_Je suis clean. Lis et pleure, ma petite Lizzie. Peut être que la prochaine fois tu feras moins ta mijaurée quand je te proposerais un job, Mmm ?
Mes potes et moi on vient de terminer un petit boulot pour un Johnson qui se fait appeler Brackhaus — tu sais qui c’est, pas vrai Liz ? Un truc simple, qu’il a dit — un petit sabotage, vous entrez dans les labos et vous démolissez tout ce qui concerne leurs recherches. La cible était une petite corpo de rien du tout qui était pas mal cotée dans l’industrie chimique et pharmaceutique ; il semblait qu’ils bossaient sur un médicament contre le rejet des implantations, et qu’ils étaient sur le point de faire une percée majeure dans le domaine. Cette petite corpo croyait sincèrement qu’elle pouvait se battre à la loyale contre les départements R&D de Saeder-Krupp dans ce domaine, mais se battre à la loyale n’entre pas en ligne de compte quand on veut réaliser des profits. Et le vieux lézard décida d’y aller de façon plus directe. Il m’engagea moi et mes potes, et nous décrivit l’endroit où se trouvait les installations que nous étions censés attaquer, nous fit un topo sur la sécurité, et nous convîmes d’un salaire pour le saccage de l’endroit. (En n’oubliant pas la moitié du paiement d’avance — on est pas des bleus.)
Nous avons donc vérifié les informations concernant la sécurité que ce Brackhaus nous avait refilé — on savait la confiance qu’on pouvait avoir en ce que peut raconter un Johnson. Une fois que tout fut vérifié, recoupé avec toutes les sources qu’on avait pu contacter, (et j’en arrive encore à me demander comment cette saloperie de lézard a bien pu réussir un tel coup.) nous étions parés pour faire face à n’importe quelle connerie — parce qu’il faut toujours être prêt, pas vrai ? Mais rien de tout ce qu’on avait fait n’aurait pu nous préparer à ce qui nous est tombé dessus.
Franchir le mur se passa sans problèmes — on avait blousé toutes les caméras, même pas un seul projecteur. Morse, notre sam’ des rues, et par ailleurs un excellent pote à moi, me demanda comment ça se faisait qu’il n’y ait ni détecteurs ni armes automatiques sur les murs — mais quand nous sommes entrés à l’intérieur, nous avons tout de suite compris pourquoi. Un hurlement inhumain déchira la nuit, puis l’instant d’après, une meute de Loups de Fenrir sortit de l’ombre pour fondre sur nous. Nous n’avons pas demandé notre reste — il n’existe pas de métacréature plus grosse, plus terrible et plus rapide. Il y avait deux gardes qui les accompagnaient, mais ils se tenaient en retrait et ils observaient. Ils n‘épaulèrent même pas leurs armes ; la meute de loups était sur nous avant même que Morse n’aie le temps de finir de dire « putain de merde ! »
Je sais ce que certains tocards parmi vous vont me dire : « Conneries, des Loups de Fenrir. Personne n’en utilise comme métacréatures pour surveiller quoi que ce soit. On ne peut pas tenir en laisse ces saloperies — ils sont trop cinglés. Ils arracheraient leurs chaînes pour déchiqueter la première personne sur leur chemin. » Ouaip, et bien je vous le dit, cette petite corpo avait réussi à trouver une solution au problème. Qu’ils aient implanté quelque chose de cyber ou autre sur les loups, ou alors qu’ils aient tout simplement des supers-dresseurs, j’en sais rien. Misty, notre mago, m’a dit que l’un des gardes devait être un chaman Loup — et qu’il les avait peut être entraînés. Peu importe. Les loups foncèrent droit sur nous et nous attaquèrent à plusieurs. Dieu tout puissant. C‘était comme d’affronter une escouade de militaires à quatre pattes ou quelque chose de ce genre… Ces enfoirés avaient adopté une stratégie qui visait à nous diviser et à nous mettre à terre. Si je ne les en savait pas capables, j’aurais pu jurer qu’ils étaient intelligents. Peu importe, lorsque les loulous furent sur nous, je me mis à courir droit devant moi. Morse et Misty se mirent également à courir derrière moi. Et grâce à un putain de coup de bol, nous nous dirigions vers le laboratoire plutôt que vers le mur d’enceinte — et nous n’avions pas le temps de changer de direction, sans quoi il ne fait aucun doute que les loups nous auraient eu.
Je ne me suis toujours pas fait à l’idée que Misty et moi avons réussi à entrer avant que les loups n’aient pu nous tomber dessus. Morse n’eut pas cette chance — il était à 10 mètres de la zone de chargement quand les loups l’ont eu. Depuis, toutes les nuits, je l’entends crier dans mes rêves. Et je ne suis pas du genre à m’en faire quand je fais un cauchemar, okay ? Quel bruit horrible… C’est humide et ça jaillit à gros bouillons, comme si une dizaine de mâchoires de loups l’avaient ouvert en deux…
Donc, nous voilà, Misty et moi, en train de pénétrer dans les laboratoires qu’on nous avait demandé de dégommer, arrosant les mecs de la sécurité et autres porte-flingues. Le plus drôle dans tout ça est qu’il n’y avait pas autant de vigiles et de porte-flingues que ce que Brackhaus nous avait indiqué. S’ils étaient vraiment autant que ce qu’on nous avait dit, nous ne nous en sommes pas aperçus. Par contre, il n’avait pas pipé un seul putain de mot à propos des loups — ni à propos d’aucune métacréature, d’ailleurs. D’une manière ou d’une autre, et pour une raison ou pour un autre, cet enfoiré de lézard nous avait doublé. Pourquoi je n’en sais rien — mais tandis que je commençais à me rendre compte que le dragon m’avait eu, je commençais à réfléchir à une moyen de rendre la monnaie de sa pièce à ce gros enfoiré d‘écailleux.
Nous étions dans les laboratoires et ils étaient déserts. Tandis que Misty plaçait les charges aux points stratégiques de la pièces, je me branchais sur le système du laboratoire et je partais à la recherche des données qu’on nous avait demandé de détruire. Il ne me fallut pas longtemps pour mettre la main dessus — après la fusillade, j‘étais chargé à bloc d’adrénaline et je virevoltais au milieu des électrons plus vite que jamais. Je trouvais la banque de données, et je me préparais à l’exploser… Quand ma vengeance prit forme.
J’explosais la banque de données — mais auparavant, j’en fis une copie.
Misty finissait de poser la dernière charge lorsque je refis surface. Nous nous sommes ensuite dirigés vers la sortie aussi vite que nos pieds nous le permettaient. Un de ces enfoirés de vigile toucha Misty dans la nuque à quelques mètres de la sortie du quai de chargement — la pauvre malheureuse n‘était pas été assez rapide. Je continuais, cherchant du regard les loups de Fenrir. Heureusement pour moi, ils n‘étaient pas dans le coin ; je pense qu’eux et leurs maîtres devaient être occupés à patrouiller ailleurs. Dès que je fus de l’autre coté du mur, j’appuyais sur le bouton magique et le laboratoire disparut dans une grosse boule de feu. Ça a fait un joli bûcher funéraire.
Quelques heures plus tard, après que j’aie enfin la chance de pouvoir dormir, manger, et de ne plus ressembler à un cadavre, j’appelais quelques vieux amis qui avaient des relations au sein de la Shiawase Corp. Moi et mes potes, on avait fait quelques boulots avec eux quelques mois auparavant, et je savais en qui je pouvais avoir confiance (et jusqu‘à quel point). Sans entrer dans les détails, disons que depuis ce midi je suis bien plus riche que je ne le serais jamais avec Brackhaus — et Shiawase Biotech est l’heureux propriétaire d’un projet de médicament révolutionnaire pour combattre les rejets post-implantation, projet qui lui permettra de réaliser un joli profit. Alors restez à l‘écoute d’un nouveau médicament produit par Shiawase et qui va faire du bruit dans vos pharmacies — quand à Lofwyr, j’espère qu’il s‘étouffera avec. Enfoiré de lézard qu‘à essayé de me baiser._

Roderigo (17:30:22/03-20-57)

_Rodney James Goodhue, alias « Roderigo », a été trouvé raide mort ce matin devant son deck. Il était mort depuis plusieurs jours, mais personne n’avait signalé sa disparition. Il a été découvert par un gang de squatters qui s‘étaient installés juste à coté et qui se sont posés des questions à propos de la puanteur qui régnait chez eux. Après s‘être rendu compte que même de la pizza moisie ne pouvait pas puer autant, ils se sont finalement décidés à défoncer la porte d‘à côté. La cause du décès de Roddy demeure officiellement inconnue, mais je vous parie à dix contre un que Lofwyr et ses sbires ont quelque à chose à voir dans sa mort — le lézard est bien connu pour faire durer le plaisir quand il s’agit de faire crever les gens.

Roz (11:35:44/03-27-57)

Wow ! Je suis étonné que cette grosse tâche ait réussi à survivre aussi longtemps dans la rue. Même après coup, il n’aurait pas pu se rendre compte qu’il était tombé dans le panneau ? Des mesures de sécurité dont ils ne savaient rien, et le nombre de gardes qui n’est pas bon ? Un laboratoire vide ? Des loups qui « devaient être occupés à patrouiller ailleurs » ? Ce qui est hallucinant, c’est que ce gars ait réussi à se faire une place dans ce business, en se baladant avec un grand panneau avec marqué « entubez-moi » dans son dos. Wow. Il a accepté un boulot de Lofwyr et il s‘étonne encore à être surpris de s‘être fait doubler… Tout ça me laisse sans voix.

Bung (15:21:46/04-01-57)

_J’ai fait quelques recherches depuis le premier post, et je suis parvenu à trouver quelques trucs qui devraient vous intéresser.
Primo : tous les runners qui composaient l‘équipe de Roderigo ont été impliqués dans au moins une run contre Saeder-Krupp ou une de ses filliales au cours de ces dernières années. Et vu comment les liens entre les filliales et S-K étaient profondément enfouis, je ne peux même pas dire si les potes de Roddy étaient au courant qu’ils avaient causé du tort à Saeder Krupp — et je sais qu’au yeux de Lofwyr, ça n’aurait fait aucune différence. Tout homme qui s’attaque à lui est un homme mort — point final. Ça fait un bail que Roddy et ses potes, et en particulier Morse, bossaient pour Shiawase. Les « quelques boulots » font référence aux runs que Morse et Roddy ont accompli pour le compte de Shiawase il y a quelques temps, et ont consisté à extraire un des meilleurs chercheurs de S-K dans le domaine de la technologie des drones. (Et je doute qu’ils soient allés chercher ce pauvre type dans une des filiales connues de Saeder-Krupp ; j’ai du passer au travers de quatre séries de holdings avant de me rendre compte que S-K était en fait propriétaire de la corpo où bossait ce chercheur.)
Secundo : le « projet révolutionnaire » que Roddy a vendu à Shiawase est un attrape-couillon. Oh, bien sur, à première vue, ça a l’air très bien — juste ce qu’il faut d’hypothèses farfelues pour qu’une trimbalée de petits chimistes en herbe se mordent la queue pendant des semaines avant de sombrer dans la folie la plus totale. Ce qui, j’en suis sûr, était le but de Lofwyr. Il connaissait Roddy je suis sur qu’il a passé en revue la vie de ce pauvre gars avant de l’embaucher lui et ses potes pour cette run — et il comptait sur lui pour voler les données au lieu de les détruire. Il comptait également sur Roddy pour les revendre à Shiawase à la première occasion.
Quand aux loups de fenrir, je ne suis pas sur que Roddy ait dit la vérité sur ce coup là. Je pense qu’il nous a baratiné, mais on lui pardonnera cet écart. Ce qui est certain en tous les cas est que cette run était montée de toutes pièces. La petite corpo qui devait voir ses laboratoires détruits ? Elle n’existe même pas sur le papier. Le building dans son intégralité — du sol au plafond et tout ce qui se trouve entre les deux — appartient à Saeder-Krupp (là encore, au milieu d’une centaine de milliers de sociétés-écrans). Mais il y a plus encore, les propriétaires légitimes du laboratoire venaient tout juste de souscrire à une grosse police d’assurance qui garantissait une couverture pour le bâtiment et les alentours contre « les agissements criminels ainsi que les châtiments divins. »
En un seul mouvement, Lofwyr a fait exécuter une équipe de runners qui lui avait causé du tort à plusieurs reprises, a pigeonné l‘équipe de R&D de Shiawase en la punissant pour avoir tenté de l’entuber, s’est fait un beau paquet d’argent avec une prime d’assurance pour un petit laboratoire de rien du tout, et — mais ça reste à prouver — fait un test grandeur-nature pour son projet visant à entraîner des loups de fenrir en tant que toutous de garde (et même si ce dernier point s’est transformé en un joyeux merdier, trois réussites sur quatre est un très bon score.)
Vous savez ce qu’on dit… Ne traite jamais avec un dragon._

Miz Liz (10:22:14/04-10-57)

INFORMATIONS DE JEU
Dans le monde de Shadowrun, un seul nom peut faire naître des frissons dans les échines de toutes les créatures vivantes, depuis le cadre mégacorporatiste hyper-protégé jusqu’au dernier des runners sans SIN : Lofwyr. Le grand dragon Lofwyr pourrait bien être la plus grande menace qu’ait connu le monde Éveillé pour la simple et bonne raison qu’il dispose du plus vaste terrain de jeu de toute la planète. En tant que Président, Directeur Général et Président du Conseil d’Administration de la plus grande des plus importantes mégacorporations, Lofwyr utilise son sens des affaires pour lutter contre d’autres géants commerciaux qui se situent au sommet de la pyramide financière, un monde qui est bien loin de surpasser même les rêves les plus fous des shadowrunners. Il s’assied au Conseil des Princes, le corps législatif du Tir Tairngire, ce qui le rend très proche des secrets et des plans des elfes immortels. Et c’est un dragon, un des membres d’une des races les plus intelligentes et les plus puissantes magiquement du monde Éveillé. Quels secrets de l’univers partage-t’il avec ses potes lézards ?
Lofwyr semble avoir posé ses griffes sur presque tous les aspects de ce monde, et il aborde toute négociation, interaction ou conflit en position de force. S’il est aussi omniprésent qu’il en à l’air d‘être partout à la fois, combien de temps avant qu’il n’ait le contrôle sur tout ?

UTILISER LOFWYR
Si les lecteurs peuvent avoir du mal à cerner la personnalité, le comportement et les opinions de Lofwyr au travers des différents suppléments publiés pour Shadowrun, la taille de sa sphère d’influence est elle, immanquable. Lofwyr et/ou Saeder-Krupp fait une apparition dans cinq romans Shadowrun, et au moins trois suppléments – et c’est ce que nous avons trouvé sans même approfondir nos recherches. Toute mention faite à Saeder-Krupp doit être comprise comme faisant référence à Lofwyr. Depuis l’implication du dragon dans l’histoire de Sam Verner dans Ne Traite Jamais avec un Dragon à la description de l’influence qu’il a au sein de Saeder-Krupp dans Corporate Shadowfiles, Lofwyr est sans doute un des personnages les plus célèbres de Shadowrun. Il a plus d’influence dans plus d’endroits que n’importe qui d’autre dans le monde de Shadowrun, bien que les personnes qui se retrouvent impliqués dans la toile de ses intrigues se rendent rarement compte de la participation ou de l’intérêt du dragon. Comme un maître d‘échec, Lofwyr planifie ses parties avec tellement de coups à l’avance que ses opposants ne peuvent même pas espérer anticiper le comment, le qui ou même le pourquoi de ses plans. En tant que dragon, il est capable d’inventer et de suivre l‘évolution de plus de plans que ce que ces adversaires seraient capables de suivre ou même d’inventer en l’espace de toute une vie.
Lorsqu’il utilise Lofwyr en tant qu’adversaire, le meneur de jeu doit prendre garde à dissimuler l’implication du grand dragon aussi profondément que possible. Bien que les joueurs puissent travailler pour tout un nombre de raisons, depuis l’argent jusqu‘à la vengeance, quelque part, de quelque manière que ce soit, Lofwyr a pipé les dès pour des raisons qui lui sont propres. Ce peut être pour faire grimper la valeur financière de Saeder-Krupp, ou arriver à une meilleure position au sein du marché, ou encore mettre un terme à une vieille vendetta personnelle. Le dragon préfère utiliser les gens pour faire son sale boulot, afin de conserver une vision globale des choses. Si Lofwyr se montre en personne afin de vérifier ou régler quelque chose, soyez assurés que le sujet à l’ordre du jour est très personnel, et très important.
Bien que son schéma de pensée soit incompréhensible pour le citoyen moyen, Lofwyr a mis en place une politique de récompense des succès et de punition des trahisons qui est très claire, et qui n’a jamais été remise en question. Les récompenses sont nombreuses et variées, et comblent bien souvent de bonheur le récipiendaire. La sanction pour trahison est la mort.

GLES
Comme tous les puissants de ce monde, Lofwyr se considère comme étant au-dessus des lois – il joue selon ses propres règles. Comme le ferait n’importe lequel de nos contemporains qui se retrouverait à la tête d’un gros business, légal ou pas, Lofwyr exerce un contrôle absolu et conduit sa vie comme s’il était intouchable. Contrairement aux humains ordinaires, bien sur, Lofwyr est invulnérable. Si cela correspond à son style de jeu, le meneur de jeu peut utiliser Lofwyr comme le marionettiste ultime, manipulant en arrière-plan quasiment tout ce dans quoi les joueurs sont impliqués. Les runners qui se retrouvent associés à Lofwyr ne pourront plus jamais faire demi-tour. S’ils accumulent les réussites pour le dragon, ce dernier continuera à faire appel à eux. S’ils échouent ou s’ils tentent de le doubler, Lofwyr s’arrangera pour qu’ils meurent tôt ou tard. Le meneur de jeu doit se souvenir que Lofwyr a des milliers de plans en cours en même temps, et ils dispose bien souvent de plusieurs plans pour accomplir le même objectif. En sachant rester entre les deux extrémités, le dragon s’assure à terme de la réussite de son objectif – l‘échec d’une équipe de shadowrunners peut s’avérer avantageux sur le long terme. Lofwyr est prêt à accepter ce type de pertes.
Les meneurs de jeu qui préfèrent accorder plus d’autonomie à leurs joueurs peuvent utiliser Lofwyr comme une sorte de roue de la fortune. Si les joueurs acceptent de travailler pour Lofwyr, ils peuvent y gagner beaucoup de prestige et beaucoup d’argent en s’impliquant dans ses machinations. Les personnages-joueurs doivent également accepter que le dragon qui fait tourner cette roue de la fortune aime à la faire tourner à son rythme ; peu de personnes ont pu estimer avec succès quel était pour eux le meilleur moment pour quitter la partie, ou ont pu anticiper les changements de trajectoire de la roue et s’en sont sortis à temps. Rester trop longtemps ne peut qu’apporter la mort. Peu importe le nombre de succès qu’ils aient remportés pour Lofwyr, peu importe le nombre de boulots en provenance du QG de S-K qui ont été accomplis, peu importe le nombre de fois que les runners ont aidé Lofwyr ou l’argent qu’ils lui ont fait gagner. Une seule erreur, et c’est fini. Les runners ne devraient jamais commettre l’erreur de penser qu’ils ont pu doubler le maître de la manipulation. A ce moment, la roue de la fortune aura déjà tourné, et tôt ou tard, le grand Lofwyr viendra chercher ce qui lui est dû.

]]>
http://shadowrun.fr/article/vol-au-dessus-d-un-nid-de-dragons Fri, 09 Jan 2009 12:26:25 GMT Thomas Moreau tag:shadowrun.fr,2009-01-08:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/fb1dafbd12273dfc945dea4aed846ef3
Glossaire SR4 v1.7 Voici la toute dernière version du glossaire officiel pour SR4 (v1.7, 26/11/08). Merci à Nam pour tout le travail de compilation, et à Ygg, Murdoch et Shadowroms pour leur contribution.

Attention, si vous êtes joueur, spoiler inside !

Le glossaire comprend les traductions définitives des termes des suppléments à venir Emergence, Augmentations, SOX et Enclaves corporatistes.

N’hésitez pas à nous faire remonter toute correction ou doublon sur nos forums.

]]>
Voici la toute dernière version du glossaire officiel pour SR4 (v1.7, 26/11/08).

Attention, si vous êtes joueur, spoiler inside !

Le glossaire comprend les traductions définitives des termes des suppléments à venir Emergence, Augmentations, SOX et Enclaves corporatistes.

ATTENTION – ces termes n’ont pas vocation à être remplacés ! Si vous trouvez une erreur, n’hésitez pas à la signaler dans le forum « Errata ». Si vous n’aimez pas un choix de traduction, en revanche, n’allez pas y poster votre argumentation, nous essayons de garder le thread aussi clean que possible pour pouvoir l’exploiter correctement. Merci !

]]>
http://shadowrun.fr/article/glossaire-sr4-v17 Wed, 26 Nov 2008 15:35:43 GMT Anthony Bruno tag:shadowrun.fr,2008-06-27:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/c1ad3459713eab5cee08255186fa208c
Archétypes du livre de base SR4 prêts à imprimer Voici sous format PDF des fiches de persos remplies présentant les archétypes du livre de base de Shadowrun 4. Il n’y a plus qu‘à imprimer…

]]>
Pour initier de nouveaux joueurs, il vaut mieux avoir des persos pré-tirés sous la main, histoire de ne pas se prendre la tête avec la création (et ne pas faire peur à un nouveau joueur).

Pour ça, les archétypes du livre de base de Shadowrun sont parfaits. Mais il reste quand même à les recopier sur une fiche de perso, ce qui peut s’avérer long et fastidieux.

Voici donc sous format PDF des fiches de persos pré-remplies présentant ces archétypes. Il n’y a plus qu‘à imprimer…

Vous trouverez aussi, à la fin de l’article, une compilation des archétypes pour vous faciliter la vie…

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à jeter un œil sur le site de l’Assemblée du Griffon

Télécharger les fiches

L’adepte pistolero

La brute

La chamane des rues troll

La chamane éco-radicale

Le chasseur de primes troll

La contrebandière

Le détective de l’occulte

La face naine

Le ganger ork

Le hacker ork

Le mage de combat elfe

Le rigger de drones nain

La spécialiste des armes elfe

La spécialiste des opérations clandestines

Le samouraï des rues

La technomancienne

Remerciements

Merci à Black Book Editions pour m’avoir permis d’utiliser leur fiche de personnage inscriptible pour publier ces archétypes, et encore merci pour leur enthousiasme.

]]>
http://shadowrun.fr/article/archetypes-du-livre-de-base-sr4-prets-a-imprimer Wed, 25 Jun 2008 10:47:44 GMT Morphée, the Joker tag:shadowrun.fr,2008-06-23:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/5b49e7c42ca74a7df0795305e87fe2ca
Tables récapitulatives La Magie des Ombres Histoire de ne pas abîmer votre beau livre à couverture cartonnée, Black Book Editions & Shadowrun.fr mettent à votre disposition les tables d’aides de jeu figurant à la fin de La Magie des Ombres.

Enjoy !

]]>
Histoire de ne pas abîmer votre beau livre à couverture cartonnée, Black Book Editions & Shadowrun.fr mettent à votre disposition les tables d’aides de jeu figurant à la fin de La Magie des Ombres.

Enjoy !

]]>
http://shadowrun.fr/article/tables-recapitulatives-la-magie-des-ombres Mon, 23 Jun 2008 07:35:38 GMT Anthony Bruno tag:shadowrun.fr,2008-06-23:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/b693e4036db79f5a6d0374c493cb277f
The Exchange - Réseau Social Peer-to-Peer The Exchange est un réseau social Peer-to-Peer qui apparu au début des années 60. Après une interruption de plusieurs années suite au Crash 2.0, The Exchange avait disparu, mais un nouveau programme du même nom a fait son apparition parmi les Ombres de Seattle. Mais qu’est-ce que The Exchange ? Comme fonctionne le « troc de faveurs«  ? Et surtout : qui se cache derrière The Exchange ?

]]>
Certains MJ parmi vous utilisent peut-être, ou utiliseront un jour, les « Shadowrun Missions » postées chaque mois sur le site officiel du jeu. La SRM 02-17 : Patient Zero met en scène des PNJ possédant une affiliation à un réseau social peer-to-peer appelé « The Exchange ». Intéressé par le fonctionnement de ce système de « troc de faveurs », je me suis permis de traduire un extrait d’un supplément de SR3, jamais publié en français, Target: Matrix, décrivant le principe de fonctionnement.

Target Matrix p.98

The Exchange

Par Serendipity Jones

J’ai fait part au bon Captain Chaos d’une histoire concernant un étrange groupe de la Matrice que j’ai eu l’occasion de rencontrer, et il m’a demandé de l’écrire pour un plus large public. Je ne suis pas très talentueux en écriture, et je peux juste vous raconter ce qui m’est arrivé. Ce que vous ferez de cette info vous regarde.
Mon histoire commence par un vol que j’ai pris pour Détroit l’été dernier. J’allais là-bas pour affaire – j’avais été embauché comme gilet pare-balles supplémentaire pour un riche patron dont je tairai le nom. A la descente de l’avion, j’ai récupéré mes bagages et je suis allé à l’hôtel qu’on m’avait réservé. Ce n’est qu’au moment de prendre ma douche que je me suis rendu compte que l’une des valises que j’avais prise – bien que très ressemblante – n’était pas à moi. Même couleur, même marque, même forme. Mais les vêtements à l’intérieur n’étaient pas les miens, bien qu’assez curieusement, ils étaient d’un style que j’aime bien porter et, en plus, étaient à ma taille.

Sur le dessus des vêtements était posé un pocsec (un secrétaire de poche). C’était un modèle avec lequel je n’étais pas particulièrement familier, et en plus, il avait quelques spécificités étonnantes. Il y avait également un grand X rouge stylisé gravé sur le boîtier. Je l’ai allumé, histoire de voir si je pouvais trouver des infos sur le propriétaire de la valise, mais il ne contenait aucune donnée. J’ai appelé la compagnie aérienne pour signaler le problème, mais personne d’autre ne s’était manifesté pour un bagage échangé. J’ai même payé un decker pour qu’il vérifie les infos de compte du pocsec – il en est ressorti que le compte était falsifié et prépayé pour un an. Aucun nom n’y était attaché, et aucune utilisation n’en avait été enregistrée.

Hey, j’ai quelques potes qui ont ce type de pocsec. Ce « X » rouge est assez reconnaissable.

Castor

La vie a poursuivi son cours. Environ une semaine plus tard, juste après un briefing avec mon nouveau client, mon propre secrétaire de poche a été volé sur la table d’un restaurant pendant que j’étais aux toilettes. Heureusement, je n’ai pas perdu grand-chose à part les numéros de quelques ex et de clients. Quoiqu’il en soit, il m’en fallait un nouveau pour enregistrer l’emploi du temps de mon client. Le pocsec au X rouge se trouvait toujours dans ma chambre d’hôtel et il fonctionnait, alors je me suis dit : après tout, pourquoi pas.

Je suis pas trop branché informatique, et à part un logiciel de reconnaissance vocale, je ne sais pas utiliser grand-chose. Je préfère parler à mon pocsec que d’avoir à taper sur des touches. Et j’aime bien les bons pocsec qui me répondent en retour de temps à autres. Mais j’ai vraiment flippé la première fois que mon pocsec au X rouge s’est adressé à moi sans prévenir et en m’appelant par mon nom. J’étais en voiture sur l’autoroute quand d’une voie claire il a dit : « Bienvenue dans The Exchange, M. . Merci de prendre avec vous l’autostoppeur portant une veste jaune. Vous recevrez une récompense karmique. » J’ai failli en planter la bagnole. En fait, ça m’avait tellement troublé, que j’ai failli rater l’autostoppeur. Je me suis presque arrêté pour le faire monter, mais la paranoïa a pris le dessus sur la curiosité et j’ai écrasé l’accélérateur.

J’ai un pote techos qui a fait quelques tests sur mon petit X-Rouge, et il a trouvé des trucs intéressants. D’abord, il m’a dit qu’il faisait tourner un logiciel de surveillance très furtif. Tout le temps où je l’ai eu avec moi, cette petite saloperie enregistrait en audio et en vidéo lumière faible, scannant et référençant les fréquences radios environnantes et transmettant le tout à un relais matriciel. Mon petit espion de poche avait tout enregistré de ma vie pendant plusieurs semaines et l’avait refilé à… quelqu’un. Le pocsec disposait aussi d’un système d’accès à distance intégré, permettant à quelqu’un possédant les bons codes, quelques part dans la Matrice, d’y charger ou d’en piquer des données.

J’ai demandé au techos de débrancher les systèmes d’enregistrement, mais j’ai gardé le petit espion. J’étais curieux de savoir qui m’avait fait ce coup là et je le gardais dans l’espoir de les coincer un jour. Le jour d’après, Petit X-Rouge s’est à nouveau adressé à moi. Il m’a refait le même coup concernant The Exchange et le karma, mais cette fois, la tâche à réaliser était complètement différente. On me demandait d’aller dans un parc pas très loin et de prendre une photo.

J’étais curieux de savoir à quoi ça allait me mener alors j’ai suivi les instructions. J’ai remis en marche la vidéo et j’ai pris une jolie image zoomée d’un corpo en train de donner à manger aux pigeons. J’espérais qu’un truc allait se passer – une fusillade, un truc magique, ou simplement que le gars allait me remarquer et me courir après. Mais rien ne s’est passé. J’ai éteint X-Rouge et je suis rentré chez moi.

Le jour suivant, j’accompagnais mon nouveau client pour un petit-déjeuner. Le client en question était un boss de seconde ligne du syndicat et il avait franchi quelques lignes qu’il n’aurait pas du. Il s’inquiétait des répercussions et m’avait embauché pour le protéger, vu qu’il ne savait pas s’il pouvait faire confiance à ses propres hommes. On venait de nous servir quand mon petit X-Rouge attira mon attention à l’aide d’un léger bip sonore. J’ai jeté un œil à l’écran pour y découvrir l’avis de recherche qui venait tout juste d’être lancé contre le type assis à la table en face de moi par la Lone Star. J’ai su plus tard que la Star avait eu vent de ses soucis, et ils avaient fouillé les poubelles pour pouvoir lui foutre la pression en espérant qu’il balance des trucs intéressants sur ses collègues. A cet instant, j’ai utilisé l’alerte à mon avantage en proposant à mon client de l’escorter en-dehors de la juridiction de la Star en échange d’un bonus substantiel. Mon client a pu se faire la belle tranquillement, et j’ai été grassement payé.

J’en ai déduit que l’avertissement donné par X-Rouge constituait ma « récompense karmique ». Du coup, lorsque j’ai reçu de nouvelles instructions, je les ai suivi. Là encore, le retour a été payant. De temps à autres, X-Rouge requérait des données sur moi. J’évitais de donner les détails qui pourraient compromettre ma vie ou mon job, mais je répondais au reste. Ça a continué comme ça pendant une bonne année. Des fois, les boulots étaient aussi simples que d’apporter de la pénicilline à quelqu’un qui était cloué au lit. Parfois, c’était plus ésotérique, comme scanner les pages d’un vieux bouquin qui se trouvait dans une bibliothèque occulte. A quelques reprises, j’ai adressé une requête à X-Rouge pour mon compte. A deux occasions, elles ont été satisfaites. Au final, j’ai considéré qu’il s’agissait d’une sorte de réseau d’échange anonyme via la Matrice. Les gens contribuaient au moyen de faveurs, de biens ou de services, et en retour, ils obtenaient des choses dont ils ont besoin. C’était un peu bizarre, mais jamais malveillant.

Plus d’une fois les instructions d’X-Rouge m’ont amené à rencontrer d’autres personnes qui elles aussi possédaient une connexion. Lorsque ça arrivait, on échangeait des regards prudents. J’ai posé quelques questions, mais les réponses ne m’ont pas appris grand-chose. Ils ont tous prétendu que comme moi, ils n’avaient aucune idée sur la façon dont le pocsec était arrivé en leur possession, ni sur ce qui se cachait derrière The Exchange. La plupart a fini par accepter ça comme un cadeau tombé du ciel et évite de se poser trop de questions. Moi, j’ai payé un decker pour remonter la piste des transmissions de X-Rouge jusqu’à sa source. Son corps sans vie à la cervelle cramée a été retrouvé une semaine plus tard, à moitié bouffé par des Rats du Diable.

Peu après, X-Rouge m’a fait offrir une boîte de munitions APDS. J’étais tellement content que je me suis empressé de charger mon Predator avec. Un peu plus tard le même jour, un tueur à gages à pointer son flingue sur mon client du moment. Mes réflexes câblés étaient suffisamment puissants que je dégaine et fasse feu avant que l’assassin n’appuie sur la gâchette. Le percuteur a cogné, mais rien ne s’est passé. J’ai tiré une deuxième fois, même résultat. Ça a été au tour de l’assassin, et j’ai perdu mon client.

The Exchange m’avait eu. Après un an à jouer le jeu, j’avais été trompé. Peut-être étais-je sensé recevoir pas mal de karma pour ça, mais j’ai défoncé le bazar avant qu’il ait le temps de jacasser à nouveau.

Je ne sais pas qui fait tourner The Exchange, mais c’est clairement quelqu’un qui connaît bien la Matrice et qui dispose d’importantes ressources. Vous y prendrez peut-être part un jour, et ça vous apportera peut-être plein de trucs bien. Mais méfiez-vous du prix que vous pourriez être amené à payer.

Ça fait plus de deux ans que je participe à The Exchange, et je n’ai pas à m’en plaindre. J’ai parfois du changer mes plans à la dernière minute pour m’y conformer, mais ça m’a toujours rendu service et ça m’a sauvé la mise un certain nombre de fois. Je jurerai qu’il sait ce dont j’ai besoin avant même que j’en ai conscience.

Bart R

C’est flippant. Qui peut accepter que quelqu’un qu’il ne connaît même pas puisse avoir autant de contrôle sur sa vie ?

Spike

T’as raison, j’vais me contenter de garder mon job dans ma mégacorpo plutôt. Oh, attends…

Aunt Acid

Peut-être que Serendipity Jones a fait quelque chose dont il ne nous a pas parlé. Peut-être qu’il a refusé de faire un truc important, ou peut-être qu’il a juste refusé trop souvent. Ou peut-être que le decker qu’il a embauché était trop près et qu’ils n’ont pas aimé. Ça expliquerait pourquoi The Exchange l’aurait puni…

Sidewinder

Est-ce que The Exchange n’embauche que des shadowrunners ?

Hawkwind

Pour ce que j’en sais, ça peut être n’importe qui. Des concierges, des profs, des cadres corpos, des gardes de sécurité, même des flics et des criminels comme nous.

’Trixster

J’ai même vu un gosse avec un de ces machins. Je m’en rappelle parce que le pocsec donnait des cours de théorie magique au gamin !

Blackstone

Est-ce que quelqu’un a déjà analysé astralement l’un de ces pocsec ? Comment peut-on être certain que le système fonctionne sur une base technologique. Peut-être que chaque pocsec est possédé par un esprit libre qui se sert de ses pouvoirs pour analyser les désirs de l’utilisateur et les faire devenir réalité ?

Rhiannan

En surface, il semble que seule une très petite quantité des opérations de The Exchange soient illégales. Comme le dit Serendipity Jones, un grand nombre des tâches qui lui ont été demandées sont assez banales. J’ai l’impression que les conséquences de ces actes ne sont pas toujours celles qu’on croit. Par exemple, un participant peut se voir demander d’apporter un bouquet de fleurs dans un bâtiment sans savoir qu’une arme est cachée dedans. Ou un garde de sécurité peut se voir demander de quitter le travail plus tôt pour faciliter une shadowrun.

Socio Pat

Quelques années en arrière, j’ai assisté à une discussion privée entre deux arrangeurs concernant quelque chose qu’ils appelaient « The Exchange ». Ils en parlaient comme si c’était une sorte de private joke entre eux.

SPG

C’était une blague d’arrangeurs. Mais c’est parti en spirales incontrôlées et ça a fini par avoir une vie propre.

Daedelus

Y a pas moyen que ce truc soit une mauvaise blague qui est partie en vrilles dans de telles proportions – The Exchange est la cause de changements réels et profonds dans la vie de gens. Et ce n’est pas aléatoire, il y a un schéma bien défini dans ce que ces gens font. Les résultats sont planifiés. Je suis prêt à parier qu’il y a un syndicat du crime majeur derrière tout ça. Ils s’en servent pour recruter des inconnus qui vont aider et soutenir des opérations illégales. C’est certain, au premier abord, The Exchange peut sembler assez sympathique, voir pratique, mais sur le long terme, il vous utilise.

Pollux

Tu veux dire qu’il y aurait un projet plus vaste dissimulé dans The Exchange ?

Rose Red

C’est ce qu’il dit. Je pense que c’est au-delà des capacités des mafieux ou des Yaks par contre. Sans compter que c’est trop original pour venir d’eux. Ils ont tendance à se concentrer sur des activités terre à terre comme le racket. Ça ressemble plutôt au travail d’une IA. Qui d’autre serait capable de trier et de corréler autant de données pour gérer des trucs pareils ?

Lone Gunman

Une IA n’est rien de plus qu’un gros programme informatique, alors si une IA peut le faire, n’importe quel techos ordinaire avec assez de puissance de calcul et des compétences en programmation peut faire aussi bien.

Skeptic

Ça pourrait simplement être une intéressante expérience sur la manipulation des probabilités. Causes et effets, ce genre de choses. Ça exciterait plus d’un thésar.

Schröedinger

Target: Matrix p.130

The Exchange

The Exchange est une intrigue dont les tenants et les aboutissants sont volontairement laissés vagues. Elle est très utile pour attirer les personnages dans toutes sortes de situations. La façon la plus simple de décrire The Exchange est un système de troc anonyme coordonné via la Matrice. Personne ne sait combien de personnes sont impliquées, ni comment les informations sont traitées ou qui ce cache derrière tout ça.

Les débuts de l’implication d’un individu dans The Exchange sont généralement identiques pour tous – d’une façon ou d’une autre (généralement dans des circonstances assez louches) la personne se retrouve en possession d’un secrétaire de poche un peu particulier et portant la lettre X stylisée en rouge sur le boîtier. Après avoir espionné la vie de la personne pendant un certain temps, le secrétaire de poche commence à le recruter dans le cadre de tâches à exécuter pour le compte de The Exchange. Aucune explication concernant ces tâches n’est donnée ; le secrétaire de poche explique tout au plus que la personne recevra une « récompense karmique ». Une fois que la personne commence à suivre les instructions, elle s’aperçoit que certaines choses sont faites pour elle par d’autres participants via The Exchange. Pour la plupart, faire partie de The Exchange semble être bénéfique, même si les actions entreprises ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. Dans certains cas, The Exchange semble abuser des personnes, bien qu’il puisse peut-être s’agir de leur « récompense karmique » pour avoir tourné le dos à The Exchange ou pour lui avoir causé du tord.

Les secrétaires de poche utilisés par The Exchange sont d’un modèle unique, et ne présentent aucune trace de leur fabriquant. Chacun d’eux est connecté à la Matrice (à l’aide d’un compte falsifié) et transmet régulièrement des données à The Exchange au travers d’une série de relais très protégés. Tous ces secrétaires de poche sont équipés d’une caméra vidéo lumière faible, d’un enregistreur audio et d’un scanner d’indice 6 ; ils incluent souvent d’autres appareillages de surveillance.

A ce jour, la vérité qui se cache derrière The Exchange, ainsi que son plan à long terme restent inconnus. Les MJ sont libres de développer leurs propres réponses à ces questions, mais il est recommandé que l’aspect mystérieux et la nature sinistre de The Exchange soient maintenus le plus longtemps possible.

La partie qui suit est plus actuelle, puisqu’il s’agit de la traduction de la description faite dans la SRM Patient Zero de ce qu’est The Exchange. Crash 2.0 oblige, les pocsecs sont remplacés par un programme directement chargé sur le commlink de l’utilisateur.

SRM 02-17 – Patient Zero

The Exchange

Une suite logiciel connue sous le nom « The Exchange » a commencé à se propager parmi les ombres de Denver. Une fois installée sur un commlink standard, les utilisateurs reçoivent régulièrement des requêtes pour entreprendre des actions simples – il peut tout aussi bien s’agir de prendre une photo que de laisser une copie d’un programme dans un nœud de données vide ou encore de livrer un paquet mystérieux – accompagnés d’une promesse de « récompense karmique ». Les avantages ou profits de ces récompenses sont souvent adaptées à chaque utilisateur, ce qui nécessite une analyse fine de la vie de l’utilisateur, de ses activités et de sa situation actuelle.

On peut citer à titre d’exemple les récompenses suivantes : des informations, des programmes, de l’équipement, ou tout autre type de faveur grâce à des méthodes indirectes et des tiers apparemment sans lien.

The Exchange ne transmet aucune demande d’argent et aucun membre du réseau ne semble avoir reçu de « récompense karmique » sous forme d’argent.

The Exchange : réseau social peer-to-peer

Règle : Au début de chaque aventure, le MJ fait en secret un test opposé entre l’utilisateur et The Exchange, en utilisant un groupement de 3 dès pour chacun. Si aucun des deux opposants n’obtient de succès nets, The Exchange ne se manifeste pas de l’aventure. Si le joueur totalise plus de succès nets, the Exchange fournira, à un moment quelconque de l’aventure, un avantage d’un indice de Faveur équivalent au nombre de succès nets. Si The Exchange totalise plus de succès nets, il demandera une faveur d’un indice de Faveur équivalent au nombre de succès nets à un moment ou à un autre de l’aventure. Si le personnage ne parvient pas à honorer cette demande, The Exchange le cataloguera comme non-fiable et lui bloquera l’accès au réseau. Pour plus d’informations sur l’indice de Faveur, voir SR4 p.280-281.

A noter : des renseignements complémentaires peuvent être trouvés dans Runner Havens p.64 (Capitales des Ombres). Les deux principales évolutions à retenir dans la gestion de The Exchange sont : (1) le remplacement des pocsecs siglés d’un X rouge par un programme informatique directement chargé sur le commlink de l’utilisateur, et (2) la diffusion du programme se fait essentiellement dans le milieu des ombres et non plus parmi le commun des mortels.

Au début des années 60, The Exchange s’était particulièrement développé, mais le réseau a quasiment disparu suite au Crash 2.0. L’apparition du nouveau programme matricielle est récente et encore assez confidentiel. Le réseau se reconstruit peu à peu, mais cela demandera du temps pour en revenir à ce qu’il était avant le crash.

]]>
http://shadowrun.fr/article/the-exchange-reseau-social-peer-to-peer Mon, 23 Jul 2007 13:19:05 GMT Julien Le Marinier tag:shadowrun.fr,2007-07-23:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/0f09c82b9a0615d19a0bb4f9fb0d0db8
Sprites : récapitulatif et caractéristiques Table qui récapitule les principales informations concernant les sprites matriciels.

]]>
Voici, sur le modéle du tableau des caractéristiques des esprits fait par Archaos, un petit tableau qui récapitule les principales informations concernant les sprites de la Matrice.

Fichier Sprite.pdf (42KB, téléchargé 2760 fois).

J’ai pris en compte les modifications des errata 4.1. Et je le tiendrais à jour en fonction des futures errata. Aussi n’hésitez pas à me signaler toutes erreurs que j’aurai pu commettre. Merci.

]]>
http://shadowrun.fr/article/sprites-recapitulatif-et-caracteristiques Tue, 03 Jul 2007 17:01:21 GMT Dayn Ian tag:shadowrun.fr,2007-07-03:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/1d1b5cef5fe3d9e15b3eb0f2eeb3c2cd
Récapitulatif du Hacking dans SR4 Deux pages récapitulatives des actions de hacking (piratage matriciel) dans Shadowrun 4 : quel test faire, comment, etc.

Mise à jour de l’aide jeu, et aussi la mise à disposition de la version traitement de texte.

]]>
Deux pages récapitulatives des actions de hacking (piratage matriciel) dans Shadowrun 4 : quel test faire, comment, etc.

Mise à jour du 17/06/2007 :

Ancienne version : Fichier Shadowrun-4-Aide-Hacking.pdf (433KB, téléchargé 2159 fois).

]]>
http://shadowrun.fr/article/recapitulatif-du-hacking-dans-sr4 Sun, 17 Jun 2007 13:22:32 GMT Jérémie Bouillon tag:shadowrun.fr,2007-05-14:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/59a02b38732f908eb8a43b3b868982b2
Vieux Os L’extraction est la spécialité de Roan et de son équipe. Mais pour une fois, ni la cible, ni le lieu ne sont habituels. Ils décident néanmoins d’accepter, sans se douter de l’ampleur des ennuis qui les attendent.

]]>
Vieux os est la traduction de la nouvelle Old bones écrite par Jennifer Harding, parue en anglais sur le site officiel de Shadowrun.

La plage était froide à cette époque de l’année et les vagues grises venaient s‘échouer sur le sable et les galets. Roan se tenait à la limite des vagues. Il ne se retourna pas lorsque le Johnson approcha et ne dit pas un mot ; il resta à contempler les vagues s‘écraser contre les rochers.

« Roan je suppose ? » Le Johnson brisa le silence. Roan acquiesça. « Vous m’avez été chaudement recommandé. J’ai besoin d’une extraction, faite en douceur, cette semaine. Etes-vous intéressé ? »

« Quelle corpo ? » demanda Roan, toujours sans regarder le Johnson. Cami l’avait scanné et Delta l’avait analysé avant même qu’il ne mette un pied sur le sable. Pas de cyberware, pas de magie, aucune arme intéressante.

« Universitaire, en fait. Sans aucune affiliation corporatiste. »

« Mmh. » Et je suis un enfant de chœur. « Volontaire ? »

Le Johnson rit doucement. « Il n’y aura aucune réclamation de se part, » répondit-il. « Je connais vos tarifs standards. J’y ajoute 20% du fait de la rapidité d’action demandée. Cela vous convient-il ? »

Roan acquiesça. Il envoya les informations de compte bancaire au Johnson, puis attendit calmement. Quelques secondes plus tard, il entendit un « c’est bon pour les nuyens, » dans son oreille. Roan se retourna, jaugea l’homme de ses yeux cybernétiques entièrement gris. Un elfe, blond, portant un manteau long hors de prix et des chaussures qui seraient bousillées par l’eau de mer. Imbécile.

« Bien, M. Johnson. Il semble que nous puissions faire affaire. Qui est la cible ? »

L’elfe sourit comme pour s’il s’agissait d’une petite blague entre connaisseur. « L’homme de Kennewick. Est-ce que je devrais connaître ce nom ? Roan envoya sa question à Cami. Je suis dessus, répondit-elle. « Vous le trouverez à l’université du Washington, » poursuivit M. Johnson, avec un sourire suffisant.

« Un professeur ? » demanda Roan. « Un étudiant ? » Quelque chose lui échappait.

Ah – Roan ? Cami l’interrompit. Pas Qui. Quoi. Roan fronça les sourcils lorsque l’info apparût dans sa RA. « Vous voulez qu’on enlève un squelette ? »

« Oui, c’est exactement ça. » Le Johnson se fendit de son plus beau sourire aux dents d’un blanc éclatant. « Vous avez mon numéro. Appelez-moi quand vous l’aurez. Oh, et soyez délicat. Il est du genre fragile. » Sur ces derniers mots, l’elfe se retourna et partit.

Roan resta sur la plage, médusé.

Bien, dit Cami dans son ‘link, au moins, celui-là ne pleurnichera pas.


Ils se retrouvèrent dans la planque de Roan. Delta partageait un squat avec une douzaine d’autres orks et n’avait aucune intimité. Cami refusait de les laisser entrer chez elle, depuis que Delta et un petit drone avaient eu un « malentendu » quelques mois en arrière. Roan vivait seul dans un deux pièces à la limite de Redmont. Le bâtiment tenait du taudis, mais les voisins se mêlaient de leurs affaires et les cafards n‘étaient pas gourmands.

« Qu’est-ce que tu as pour nous Cami ? » demanda Roan.

Cami tapota son commlink de ses longs doigts, braquant ses yeux dorés sur lui.

« Pas grand-chose, » répondit-elle. « Il semble que pas mal de données aient été perdues lors du Crash. C’est un squelette, trouvé en 1996, qui est supposé dater de 8500 ans. J’ai trouvé des infos affirmant qu’il avait été déplacé vers un lieu de stockage en 21, appartenant au musée Burke de la fac. »

« Merde Roan. Je croyais qu’on faisait dans l’extraction, » râla Delta. Delta était du genre balaise, même pour un ork. Les nanotatouages en néons bleus couvrant son crâne contrastaient avec sa peau d’un noir d‘ébène. « On va devenir des cambrioleurs maintenant ? »

« Tu m’as déjà fait refuser nos deux dernières offres, » lui rappela Roan. « Si on continue comme ça, on aura bientôt plus rien. »

« On était d’accord pour faire des extractions volontaires, » répliqua Delta sur la défensive.

Cami le foudroya du regard. «  Et tu crois que ce type se soucie de l’endroit où il est rangé ? » demanda-t-elle. Roan savait qu’elle avait environ vingt cinq ans, mais Cami en faisait dix de plus. Elle était clean depuis deux ans maintenant. Les drogues avaient bousillé son visage et son corps, mais elles avaient épargné son cerveau, ce qui était bien plus que ce dont la plupart des camés pouvait se vanter.

« Ça suffit, » les coupa Roan. « On a prit l’argent, on fait le boulot. Cami, pirate le lieu de stockage. Delta, va faire un repérage. »

Ils se calèrent tous les deux, les yeux clos. Delta fut de retour cinq minutes plus tard.

Le bâtiment dispose d’une barrière. Y a pas mal de monde qui traîne autour, aussi. Pas vraiment de sécurité astrale, mais j’ai vu plein d’autres types en astral – et ils m’ont vu aussi. Des étudiants, je suppose », raconta l’ork. Roan soupira, passant ces doigts dans ses cheveux coupés à la dernière mode, espérant que Cami aurait de meilleures nouvelles. Sachant qu’elle aimait prendre son temps, il envoya Delta chercher à manger. Roan étendit ses longues jambes sur le canapé et alluma la tridéo.

Quelques heures plus tard, l’humaine s’assit et s‘étira. Roan coupa la tridéo et reposa son plat à emporter. Elle secoua la tête.

« Vous n’allez pas aimer ça, » dit-elle. « L’endroit n’est pas particulièrement sécurisé, des caméras, quelques gardes et des portes maglock. Le système matriciel est mou comme du beurre. »

« Alors où est le problème ? » demanda Delta.

« L’endroit grouille d‘étudiants. Ils sont partout. On se croirait dans une tridéo d’horreur, » dit-elle en tremblant. Delta grogna.

« Bon, plus sérieusement. Apparemment, il y a beaucoup d‘énergie de mise en œuvre pour inventorier et mettre des étiquettes RFID sur tout ce qu’ils ont. Ils mettent la base informatique à jour en même temps. Ils ont des hordes d‘étudiants qui font tout le boulot. Les lieux ferment à vingt et une heures, les portes sont fermées, et la sécurité du campus les vérifie toutes les heures. Les étudiants sont de retour le lendemain dés huit heures. »

« Je ne vois toujours pas le problème, » interrompit Delta. Cami lui lança un regard furieux. « A moins que quelques vigiles universitaires en surpoids te fassent peur. »

« Le problème, c’est que l’Homme de Kennewick n’est pas listé sur l’inventaire. J’ai trouvé des infos qui attestent qu’il y a été transféré avec d’autres trucs en 21. Mais il a été mal étiqueté ou autre chose – son code d’inventaire correspond à un oiseau empaillé. Y a pas mal de trucs comme ça. C’est devenu encore pire après le Crash. C’est pour ça qu’ils remettent tout à plat.

« Si on veut trouver ce foutu machin, il va falloir passer au peigne fin tout ce merdier. Ça prendra des heures. Des jours. Des années. » Cami agita ses bras maigres d’un air mélodramatique.

« Bon, combien de squelettes peut-il y avoir dans tout ça ? » demanda Roan, très pragmatique.

« L’endroit était un débarras pour plusieurs musées qui ont fermés quand les NAO ont pris le contrôle. Je dirais peut-être une centaine ? Il y a beaucoup de pièces, différentes conditions climatiques recréées, et toutes ferment à vingt et une heures. En plus, elles sont équipées de vieux systèmes d’alarme filaires. Une vraie merde, » marmonna-t-elle.

« Quel est le niveau de sécurité dans la journée ? » demanda Roan, pensif.

« Il semble que les étudiants badgent en entrant et en sortant. Les sacoches, sacs à dos et blousons volumineux sont interdits. Rien de plus. Qui voudrait voler des nids d’oiseaux et des collections florales ? »

« A part nous ? » demanda Delta sur un ton cassant. Cami grogna.

« Dans ce cas, on agira de jour. Ça prendra quelques jours pour fouiller les lieux. Quand nous l’aurons trouvé, on reviendra de nuit pour le sortir en vitesse, » dit Roan. « Tu peux nous faire des fausses cartes d’identité d‘étudiants, n’est-ce pas ? »

« Et bien, oui. Mais, Roan ? Aucun de nous n’a le – comment dire – look d‘étudiant prépubère, tu sais ? » rappela Cami.

« Merde, » murmura Roan. « Delta, tu connais des dizaines d’adolescents, » dit-il plein d’espoirs. Cami et Delta se regardèrent, puis regardèrent Roan.

« On veut des boutonneux, pas des gangers. » Cami rit. Mais Roan, tu veux quelqu’un qui puisse y aller à notre place ? Tu connais quelqu’un qui se fondrait très bien dans le paysage, » lui fit-elle remarquer.

« Fait chier, » dit-il, avec un peu plus de hargne dans la voix.


Le cabinet de Doc Holly se trouvait plus loin dans Redmont. Elle avait un accord avec les Crimson Crushs : ils maintenaient le calme à proximité de son cabinet, elle les patchait gratuitement. Les rumeurs affirmaient qu’elle avait un accord encore plus intéressant avec les goules du secteur.

Quelques orks portant des blousons en synthé-cuir rouge le fouillèrent avant qu’il n’entre. A l’intérieur, la salle d’attente était exactement comme dans son souvenir : les chaises en plastique éparpillées, la peinture des murs partant en lambeaux, le linoléum bas de gamme recouvrant le sol. Quelqu’un avait collé un poster montrant un chiot sur un des murs. L’odeur d’eau de javel était tout juste plus forte que celle du vomi. Une ork était assise sur une des chaises, les yeux agités par un tic nerveux, le regard vide. Une autre femme essuyait nonchalamment quelque chose de rouge face à la réception. Roan les ignora toutes deux. Il s’appuya contre le mur et attendit en surveillant la porte du fond.

Au bout d’une vingtaine de minute, un ork sorti par cette porte. Un bandage couvrait une partie de son visage et l’une de ses oreilles. Sa chemise était tâchée de sang.

« Fait en sorte de garder ça au sec Taz. J’enlèverai les agrafes d’ici une semaine. » La voie d’Holly suivit l’ork jusque dans la salle d’attente. Roan sentit son estomac se serrer. Il se décolla du mur et se dirigea vers la porte.

La doctoresse était en train de retirer ses gants en latex. Elle leva les yeux lorsqu’il ferma la porte derrière lui, et leva un sourcil.

« Roan, » dit-elle calmement, de sa voix aux accents bourgeois. Ce n‘était pas la voix de quelqu’un des Redmont Barrens. Ça avait été l’un de leurs arguments – parmi beaucoup d’autres. « Je ne vois aucune tâche de sang. Quel dommage. »

« Tu as l’air en forme, Doc, » lui répondit-il. Elle l‘était tellement nom de dieu. Son délicat et jeune visage aux lèvres pulpeuses, ses brillants cheveux châtains à la coupe stylée. Elle n‘était pas vraiment jolie, mais foutrement sexy. Ça l’emmerdait de la voir ici. Peu importe que son cœur soit aussi noir que du charbon, ou qu’elle échange des morts contre des drogues. Elle avait toujours l’air trop fraîche et trop douce pour vivre dans ces conditions sordides. Même les elfes vieillissent, s’usent et portent les marques du temps à force de traîner dans nos rues. Pas Holly. Ses pêchés ne l’avaient pas rattrapé. Pas encore.

« Es-tu malade Roan ? » demanda-t-elle, se déplaçant pour ranger ses ustensiles. « Tu as choppé l’une de ces horribles maladies intestinales ? »

« Non, » répondit-il.

« Quel dommage. Alors que veux-tu ? » Elle ne le regardait pas et gardait les yeux rivés sur un objet en métal couvert de sang. Roan la prit par le bras pour l‘éloigner des scalpels et des lames. Au cas où.

« Je suis venu te demander un service Holly. Un truc facile, » dit-il. Ils avaient la même taille – bien que, comme beaucoup d’elfe, elle ait été plus svelte et d’apparence plus délicate. Elle regarda sa main sur son bras en fonçant des sourcils.

« Alors tu es venu pour le boulot ? Tu as tiré accidentellement sur un client ? »

« Non, pas cette fois. » Roan expliqua ce dont il avait besoin. Holly l‘écouta, puis soupira.

« Ça te coûtera cher, Roan. Je le ferai, mais à mes conditions, » dit-elle. « Tu sais ce que je veux. » Il la regarda. Ses mains ne tremblaient pas. Ses yeux bleus étaient clairs. A cet instant précis, il se détesta. Il la détesta.

Il acquiesça.

« Alors, rendez-vous demain matin, » dit-elle avant de lui tourner le dos. Il la fixa pendant un court moment, puis s’en alla. Et s’il claqua la porte en sortant, ma foi, qui aurait pu lui jeter la pierre ?


« Doc est prête, » annonça Cami en se faufilant à l’arrière du van. Roan et Delta y buvaient du café en regardant le flux RA dont Cami avait équipé la doctoresse. Elle prit une tasse, but une gorgée et faillit la recracher. « Putain Delta, où est-ce que tu as acheté cette merde ? » Elle chercha à capter le regard de Roan, mais il était concentré sur le flux de données arrivant sur son ‘link. Cami soupira. Ça allait être une longue journée.

Ils passèrent la journée garés sur un parking payable à l’heure à quelques blocs de l’entrepôt. Roan se concentrait sur le flux en direct envoyé par Holly, observant ses mains gracieuses ouvrant des caisses en plastique les unes après les autres.

A dix sept heures, elle avait contrôlé plus de quarante squelettes. Aucun ne présentait les caractéristiques fournies par Cami.

« Je sors, Cami, » dit la doctoresse dans son commlink. « Est-ce qu’il faut que je revienne demain matin ? »

« Putain, Roan, » dit Cami, coupant la communication avec la doctoresse. « Tu devrais l’emmener dîner ou lui proposer quelque chose. » Roan la regarda, une expression froide sur le visage. « Ou pas, » marmonna Cami.

« Ouaips Doc, » envoya-t-elle à Holly. « On fait comme ça. Je te retrouverai au même endroit. » Cami jeta un nouveau regard à Roan.


Ce fut la même routine les jours suivants. Roan s’asseyait et ne parlait pas de la journée, tandis que Cami et Delta se chamaillaient. C‘était une routine qu’ils avaient déjà connue par le passé.

Le troisième jour, vers dix heures, Holly les contacta via son ‘link.

« Je crois que j’ai trouvé notre ami, » dit-elle. D’un doigt, elle suivit la ligne du crâne puis le passa le long des dents lisses. « Combien vous payent-ils pour ce type ? » murmura-t-elle.

« Pas assez, » répliqua Cami sur un ton guilleret. « On a une identification positive ? » Holly tourna la tête et se concentra sur l‘étiquette fixée autour du fémur du squelette. Avec les années, elle avait jauni. Via leur RA, ils purent tous la lire : « Kennewick, WA, 1996, Bataillon du Génie. »

« Alléluia, » murmura Delta. Cami nota l’emplacement et la liste des objets inscrits sur la caisse en plastique.

« Merci, Doc, » dit Cami chaleureusement.

« Roan, j’attends mon paiement dés demain, » répondit Holly. Delta et Cami échangèrent un regard.

« Très bien, » répliqua Roan.


Roan arrangea une nouvelle rencontre avec le Johnson, sur la plage, à deux heures du matin. A minuit, ils se glissèrent dans l’entrepôt. Cami avait raison, la sécurité tenait de la plaisanterie. Elle pirata la porte principale pour les faire entrer. Roan coupa l’alarme filaire de la pièce 7B-3. Ils prirent la caisse en plastique et partirent. La visite avait pris moins de cinq minutes.

Et pour une fois, leur « client » ne dit pas un mot.

Roan conduisit leur pick-up jusqu‘à un petit parking à deux heures pile. Un grand van les y attendait, moteur allumé, garé en plein milieu. Roan se gara face à la route, l’arrière du pick-up à quelques mètres seulement de la plage. Il fit un signe de tête à Delta. L’ork ferma les yeux, s’affala quelques secondes, puis se redressa.

« C’est notre M. J, » dit-il. « Il a l’ai impatient. Il est seul. »

Roan acquiesça. « Ok, on y va. » En descendant du pick-up, il se dirigea vers l’arrière et ouvrit le hayon du coffre. Le Johnson descendit du van et se dirigea vers lui.

« Roan, » dit l’elfe. Dans le noir, ses dents ressortaient. « Vous avez été rapide. » Roan tira la caisse vers lui et l’ouvrit. Le Johnson était un elfe, Roan ne prit pas la peine d‘éclairer l’intérieur.

« J’espère que c’est le bon type, » dit Roan en regardant l’elfe qui observait le squelette. « Votre description était… vague. »

L’elfe sourit. « Oh, oui. C’est le bon, sans aucun doute, » dit-il satisfait. « Je vois que votre réputation est méritée. » Roan se pencha en avant pour refermer la caisse. Quelque chose passa dans le vide, là où sa tête se trouvait une seconde plus tôt et s‘écrasa contre l’arrière du pick-up. Roan se redressa en se retournant et sentit quelque chose frapper son épaule.

Il tomba en arrière, profitant de l’opportunité pour saisir le Johnson. L’elfe cria, mais Roan l’entraîna dans une roulade derrière le pick-up. Une balle déchira la tôle à deux centimètres de son visage. Roan roula un peu plus en arrière.

« Cami ? » cria-t-il mentalement dans son ‘link.

« Je suis dessus, » répliqua une voix glacée dans son oreille. Il entendit le rugissement d’un shotgun en provenance de la cabine du pick-up et coupa le son de ses oreilles quelques secondes. Le pick-up fut agité d’une secousse. Roan sortit un Predator de son holster, parcourant le parking du regard. De gros rochers descendaient du parking jusqu‘à la plage. Il n’y avait personne sur la route.

« Merde, mais ils sont où ? » demanda-t-il. Au même instant, il vit une silhouette enflammée tombant des rochers sur la plage. Un point pour Delta. Roan passa en vision thermographique et se concentra sur les rochers. Le Johnson geignait à présent. Roan l’ignora – des balles lui indiquèrent dans quelle direction regarder. Il souffla, visa et fit feu. Touché. Sa cible sursauta puis fut renversée par une balle du Remington 990 de Cami.

Des pneus crissèrent derrière le pick-up. Il roula à nouveau et visa. Un van s’arrêta, porte avant grande ouverte. Il ne pouvait voir que des jambes.

« Merde, » marmonna-t-il avant de tirer à nouveau. Du sang et des éclats d’os furent projetés tandis que l’homme s‘écroulait sur le sol, une jambe déchiquetée. D’autres balles s‘écrasèrent sur le sol devant lui et Roan sentit quelque chose lui brûler la joue. Quelqu’un dans le van s’enflamma. Roan aperçu un visage mince et hurlant, avant que les flammes ne le recouvrent complètement. Il entendit du verre éclater au-dessus de lui et Cami grogna dans leur ‘link.

Roan se glissa sous le pick-up, puis rampa. Il pouvait voir un homme utilisant l’avant du van comme couverture Il y eut une forte explosion sur la plage alors que des munitions étaient en train de rôtir une torche humaine.

L’homme près du van se tourna dans cette direction. Roan en profita pour lui loger deux balles en pleine tête.

Il se baissa. Les cris en provenance du van étaient inhumains.

« Pour l’amour de dieu, Delta, achève le, » grogna Cami dans leurs ‘links. Roan se redressa prudemment. Son épaule le brûlait et quelque chose de chaud coulait le long de sa joue. Il survivrait.

« Ça va Cami ? » demanda Roan. Son hacker passa la tête par l’encadrement à présent vide qu’occupait la vitre arrière. Du sang couvrait son visage, trempant également un côté de sa veste pare-balles.

« Saloperie de verre. Vitre pare-balle ? Mon cul, oui ! » dit-elle, crachant du sang et des bouts de verre. « Que quelqu’un fasse taire ce connard ! » cria-t-elle.

Roan se tourna et se dirigea vers le van. Il tira une seule balle et les cris cessèrent. Il ferma la porte coulissante du van, au cas où le type portait sur lui des munitions prêtes à exploser.

« Et toi Delta ? » demanda Roan en se penchant vers l’homme dans les jambes duquel il avait tiré. Le type gémissait, les yeux grands ouverts, en état de choc. Roan lui tira une balle entre les yeux.

« Putain, j’ai déchiré, » répliqua Delta, scrutant à travers le vitre teintée. « On les a tous eu ? »

« Occupe toi de Cami, » lui répondit Roan en se dirigeant vers les rochers et cherchant du regard le corps carbonisé sur le sable. « Il y en a deux autres par là. » Il regarda le corps sans vie sur les rochers, celui que Cami avait descendu, puis vers le van, les deux corps se vidant de leur sang sur le bitume. Il ne restait pas grand-chose de leurs visages, mais suffisamment pour deviner.

« Des elfes, » murmura-t-il. Il revint jusqu’au pick-up d’un pas raide. Il se pencha sous le véhicule et tira le Johnson d’en dessous par le col.

« Tu essaies de nos entuber ? » cria-t-il, secouant l’homme. Quelque chose d’humide et de chaud coula sur ses mains, là où il tenait le Johnson.

« Gyrophares en approche », annonça Cami. Roan regarda au loin et vit les lumières clignotantes remontant dans la nuit la route menant à la plage. Lone Star. Il plongea son regard dans les yeux vitreux du Johnson.

« Espèce de fils de pute, » dit-il rageusement.


Deux heures plus tard, Delta dormait, totalement épuisé, tandis que Roan faisait les cents pas dans le salon de leur planque. Son épaule le faisait horriblement souffrir, mais il ne pouvait pas demander d’aide à Delta. Soigner Cami l’avait vidé. Le squelette était toujours dans sa caisse dans la chambre d’amis.

« Tu crois que Johnson nous a doublé ? » demanda Cami tandis qu’elle brossait le sang séché sur sa veste.

« Non, » répondit Roan. « Ils lui ont tiré dessus lui aussi. »

« Mais bordel, pourquoi quelqu’un serait-il prêt à tout ça pour quelques os ? » demanda-t-elle. Roan la regarda, ainsi que le sang faisant des mèches dans ses cheveux blonds et trempant son haut. Il avait merdé. Quelqu’un s’en était pris à son équipe. Maintenant, il voulait savoir qui.

« Je dois passer un coup de fil, » dit-il.


Roan avait fait la connaissance d’Elijah quelques années en arrière. Ils avaient partagé une bouteille d’ouzo dans un bar miteux. Pour un fouilleur de tombes, l’homme tenait bien l’alcool.

Il appela et un homme d’age moyen aux cheveux châtains attachés en queue de cheval lui répondit. A la déformation de l’image, Roan devina qu’Elijah regardait dans un commlink tenu à la main.

« Roan, » dit Elijah, après l’avoir dévisagé un moment. « Merde, toujours aussi coquet à ce que je vois. Le sang apporte une jolie touche. »

Roan promena ses doigts sur sa joue et grimaça. « Ouaips, c’est sûr. » Il haussa les épaules. « J’ai un truc à te montrer, quelque chose qui devrait t’intéresser. »

« Vraiment ? » dit Elijah. En bruit de fond, Roan entendait les cris d’oiseaux tropicaux. Roan transmis plusieurs paquets de données, dont une photo du squelette que Cami lui avait transmis.

« Tu as déjà entendu parler de l’Homme de Kennewick ? » demanda Roan.

Elijah siffla. « Mon dieu. J’avais entendu dire qu’il avait été perdu. Et on ne trouvait aucune photo de lui nulle part, bien sûr, sinon… Merde, il a quoi, 8500 ans, c’est ça ? » dit-il très excité.

« C’est ce que disent les intellos, » répondit Roan en haussant les épaules.

« Combien as-tu été payé pour ça ? » demanda Elijah, regardant toujours fixement la photo.

« Pas assez » soupira Roan. « Vraiment pas assez. »


Elijah avait promis de rappeler dans quelques heures. Roan dit à Cami de dormir un peu. Il vérifia chaque alarme deux fois, puis avala une poignée d’anti-douleur avant de s’allonger. Cami le réveilla dans la matinée. Delta et elle regardaient le journal du matin à la tridéo.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » demanda Roan, en traversant le salon. Il fit rouler son épaule, la douleur lui arrachant un tressaillement. Delta avait toujours l’air fatigué – peut-être lui demanderait-il, plus tard… Il s’arrêta face à la tridéo. Des images en direct se déversaient montrant un immeuble en feu. Son immeuble. Des gens tout juste habillés se tenaient sur le trottoir. Les pompiers n‘étaient pas encore arrivés – les journalistes étaient plus rapides que les services publics.

« Les enfoirés, » siffla-t-il.

« Mais Roan, comment ont-ils su ? » demanda Cami. Roan la fixa du regard.

« On décolle, Cami, » dit-il.

Delta traînait la caisse dans le garage quand quelqu’un déclencha l’une des alarmes de proximité. Roan s’accroupit au pied d’un mur, sortant son arme. Cami se pencha hors de la cuisine et articula silencieusement « elfe ». Elle fit ensuite demi-tour et courut vers Delta. Roan entendit un bruit de verre cassé. Il courut rejoindre son équipe. Delta et Cami étaient dans le pick-up. Elle le dirigeait déjà vers la porte du garage quand il sauta derrière le volant. Il secoua la tête, un sourire sadique sur les lèvres. Il projeta le véhicule à travers la porte en plastique. Roan aperçu brièvement le visage à l’air effaré d’un elfe avant de ressentir un choc satisfaisant tandis que l’elfe disparaissait de sa vue. Quelques balles ricochèrent sur le côté du pick-up tandis qu’il sortait dans la rue en dérapage contrôlé. Le vent s’engouffrait en sifflant par la vitre manquante derrière lui.

« Delta, vérifie si on est suivi, » dit-il, prenant un autre virage serré. A l’arrière, la caisse glissait d’un côté du véhicule à l’autre en heurtant les parois. Cami se cramponnait de toutes ses forces à sa portière.

« Roan, des drones seront sur toi d’ici peu de temps,’ dit-elle, fermant les yeux tandis qu’il prenait un nouveau virage à gauche et zigzaguait entre les voitures.

« Rien en astral, » rapporta Delta.

Cami ouvrit les yeux, aperçu une nouvelle intersection et les referma, toujours agrippée. « Il y a un van gris qui nous suit, » articula-t-elle les dents serrées.

Delta regarda derrière eux, un rictus sur les lèvres. Une rafale de vent souleva des feuilles et des ordures éparpillées le long de la route. Le van gris fit une embardée en luttant contre le vent et percuta de plein fouet une berline rouge.

« Plus maintenant, » dit-il, satisfait.

Roan ralentit et prit le prochain virage en respectant la limitation de vitesse. Il serpenta de rue en rue en choisissant des parcours peu fréquentés. Les maisons cédèrent bientôt la place à des magasins et à des immeubles. Beaucoup des magasins avaient été incendiés. Les bâtiments qu’ils passaient étaient décorés de graffitis et avaient des fenêtres cassées ou des carreaux manquants. La route devint plus cahoteuse, semée de nids de poules et de débris de béton. Roan passa le pick-up en mode 4×4.

« Où tu nous emmènes là, Roan ? » demanda enfin Cami. Elle regardait les orks portant des vestes rouges qui traînaient à chaque coin de rue, fumant et scrutant les alentours.

« Je veux demander à cette salope pour combien elle nous a vendu, » dit-il. Il s’arrêta devant une rangée de magasins dont tous sauf un étaient abandonnés.

« Vous deux, passez par derrière. Je passe par devant, » dit-il, le cœur battant à tout rompre. Il dégaina son pistolet, le tenant nonchalamment le long de sa jambe alors qu’il passait la porte. Ses sentinelles n‘étaient pas là. Quand il poussa la porte, Roan compris pourquoi.

A l’intérieur, l’odeur du sang, parmi d’autres plus fortes, était suffisamment puissante pour lui arracher un haut-le-cœur. Deux orks portant les couleurs des Crushs étaient étendus sur le sol. Leur sang avait formé des flaques noirâtres sur le linoléum sale. Une humaine et un vieil ork étaient avachis sur leurs sièges. Du sang avait éclaboussé le mur derrière eux.

Roan leva son arme, puis la rabaissa, les mains tremblantes lorsque Delta apparut par la porte de la salle d’examen. Cami le suivait, son shotgun posé sur l‘épaule. Elle secoua la tête.

Roan se retourna et frappa le mur du poing. Des éclats de plâtre volèrent en tout sens, comme des os à travers la chair. En silence, il sortit et remonta dans le pick-up.

Il conduisit sans un mot jusqu‘à un motel miteux. Le genre de motel disposant d’un système de check-in automatisé et de chambres payables à l’heure.

« Cami, » dit-il sèchement.

Elle se renversa sur son siège et ferma les yeux. Quelques minutes plus tard, elle fut de retour. « Chambre 17 » dit-elle. Roan conduisit le véhicule sur la place numérotée 17 et descendit. Delta toucha l‘épaule de Cami, puis s’occupa de décharger la caisse.


Elijah fut le premier à appeler.

« C’est la trouvaille du siècle, Roan. J’ai hâte de la voir de mes propres yeux, » dit-il.

« La situation est devenue un peu brûlante, Elijah. Je ne vais pas garder ce nid à emmerdes pour toi, » répliqua Roan.

« Ok, ok. A une époque, tu n‘étais pas contre un peu d’action, » dit-il en souriant. « Je ne doute pas qu’une fois que l’info aura transpirée, disons, dans certains cercles, tu n’auras plus de soucis à te faire. Il n’y aura plus d’intérêt à te mettre la main dessus une fois que le secret sera éventé, n’est-ce pas ? » Elijah ricana. Roan lui lança un regard furieux. « Euh… j’ai eu des contacts avec des collègues qui seraient ravis de t’en débarrasser. Comme d’hab, ils sont fauchés, donc ils ne peuvent rien offrir en contrepartie. Mais ils diffuseront des photos et des documents aux bons interlocuteurs. Tu fais profil bas pendant quelques jours et les choses s’arrangeront d’elles-mêmes. »

« Parfait,’ dit Roan. « Donne moi un lieu et une heure. »

« A minuit, ce soir, » répondit Elijah. Il lui envoya une adresse. « Emmène le derrière. Deux gars t’y attendront, probablement en essuyant des larmes de joie. J’aurais vraiment aimé pouvoir être là également. »

« Tu peux m’expliquer en quoi ce foutu tas d’os pourrait intéresser qui que ce soit ? » demanda Roan.

« Merde, Roan, ça ne t’as pas sauté aux yeux ? Jettes un œil à - » un appel entrant clignota sur le commlink de Roan. C‘était le numéro d’Holly.

« Super, » dit Roan en déconnectant Elijah. « CAMI ! » cria-t-il. « Localise cet appel ! » Et il répondit.

Holly le regardait. Ces jolis yeux bleus étaient trop brillants, un hématome était visible sur sa joue pale. Ses lèvres, ces lèvres si sexy, saignaient. Son haut était déchiré, et elle le plaquait contre elle de ses mains tremblantes. Roan serra les poings.

« Je suis désolée, Roan, » dit-elle. Sa voix tremblait. Elle leva les yeux et regarda au-delà de la caméra, et frémit. « J’ai cru… » Ses yeux se détournèrent, puis se fixèrent à nouveau sur l’objectif. Roan connaissait ce regard. Quelqu’un, peut-être Holly elle-même, avait injecté de la drogue dans ses délicates veines.

« J’ai cru qu’ils apportaient… qu’ils apportaient ce que tu avais promis. »

« C’est pas grave, Holly, » dit-il doucement. Il sentait une rage destructrice monter en lui. Elle cacha son visage derrière ses élégantes mains tremblantes. L’image devint noire.

« Amenez-nous l’Homme de Kennewick, » dit une voix mécanique. « A minuit, ce soir. Nous vous rendrons le joli docteur. Nous pourrions même ne pas lui faire de mal d’ici-là. » La voix ria. Roan ravala un juron. « Nous vous appellerons à vingt deux heures. Attendez près de la plage, comme l’autre soir. Nous vous dirons où vous rendre, non loin de cet endroit. Vous aurez peut-être à rouler vite. Si vous êtes en retard, nous devrons peut-être nous divertir avec votre amie. » La connexion prit fin.

Roan se retourna, cherchant Cami, de la sauvagerie dans les yeux.

« Dis-moi que tu l’as localisé, » dit-il. Elle recula d’un pas, levant les mains. Roan réalisa qu’il avait son Predator à la main. Il le regarda l’air incrédule et le jeta sur le lit.

Delta les fit sortir et monter dans le pick-up pour reprendre la route. Quand il finit par s’arrêter dans un parking vide, il était déjà tard.

Assis, la voiture plongée dans l’obscurité et le froid, Cami et Delta regardaient Roan.

« Tu sais, Elijah a raison, » dit finalement Cami. « Une fois que ça se saura – quoi que « ça » soit – ils arrêteront de nous poursuivre. »

« Ils la tueront, » dit Roan, calmement. Il regarda son équipe. Les implora. « Ils la tueront après l’avoir – » il s’arrêta. Cami posa une main sur son épaule.

« Roan, si nous allons à ce rendez-vous, ils nous tueront aussi, » lui fit-elle remarquer. « Ils nous attendent, ils seront prêts. Nous nous jetterions dans la gueule du loup, nous le savons. Ils le savent. Tu crois qu’on peut les avoir. A trois contre… contre combien ? » Roan regarda Delta. L’ork remua sur son siège, mal à l’aise.

« Je suis d’accord avec Cami, » dit-il. « Ecoute Roan, c’est ta copine. Enfin c‘était. Mais merde ! Si on y va, ils vont nous tomber dessus. Si on l’amène aux potes d’Elijah, ils feront passer l’info, et la pression retombera. »

Roan les regarda. Cami et ses cicatrices toutes fraîches, petites marques roses mouchetant son visage. Delta, sa peau noire brillant de transpiration malgré le froid. Il travaillait avec Delta depuis plus de deux ans, Cami à peine moins. C‘était son équipe. Son boulot consistait à assurer leur sécurité, à les garder en vie. Dans les ombres, seule votre équipe compte. Les amis et la famille ne font que vous ralentir. Ils vous affaiblissent.

Et personne plus qu’Holly ne l’avait rendu faible.

« Roan, c’est toi qui décides, » dit Delta. « Je te suivrai dans tous les cas. » L’ork regarda Cami. Elle soupira.

« Ouaips, ouaips. Pareil pour moi. Bordel, on va leur rentrer dans le lard, on va les faire chialer comme des gamines, » dit-elle en frappant son épaule. « Mais il vaudrait mieux qu’on y aille, il ne reste qu’une heure dans les deux cas. Il est presque vingt trois heures. »

Roan les regarda à nouveau tous les deux. Il n’y avait pas de place pour les amis ou la famille dans la vie d’un runner. Pas de place pour l’amour. N‘était-ce pas pour cette raison qu’il avait claqué la porte d’Holly la première fois ? Parce que la regarder bourrer ses veines de drogue le tuait à petit feu, tout comme ça la tuerait elle au final ? Parce que s’inquiéter pour elle l’empêchait de se concentrer sur le boulot ?

Et s’il était prêt à mourir pour elle, comment pouvait-il entraîner son équipe là-dedans ? Cami, Delta. Ils le suivaient partout, ils le suivraient une fois encore. Ils lui faisaient confiance pour prendre la bonne décision, comme il l’avait toujours fait. Mais qu’est-ce qui était bon cette fois ? Sacrifier Holly, les laisser la torturer, ou entraîner son équipe dans un piège ? Choisir – n’en revenait-on pas toujours à ça, choisir ? Mais cette fois, une seule des solutions le laisserait en vie. Préférait-il vivre dans la culpabilité, ou mourir avec ? Roan poussa Delta de son siège et se glissa derrière le volant du pick-up. Il enclencha la première et s’engagea sur la route.

« On va où ? » demanda Cami.

« Faire ce qui est juste, » répondit-il en s’enfonçant dans la nuit.

]]>
http://shadowrun.fr/article/vieux-os Tue, 27 Mar 2007 14:22:48 GMT Julien Le Marinier tag:shadowrun.fr,2007-03-27:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/0fe658be8f0729d55f03f48a57da8609
Glossaire Shadowrun 4 anglais-français officiel Glossaire officiel anglais-français des termes spécifiques à Shadowrun 4, pour faciliter le passage de l’anglais au français et réciproquement.

]]>
Après plusieurs tergiversations et débats sur la manière de monter un tel outil, Ombres Portées a décidé de mettre en ligne l’un de ses principaux outils de travail, à l’attention de la communauté Shadowrun : le glossaire SR4.

Quand nous avons entamé la traduction de la quatrième édition de Shadowrun, nous nous sommes attachés à identifier et à répertorier tous les termes spécifiques à Shadowrun, qu’il s’agisse de termes de règles, d’univers ou de concepts de jeu. Ce travail s’est avéré titanesque, avec plus de 1300 termes dans sa version la plus récente.

Nous avons décidé de publier ce document, interne à l’origine, pour que ceux qui disposent d’une VO anglaise, qui veulent écrire un article, une nouvelle, ou qui participent au grand projet de Wiki Shadowrun, disposent d’un outil de référence fiable et aussi exhaustif que possible. Il dispose de quatre entrées : anglais, français, catégorie de termes, ouvrage où le terme est apparu à l’origine.

Note : il s’agit d’un document de travail simple et brut de décoffrage, régulièrement mis à jour au fur et à mesure des traductions de suppléments. Si vous repérez des incohérences, des erreurs, des doublons, merci de nous les faire remonter pour que nous puissions améliorer cet outil.

Note sur la licence et les droits d’auteurs : ce glossaire est la propriété d’Ombres Portées. Il est porté à la connaissance du public uniquement pour faciliter leurs pratiques privées de jeu. Il peut être utilisé pour produire des documents autour d’une table de jeu privée (chez vous, en cercle restreint) de Shadowrun, imprimé pour vos besoins personnels dans ce même cadre, ce genre de chose. Il ne peut pas être – sauf une ligne ici ou là, pour un exemple ou appuyer une discussion – reproduit ailleurs, ou utilisé pour une activité commerciale – même indirecte – sans l’accord écrit d’Ombres Portées.

Et n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, critiques et appréciations !

Anglais Français Catégorie Livre
Action Phase Phase d’Action concept SR4
Active Skill Compétence Active concept SR4
Activesoft Activesoft Équipement SR4
Addiction Dépendance trait SR4
Addiction Test Test de Dépendance Matrice SR4
adept adepte concept SR4
Adept Adepte trait SR4
adept power pouvoir d’adepte (minuscules) concept SR4
Adrenaline Pump Pompe à adrénaline Équipement SR4
adventure framework cadre d’aventure Concept GMS
Aeronautics Mechanic Mécanique Aéronautique Compétence SR4
Aesir Society (The) Cercle Aesir (Le) organisation SoE
Agility Agilité attribut SR4
Aid Sorcery Assistance Sorcière Magie SR4
Aid Study Aide à l‘Étude Magie SR4
Air Air magie SR4
Airburst Link Programmateur d’explosion en vol Équipement SR4
Alcohol (addiction) Alcool SR4
Alpha (implant) Alpha Équipement SR4
Alphaware Alphaware Équipement SR4
Ambidextrous Ambidextre trait SR4
Ammo / Ammunition Munitions Équipement SR4
Analyze Analyse Matrice SR4
Analyze Device Analyse d’Objet Magie SR4
Analyze Truth Analyse de Véracité Magie SR4
ancestor spirits esprits des ancêtres créature SR4
Ancients (gang) Ancients (gang) SR4
Anti-Vehicle (AV) Missile Missile anti-véhicules (AV) Équipement SR4
Antidotes Antidotes Compétence SR4
Aptitude Aptitude trait SR4
AR display Affichage RA Fiction SR4
AR Gloves Gants RA Équipement SR4
AR Goggles Lunettes / Masque RA (voir “Goggles”) Équipement SR4
Arabic Arabe Compétence SR4
Archery Armes de Trait Compétence SR4
ARE (Augmented Reality Environment) ERA (Environnement en Réalité Augmentée) Équipement SR4
ARE Software Logiciels ERA Équipement SR4
Area Jammer Brouilleur de zone Équipement SR4
Armor Armure Magie SR4
Armor Armure (personnages & créatures), Blindage (attribut de barrière et de véhicule), protection (équipements génériques) Concept SR4
Armor (Barrier) Blindage (Barrière) Combat SR4
Armor (cyberlimb) Blindage (membre cybernétique) Équipement SR4
Armor Clothing Vêtements pare-balles Équipement SR4
Armor Jacket Veste pare-balles Équipement SR4
armor penetration (AP) Pénétration d’Armure (PA) concept SR4
Armor Vest Gilet pare-balles Équipement SR4
Armorer Armurerie Compétence SR4
Armorer Armurière Archétype GMS
ARO / arrow / Augmented Reality Object ORA / aura / Objet de Réalité Augmentée Équipement SR4
Arrow Flèche Équipement SR4
ASIST (Artificial Sensory Induction System Technology) SISA (Système d’Induction Sensorielle Artifielle) concept SR4
Assault Cannon Canon d’assaut Équipement SR4
Assault Cannon Round canon d’assaut (Munitions pour) Équipement SR4
Assault rifles Fusils d’assaut Équipement SR4
Assensing Analyse Astrale Compétence SR4
Astral Beacon Balise Astrale trait SR4
Astral Combat Combat Astral Compétence SR4
Astral Perception Perception Astrale Magie SR4
Astral Research Rercherches sur l’Astral Compétence SR4
astral tracking pistage astral (repérage astral en SR3) Magie SR4
Athletics (skill gp) Athlétisme (GC) Compétence SR4
Attack Attaque Matrice SR4
attribute attribut concept SR4
Attribute Boost Augmentation d’Attribut Magie SR4
Audio Amplification Amplification auditive Équipement SR4
Audio Enhancements Appareils auditifs Équipement SR4
Audio Improvement (earbud) Amplification auditive Équipement SR4
audio link cyberware implant d’interface sonore Matrice SR4
Augmented (attribute) augmenté (attribut) attribut SR4
Augmented Reality (AR) Réalité Augmentée (RA) concept SR4
Augmented Reality Environment Environnement en réalité augmenté Matrice SR4
Augmented Reality Object Objet de Réalité Augmentée, ORA Matrice SR4
Auto Mechanic Mécanique Compétence SR4
autocannon autocanon Combat SR4
Autolockpick Autocrocheteur Équipement SR4
Automatics Armes Automatiques Compétence SR4
Automotive Kit Kit automobile Équipement SR4
Automotive Mechanic Mécanique Automobile Compétence SR4
Automotive Workshop Atelier automobile Équipement SR4
Autopicker Autocrocheteur Équipement SR4
Autosoft Autosoft Matrice SR4
Availibilty Disponibilité Concept SR4
Awakened Éveillé SR4
backbone moelle épinière Matrice SR4
background (character past) background (historique du perso) concept SR4
Background Count Champ magique Magie
Bad Luck Malchanceux trait SR4
Balance Augmenter Équilibre amélioré Équipement SR4
Ball Lightning Boule de Foudre Magie SR4
ballistic projectiles projectiles balistiques Combat SR4
Ballistic Shield Bouclier balistique Équipement SR4
Banishing Bannissement Compétence SR4
Banishing (Focus) Bannissement (Focus de) Équipement SR4
Bartender Barman Contacts SR4
base skill compétence de base concept SR4
Basic (implant) Standard Équipement SR4
Batons Matraques Compétence SR4
Bear Ours Magie SR4
Beat Cop Flic des Rues Contacts SR4
Beetle BTL ou puce BTL selon contexte Équipement SR4
belt-feeding (belt) alimentation par bande (bande) Équipement SR4
Betaware Bêtaware Équipement SR4
Binding Contrôle d’Esprits Compétence SR4
Binding (Focus) Liaison (Focus de) Équipement SR4
Biofeedback Filter Filtre de Biofeedback Équipement SR4
Biofiber Biofibre Équipement SR4
Biology Biologie Compétence SR4
Biometric Reader Lecteur biométrique Équipement SR4
biomods / mods biomodifs / modifs SR4
Biomonitor Biomoniteur Équipement SR4
bioware bioware concept SR4
Bipod Bipied Équipement SR4
black clinic clinique clandestine lieu SR4
Black Hammer Black Hammer Équipement SR4
Black IC CI Noire(s) / Glace Noire matrice SR4
Black Tide (The) Marée Sombre (La) événement SoE
Blackmail Chantage Archétype GMS
Blades Armes Tranchantes Compétence SR4
Blades Design Conception d’Armes Tranchantes Compétence SR4
Blandness M. Tout le Monde trait SR4
Blast Souffle Magie SR4
Blast Souffle / Dispersion (selon) Combat SR4
blast effect effet de souffle Combat SR4
Blogger Bloggeur Contacts SR4
Bloody Tuesday Bloody Tuesday événement SR4
Body Constitution (personnages & créatures), Structure (attribut de barrière et de véhicule) attribut SR4
Body (BOD) Constitution (CON) attribut SR4
Body Bank Body Bank (« banque des corps ») Suisse SoE
Body fashion Mode corporelle Équipement SR4
Bodyguard Garde du corps Archétype GMS
bodyshop bodyshop lieu SR4
Bodyware Somatoware Équipement SR4
Bolt Carreau Équipement SR4
Bone Density Augmentation Augmentation de densité osseuse Équipement SR4
Bone Lacing (Plastic / Aluminium / Titanium) Ossature renforcée (en plastique / aluminium / titane) Équipement SR4
Border Patrol Tactics Tactiques de Gardes-Frontières Compétence SR4
Bounty Hunter Chasseur de Primes (Le) Archétype SR4
Bow Arc Équipement SR4
Branding branding Équipement SR4
break action (b) canon basculant (cb) Équipement SR4
break off tailler la route (cascade) Combat SR4
Browse Catalogue Équipement SR4
BTL (Better-Than-Life) BTL, « Better Than Life », « Mieux que la réalité » Équipement SR4
BTL Dealer Dealer de BTL Contacts SR4
BTL Dealers Dealers de BTL Compétence SR4
BTL Recordings Enregistrements BTL Équipement SR4
bugs (insects) cafards créature SR4
Build Points (BP) Points de Création (PC) concept SR4
bullet train train à grande vitesse SR4
burn (to; Edge) griller (de la Chance) concept SR4
Burnout (addiction) Grillé trait SR4
burst rafale Combat SR4
burst-fire mode (BF) mode de tir en rafales (TR) Combat SR4
Business Recognition Accords (BRA) Accords de Reconnaissance Commerciale (ARC) événement SoE
buyoancy controlling device (BCD) gilet stabilisateur Équipement SR4
CalFree CalLibre lieu SR4
Call a Shot Viser Combat SR4
Camera Caméra Équipement SR4
Camouflage Suit Combinaison de camouflage Équipement SR4
Cantons suisses francophones Cantons suisses francophones (CSF) Suisse SoE
Capacity Capacité Équipement SR4
carabineers pitons Équipement SR4
carbine carabine Équipement SR4
Carrying Capacity Capacité de Transport Équipement SR4
Cars (spé) Voitures Compétence SR4
Cast of Shadows Ombres Portées Scénario OTR
Cat Chat Magie SR4
Cat’s Eyes Yeux de chat Équipement SR4
Catalyst Stick Bâtonnet catalyseur Équipement SR4
Cellular Glove Molder Mouleur d’empreinte Équipement SR4
centering Centrage Magie SR4
Central Valley Central Valley lieu SR4
Cerebral Booster Booster cérébral Équipement SR4
Certified Credstick Créditube certifié Équipement SR4
Chameleon Suit Combinaison caméléon Équipement SR4
Change Gun Mode Changer de mode de tir Combat SR4
Change Linked Device Mode Changer de mode un appareil connecté Combat SR4
Chaos Chaos Magie SR4
Chaotic World Monde Chaotique Magie SR4
character creation création de personnage concept SR4
character sheet fiche de personnage SR4
chase combat course-poursuite Combat SR4
Chase Turn Tour de Poursuite Combat SR4
Chemical Protection Protection chimique Équipement SR4
Chemistry Chimie Compétence SR4
Cherry Creek Lake Cherry Creek Lake lieu SR4
Chinese Chinois Compétence SR4
chiphead tête-à-puces SR4
Chisel Ciseau Équipement SR4
choke (shotgun’s) étranglement (du shotgun) Combat SR4
Cityspeak (spé) Urbargot Compétence SR4
Clairaudience Clairaudience Magie SR4
Clairvoyance Clairvoyance Magie SR4
Clearsight Clearsight Matrice SR4
Climbing Escalade Compétence SR4
Climbing Gear Matériel d’escalade Équipement SR4
Close (Engagement Range) Proche (Portée d’Engagement) Combat SR4
Close Combat (skill group) Combat Rapproché (GC) Compétence SR4
Clothing and Armor Vêtements et protections Équipement SR4
Clout Coup à Distance Magie SR4
Club Massue Équipement SR4
Club Owner Patron de club Archétype GMS
Clubs Armes Contondantes Compétence SR4
clunky maladroit, gauche, encombrant Matrice SR4
Codeblock Mauvais Codeur trait SR4
Codeslinger Bon Codeur trait SR4
coffin, hotel Hôtel-cercueil Équipement SR4
cold damage Dommages dûs au froid Concept SR4
Combat Axe Hache de combat Équipement SR4
Combat Bike Schedules Calendrier des Matchs de Combat de Motos Compétence SR4
Combat Mage Mage de Combat (Le) Archétype SR4
Combat Paralysis Paralysie en Combat trait SR4
Combat Sense Sens du Combat Magie SR4
Combat Sense Sens du Combat Magie SR4
Combat Turn Tour de Combat concept SR4
Comic Books Bandes Dessinées Compétence SR4
Command Commande Équipement SR4
commcode codecom Matrice SR4
Commercial Explosives du commerce (Explosifs) Équipement SR4
Commission on Megacorporate Affairs (COMA) Commission des Affaires Mégacorporatistes (COMA) Suisse SoE
commlink commlink Équipement SR4
Common (allergy) Commune SR4
Compiling Compilation Matrice SR4
Complex Action Action Complexe concept SR4
complex form forme complexe matrice SR4
Computer Informatique Compétence SR4
Computer Background Théorie Informatique Compétence SR4
Con Escroquerie Compétence SR4
Concealability Modifier Modificateur de Dissimulation Équipement SR4
Concealable Holster Holster dissimulable Équipement SR4
Concealement Dissimulation Magie SR4
Condition Monitor Moniteur de Condition concept SR4
Confusion Confusion Magie SR4
conjure (to) conjurer SR4
Conjuring (skill group) Conjuration (GC) Compétence SR4
Connection Rating Indice d’Influence SR4
Conspiracy Theories Théories de Conspiration Compétence SR4
Constriction Manacles contraction (Menottes à) Équipement SR4
Containment Manacles menottes à contraction Équipement SR4
Contraband Compartment (Large) compartiment à contrebande (Grand) Équipement SR4
Control Actions Contrôle des Actes Magie SR4
Control Emotions Contrôle des Émotions Magie SR4
Control Rig Interface de rigging Équipement SR4
Control Thoughts Contrôle des Pensées Magie SR4
Cop Trids Tridéos Policières Compétence SR4
core rules règles de base concept SR4
Corporate Court Matrix Authority (CCMA) Autorité Matricielle de la Cour Corporatiste (AMCC) Suisse SoE
Corporate Manager Cadre corporatiste Archétype GMS
Corporate Matrix Security Procedures Procédures de Sécurité Matricielle Corporatistes Compétence SR4
Corporate Politics Politique Corporatiste Compétence SR4
Corporate Scientist Scientifique corporatiste Archétype GMS
Corporate Secretary Secrétaire corporatiste Archétype GMS
Corporate Security Tactics Tactiques de Sécurité Corporatistes Compétence SR4
Cosmetic Modification Modification esthétique Équipement SR4
Cost Coût Équipement SR4
Counterspelling Contresort Compétence SR4
Counterspelling (Focus) Contresort (Focus de) Équipement SR4
Counterspelling focus focus de Contresort Magie SR4
Courier/Smuggling Courier / Contrebande Concept GMS
Covert Ops Specialist Spécialiste des Opérations Clandestines (La) Archétype SR4
Cracking Piratage (GC) Compétence SR4
cram Cram Combat SR4
crampons crampons Équipement SR4
Crash 2.0 Crash 2.0 événement SR4
crawler (drone type) Rampeur Équipement SR4
Credit Account Compte de crédit Équipement SR4
credstick créditube Équipement SR4
Critical Strike Coup Critique Magie SR4
critter créature SR4
Critter Form Métamorphose magie SR4
Crook Hangouts Repaires d’Escrocs Compétence SR4
Crossbow (Light / Medium / Heavy) Arbalète (légère / moyenne / lourde) Équipement SR4
CS / Tear Gas Gaz lacrymogène / incapacitant Équipement SR4
cultured bioware Bioware de culture Équipement SR4
Cure Desease Soin de Maladie Magie SR4
Cyanide Cyanure Équipement SR4
Cyber Hoster Holster cybernétique Équipement SR4
Cyber Melee Weapons Armes de mêlée cybernétiques Équipement SR4
Cyber-Implant Weapons Armes cyber-implantées Équipement SR4
Cyberam Slide Étui de bras cybernétique Équipement SR4
Cyberarm Gyromount Monture gyroscopique pour bras cybernétique Équipement SR4
Cybercombat Cybercombat Compétence SR4
Cyberears Oreilles cybernétiques Équipement SR4
Cybereyes Yeux cybernétiques Équipement SR4
Cyberguns Armes à feu cybernétiques Équipement SR4
Cyberlimbs (Obvious / Synthetic / Upgrades) Membres cybernétiques (apparents / synthétiques / Améliorations de) Équipement SR4
cyberware cyberware concept SR4
Cyberware Scanner Scanner de cyberware Équipement SR4
cylinder (cy) barillet (b) Équipement SR4
damage dommages concept SR4
damage compensator (bio) compensateur de dommages Équipement SR4
Damage Value Valeur de Dommages concept SR4
Damper Amortisseur sonore Équipement SR4
Daniel Howling Coyote Daniel Coyote Hurlant PNJ SR4
Dark King Roi Sombre Magie SR4
Data Havens Paradis numériques Compétence SR4
Data Lock Datalock Équipement SR4
Data Search Recherche de Données Compétence SR4
Databomb Bombe matricielle Matrice SR4
Datachip Puce de données Équipement SR4
Datajack Datajack Équipement SR4
Datasoft Datasoft Équipement SR4
Datasteal Vol de données Concept GMS
Dataterm / Dataterminal Terminal public Équipement SR4
datatrail Piste matricielle Équipement SR4
Dead Man’s Trigger rule règle de l’Ultime Action Concept SR4
dead zone zone morte Matrice SR4
Death Touch Toucher Mortel Magie SR4
Decompiling Décompilation Matrice SR4
Decrypt Décryptage Équipement SR4
Dectect [Life Form] Détection de [Forme de Vie] Magie SR4
Dectect [Life Form], Extended Détection de [Forme de Vie], Étendu Magie SR4
Dectect Individual Détection d’un Individu Magie SR4
defaulting se défausser concept SR4
Defense Défense Équipement SR4
delayed action action retardée concept SR4
Deltaware Deltaware Équipement SR4
Demolition Explosifs Compétence SR4
Deniable Asset Actif sacrifiable ou sacrifiable, selon contexte Univers SR4
Denver Nexus Nexus de Denver lieu SR4
Dermal Plating Armure dermale Équipement SR4
Destruction Destruction Concept GMS
Detect [Object] Détection de [Objet] Magie SR4
Detect Enemies Détection des Ennemis Magie SR4
Detect Enemies, Extended Détection des Ennemis, Étendu Magie SR4
Detect Life Détection de la Vie Magie SR4
Detect Life, Extended Détection de la Vie, Étendu Magie SR4
Detect Magic Détection de la Magie Magie SR4
Detect Magic, Extended Détection de la Magie, Étendu Magie SR4
Detox Désintoxication Magie SR4
Device rating indice d’Appareil Concept SR4
dice pool réserve de dés concept SR4
Digestive Expansion Expansion digestive Équipement SR4
direct neural interface interface neurale directe Combat SR4
Directional Jammer Brouilleur directionnel Équipement SR4
Directionnal Microphone Microphone directionnel Équipement SR4
Disguise Déguisement Compétence SR4
Disguise Déguisements Équipement SR4
Disguise Nanopaste Nanocrème d’apparence Équipement SR4
display-capable contact lenses lentilles de contact à affichage Matrice SR4
Disposable Syringe Seringue jetable Équipement SR4
Distraction Distraction Concept GMS
Diving Plongée Compétence SR4
Diving Gear Équipement de plongée Équipement SR4
DocWagon Contrat Contrat DocWagon Équipement SR4
Dodge Esquive Compétence SR4
Dog Chien Magie SR4
Dot (DOT, Digital Object Tag) DOT Matrice SR4
Double-Jointed Contorsionniste trait SR4
Dragonslayer Tueur de Dragons Magie SR4
Drone Rigger (The) Rigger de Drones (Le) Archétype SR4
Drone Workshop Atelier de drones Équipement SR4
Drop Object Lâcher un objet Combat SR4
Drop Prone Se jeter au sol Combat SR4
drum (d) tambour (t) Équipement SR4
drywall placoplâtre Combat SR4
dumpshock choc d‘éjection concept SR4
Dunkelzahn’s Rift Faille de Dunkelzahn / Faille lieu SR4
dwarf nain concept SR4
Eagle Aigle Magie SR4
Ear Recording Unit Unité d’enregistrement auriculaire Équipement SR4
earbud headphones kit piéton Matrice SR4
Earbuds Oreillettes Équipement SR4
Earth Terre magie SR4
Earware Auriculoware Équipement SR4
ECCM CCME Matrice SR4
Edge Chance attribut SR4
Edit Édition Matrice SR4
Eject Smartgun Clip Éjecter un chargeur d’arme interfacée Combat SR4
electricity damage dommages électriques Concept SR4
Electronic Paper Papier électronique Équipement SR4
Electronics (skill group) Électronique (GC) Compétence SR4
Electronics Warfare Guerre Électronique Matrice SR4
elf elfe concept SR4
Elf Poser Poseur Elfe trait SR4
Encrypt Cryptage Équipement SR4
Encryption (indice matériel) Cryptage Concept SR4
Encryption/Decryption Cryptage / Décryptage Concept GMS
Encumbrance Encombrement Équipement SR4
Endoscope Endoscope Équipement SR4
Energy Aura Aura Énergétique Combat SR4
Enforcement Cassage de bras Concept GMS
Enforcer Brute (La) Archétype SR4
Engagement Range (Chase Combat) Portée d’Engagement Combat SR4
Engineering Ingénierie Compétence SR4
Enhanced Articulation Articulations améliorées Équipement SR4
Enhanced Perception Perception Accrue Magie SR4
Entertainment Spectacle Magie SR4
Erika Elite Erika Elite Équipement SR4
Escape Artist Test Test d‘Évasion concept SR4
Essence Essence attribut SR4
Essence Cost Coût en Essence Concept SR4
Essence Drain Drain d’Essence pouvoir SR4
Etiquette Étiquette Compétence SR4
Euro-Wars Euro-Guerres événement SR4
Eurocorp Eurocorp Concept SoE
Euskal Herria Euskal Herria (pas d’article) pays SoE
evasive driving conduite d‘évitement Combat SR4
EX-Explosive Ammo EX-explosives (Munitions) Équipement SR4
Exceptional Attribute Attribut Exceptionnel trait SR4
Exotic Melee Armes de Mêlée Exotiques Combat SR4
Exotic Weapons Armes exotiques Équipement SR4
Exploit Exploitation Matrice SR4
Explosive Ammo explosives (Munitions) Équipement SR4
Explosive Foam Mousse explosive Équipement SR4
Extendable Baton Matraque télescopique Équipement SR4
Extended Test Test Étendu concept SR4
Extra Clip Chargeur supplémentaire Équipement SR4
Extraction (Kidnapping) Extraction (enlèvement) Concept GMS
Extraterritorial Business Zones Zones d’Affaires Extraterritoriales Suisse SoE
Eye Recording Unit Unité d’enregistrement oculaire Équipement SR4
eyeballing modifiers appliquer les modificateurs à la louche concept SR4
Eyeware Implants oculaires Équipement SR4
Face Face (La) Archétype SR4
Fading Technodrain concept SR4
Fading (before Crash 2.0) Dégénérescence (concept otaku pré-Crash 2.0) Concept
Fake Detective License Fausse licence de détective Équipement SR4
Fake License Faux permis / Fausse licence Équipement SR4
Fake Press License Fausse carte de presse Équipement SR4
Fake SIN Faux SIN Équipement SR4
falling damage dommages de chute Concept SR4
Fast Talk Baratin spécialisation SR4
fatigue damage dommages de fatigue Concept SR4
Federacion Anarquista de Iberia (FAI) Fédération anarchiste ibérique (FAI) organisation SoE
Feedback Clothing Vêtements à effet feedback Équipement SR4
feedback gloves gants à effet feedback / gants à rétroaction Matrice SR4
Ferrocrete Férobéton Suisse SoE
Fetishes fétiches Équipement SR4
Finances Finance Compétence SR4
Fine Cuisine Grande Cuisine Compétence SR4
Fine Restaurants Grands Restaurants Compétence SR4
Fingertip Compartment Compartiment digital Équipement SR4
Fire Feu magie SR4
Fire Automatic Weapon Faire feu en mode automatique Combat SR4
fire damage Dommages dûs au feu Concept SR4
Fire Mounted or Vehicle Weapon Faire feu avec des armes de ou montées sur véhicules Combat SR4
Fire Resistance Protection ignifuge Équipement SR4
Fire Weapon Faire feu Combat SR4
Fire-Bringer Porteur du Feu Magie SR4
Firearms Armes à feu Équipement SR4
Firearms (SG) Armes à Feu (GC) Compétence SR4
Firearms Design Conception d’Armes à Feu Compétence SR4
Fireball Boule de Feu Magie SR4
Firewall Firewall Matrice SR4
First Aid Premiers Soins Compétence SR4
First Impression Première Impression trait SR4
Fixer Fixer Concept SR4
Flamethrower Lance-Flammes Magie SR4
Flare Compensation Compensation anti-flash Équipement SR4
Flash-Bang grenade grenade Flash-Bang Combat SR4
Flash-Pak Flash-pak Équipement SR4
Flashbang Grenade Grenade flashbang Équipement SR4
Flashlight Lampe-torche Équipement SR4
flats distrifringues Équipement SR4
Flechette Ammo fléchettes (Munitions) Équipement SR4
Flechette Ammo/Ammunition Munitions fléchettes Équipement SR4
flexible signature Signature Flexible Magie SR4
Fling Projectile Magie SR4
Foam Explosive Mousse explosive Équipement SR4
focus / foci focus magie SR4
Focused Concentration Concentration Accrue trait SR4
Force Puissance magie SR4
Forearm Snap Blades Lames d’avant-bras Équipement SR4
Forgery Falsification Compétence SR4
Fragmentation Grenade / Missile Grenade à fragmentation Équipement SR4
Free Action Action Automatique concept SR4
French Français Compétence SR4
Full Body Armor Armure corporelle intégrale Équipement SR4
full burst rafale automatique Combat SR4
Full Defense Défense totale Combat SR4
full-auto mode mode de tir automatique Combat SR4
Gaia’s Orphans Orphelins de Gaïa Suisse SoE
Gambler Joueur Archétype GMS
Gang Identification Identification de Gangs Compétence SR4
Gang Leader Chef de Gang Contacts SR4
Gang Member Gang Contacts SR4
Gang Turf Territoires de Gangs Compétence SR4
Gas Chemical grenade grenade gaz Combat SR4
Gas Grenade Grenade à gaz Équipement SR4
Gas Mask Masque à gaz Équipement SR4
Gas-Vent System Système pneumatique (anti-recul) Équipement SR4
Gear (phase de création) Phase d‘Équipement (phase de création) Concept SR4
Gear Ratings Indices d‘Équipement (encadré) Équipement SR4
Gecko Tape Gloves Gants adhésifs Équipement SR4
Geiger Counter Compteur Geiger Équipement SR4
Gel Ammo gel (Munitions) Équipement SR4
Gesture Faire un geste Combat SR4
ghost (to) jouer les fantômes Matrice SR4
Ghost Cartel(s) Cartel(s) Fantôme(s) (Le / Les) ? organisation SoE
gillette Gillette, Fille-rasoir Matrice SR4
glasses lunettes (normales) Équipement SR4
glitch Complication concept SR4
Glue Spray Spray à colle Équipement SR4
Go-Ganger Ganger motard Archétype GMS
Goblin Rock Goblin Rock Compétence SR4
Goblinization Gobelinisation événement SR4
goggles lunettes (grandes) Équipement SR4
Gothenburg Götheborg lieu SoE
GPS GPS Équipement SR4
grade (cyberware/bioware) gamme (de cyberware/bioware) concept SR4
grade (initiation) grade (initiation) concept SR4
Grapple Gun Lance-grappin Équipement SR4
Grassroots Politician Politicien militant Archétype GMS
grazing hit effleurement Combat SR4
Great Leap Grand Saut Magie SR4
Gremlins Gremlins trait SR4
Grenade Launcher(s) Lance-grenades Équipement SR4
Grenade Link Interface de grenade Équipement SR4
Gun Fu Gun-Fu Concept SR4
Gunnery Armes de Véhicules Compétence SR4
Gunslinger Adept Adepte Pistolero (L’) Archétype SR4
Guts Tripes trait SR4
Gyro-stabilization System Gyrostabilisateur Équipement SR4
hack Hacker Matrice SR4
hacker hacker personnage SR4
Hacking Hacking Compétence SR4
hand blade lame de poing Combat SR4
Hand Blade Lames de poing Équipement SR4
Hand of Five Hand of Five organisation SR4
Hand Razors Griffes Équipement SR4
hand razors lames digitales Combat SR4
haptic haptique Matrice SR4
Harapanda Anomaly Zone Zone d’Anomalie d’Harapanda lieu SoE
Hardware Hardware Compétence SR4
harness baudrier Équipement SR4
Hate Group Member Membre d’un groupe raciste Archétype GMS
Hazmat Suit Combinaison NBC Équipement SR4
Headjammer Brouilleur cranien Équipement SR4
Headphones Casque Équipement SR4
Headware Céphaloware Équipement SR4
headware memory mémoire céphaloware Équipement SR4
Heal Soins Magie SR4
heavy pistol pistolet lourd Équipement SR4
Heavy Weapons Armes Lourdes Compétence SR4
helicab hélicotaxi Fiction SR4
Helmet Casque Équipement SR4
Hermes Ikon Hermes Ikon Équipement SR4
Hibernate Hibernation Magie SR4
Hidden Arm Slide Étui de bras dissimulé Équipement SR4
hidden mode (commlink) mode caché (commlink) Combat SR4
High Explosive Grenade / Missile Grenade hautement explosive Équipement SR4
High Pain Tolerance Endurance à la douleur trait SR4
hit Succès concept SR4
HMG mitrailleuse lourde Équipement SR4
HMHVV VVHMH Sigle SR4
Hoax/Counterfeit Escroquerie / Contrefaçon Concept GMS
hold-out pistol pistolet de poche Équipement SR4
Holo-Projector Holoprojecteur Équipement SR4
Home Ground Territoire trait SR4
Hong Kong Action Movies Films d’Action de Hong Kong Compétence SR4
Hong Kong Triads Triades de Hong Kong Compétence SR4
Horizon Group Groupe Horizon organisation SR4
Hospital Routes Itinéraires Hospitaliers Compétence SR4
Hot sim Hot sim Équipement SR4
hub hub Matrice SR4
Human Nation Human Nation Suisse SoE
Human-Looking Apparence Humaine trait SR4
Hush Chut Magie SR4
Hydraulic Jacks vérins hydrauliques Équipement SR4
IC Identification Identification de CI Compétence SR4
Ice Sheet Couche de Glace Magie SR4
ID Manufacturer Faussaire Archétype GMS
Ignite Enflammer magie SR4
Ignition Combustion Magie SR4
Image Link Interface visuelle Équipement SR4
Imaging Scope Lunette de visée Équipement SR4
impact projectiles projectiles d’impact Combat SR4
Improved Ability Compétence Améliorée Magie SR4
Improved Invisibility Invisibilité Améliorée Magie SR4
Improved Reflexes Réflexes Améliorés Magie SR4
Improved Sense Sens Amélioré Magie SR4
Improvement (character) Progression (du personnage) concept SR4
Improvised Physical Attribute Attribut Physique Amélioré Magie SR4
Incompetent Incompétent trait SR4
Increase [Attribute] Augmentation d’[Attribut] Magie SR4
Increase Initiative Augmentation d’Initiative magie SR4
Increase reflexes Augmentation des Réflexes Magie SR4
Infiltration Infiltration Compétence SR4
Infirme Infirme trait SR4
Influence Influence Magie SR4
Influence (SG) Influence (GC) Compétence SR4
Initiative Initiative attribut SR4
Initiative Pass Passe d’Initiative concept SR4
Initiative Score Score d’Initiative concept SR4
Injection Arrow / Bolt Carreau / Flèche à injection Équipement SR4
Insert Clip Insérer un chargeur Combat SR4
Instruction Instruction Compétence SR4
Insulation Isolation calorifique Équipement SR4
Intercept Intercepter Combat SR4
Internal Air Tank Réservoir d’air interne Équipement SR4
internal magazine (m) magasin interne (m) Équipement SR4
Intimidation Intimidation Compétence SR4
Intuition Intuition attribut SR4
Invisibility Invisibilité Magie SR4
IPO (Initial Public Offering) introduction en bourse (pas d’acronyme) concept SR4
Isis Orb OS OS Isis Orb Équipement SR4
Islamic Renaissance Movement (IRM) Mouvement de la Renaissance Islamique (MRI) organisation SoE
Islamic Unity Movement Mouvement de l’Unité Islamique organisation SR4
jackknifing jackknifing (demi-tour avec remorque) en camion Combat SR4
Jammer Brouilleur Équipement SR4
Janitor Agent d’entretien Archétype GMS
Japanese Japonais Compétence SR4
Japanese Imperial State (JIS) Japon Impérial (JI) pays SR4
Judge Intention Juger de l’Intention Magie SR4
Katana Katana Équipement SR4
Key Copier Copieur de clé magnétique Équipement SR4
Key Lock Serrure mécanique Équipement SR4
Keycard Copier Copieur de clé Équipement SR4
Killing Hands Mains Mortelles Magie SR4
Kinesics Contrôle Corporel Magie SR4
Knife Couteau Équipement SR4
Knights of the Red Branch Knights of the Red Branch organisation SR4
Knives (spécialisation) Couteaux Compétence SR4
knockdown projection au sol Combat SR4
Knockout Coup Étourdissant Magie SR4
Knowledge Skill Compétence de Connaissances concept SR4
Knowledge Skill Test Test de Compétence de Connaissances concept SR4
Knowsoft Knowsoft Équipement SR4
Laser Microphone Microphone laser Équipement SR4
Laser Rangefinder Télémètre laser Équipement SR4
Laser Sight Visée laser Équipement SR4
Latex Face Mask Masque facial en latex Équipement SR4
Latin Latin Compétence SR4
Leadership Leadership Compétence SR4
leather jacket blouson de cuir Combat SR4
legwork Investigations, ou selon contexte. Investigations comme entête pour scénario. Aussi : recherches, enquête, fouiner, fureter, taper ses contacts Concept SR4
Levitate Lévitation Magie SR4
ley lines Lignes Ley lieu SR4
Lifestyle (phase de création) Niveau de Vie Concept SR4
Light Lumière Magie SR4
light pistol pistolet léger Équipement SR4
Light Stick Bâtonnet luminescent Équipement SR4
light terrain terrain normal (idem SR3) Combat SR4
Lightning Bolt Éclair de Foudre Magie SR4
lightpost lampadaire Combat SR4
line of sight (LOS) champ de vision (CDV) Magie SR4
Lined Coat Manteau pare-balles Équipement SR4
Linguasoft Linguasoft Équipement SR4
linked attribute attribut associé concept SR4
living persona persona incarné concept SR4
LMG mitrailleuse légère Équipement SR4
Local Area Knowledge Connaissance du Quartier Compétence SR4
Local Charity Shelters Refuges Caritatifs du Quartier Compétence SR4
Local Junkyards Casses du Quartier Compétence SR4
Lockpick Set Kit de serrurerie Équipement SR4
Lockpicking Crochetage Compétence SR4
Logic Logique attribut SR4
Lone Eagle Lone Eagle événement SR4
Lone Star la Lone Star organisation SR4
Lone Star Detective Détective de la Lone Star Contacts SR4
Lone Star Procedures Procédures de la Lone Star Compétence SR4
Long Arms Fusils Compétence SR4
long burst rafale longue Combat SR4
long shot Test de la dernière chance concept SR4
longarms armes d‘épaule Combat SR4
LOS CDV Concept SR4
Low-Light Binoculars Jumelles de vision nocturne Équipement SR4
low-light goggles lunettes de vision nocturne Équipement SR4
Low-Light Vision Vision nocturne Équipement SR4
Loyalty Rating Indice de Loyauté Contacts SR4
machine gun mitrailleuse Équipement SR4
Machine Pistols Pistolets-mitrailleurs Équipement SR4
MAD Scanner Scanner magnétique Équipement SR4
Mafia Consiglieri Consiglieri de la Mafia Contacts SR4
Mafia Politics Politique Mafieuse Compétence SR4
Mafia Safe Houses Planques de la Mafia Compétence SR4
Mafia Soldier Mafioso Contacts SR4
Magesight Goggles Lunettes OptiMage Équipement SR4
Magic Background Théorie Magique Compétence SR4
Magic Fingers Doigts Télékinésiques Magie SR4
Magic Resistance Résistance à la Magie trait SR4
magical lodge loge magique magie SR4
Magical Lodge Materials Matériaux pour loge magique Équipement SR4
Magical Supplies Fournitures magiques Équipement SR4
magician magicien concept SR4
Magician (qual) Magicien trait SR4
Maglock Maglock Équipement SR4
Maglock Passkey Passe maglock Équipement SR4
Magnesium Torch Torche au magnésium Équipement SR4
Mana Barrier Barrière Mana Magie SR4
Manaball Boule Mana Magie SR4
Manabolt Éclair Mana Magie SR4
Maneuver (Vehicle Type) Manœuvrer (Type de Véhicule) Matrice SR4
Mangadyne Deva OS OS Mangadyne Deva Équipement SR4
Mapsoft Mapsoft Équipement SR4
Market Information and Forecasting Department (MIFD) Département d’Informations et de Prévisions Commerciales (DIPC) organisation SR4
Mask Masque Magie SR4
masking Camouflage Magie SR4
Mass Confusion Confusion de Masse Magie SR4
Materialization Matérialisation Magie SR4
Matrix Chatrooms Chatrooms Matricielles Compétence SR4
meat puppet poupée de chair Équipement SR4
Mechanic Mécanicien(ne) Contacts SR4
Mechanic Mécanique Compétence SR4
medium spread dispersion moyenne Combat SR4
Medkit Médikit Équipement SR4
Megacorp Law Droit Mégacorpo Compétence SR4
Melee weapons Armes de melée Équipement SR4
Melee/Unarmed Attack Attaque de mêlée/à mains nues Combat SR4
Mental Attribute Attribut Mental concept SR4
Mentor Spirit Esprit Mentor trait SR4
Mercenary Mercenaire contact SR4
Mercenary Hangouts Repaires de Mercenaires Compétence SR4
merrow triton créature SR4
mesh network réseau maillé Matrice SR4
Metahuman Segregation Act (MSA) Loi de ségrégation métahumaine (LSM) Suisse SoE
Metal Restraints métal (Menottes en) Équipement SR4
metamagic métamagie Magie SR4
metatype métatype concept SR4
metatype maximum maximum racial concept SR4
Metroplex Guard Garde du Métroplexe organisation SR4
Micro Camera Micro-caméra Équipement SR4
Micro Directional Microphone Micro-microphone directionnel Équipement SR4
Micro Microphone Micro-microphone Équipement SR4
Micro-Flare Launcher Micro-pistolet de détresse Équipement SR4
micro-grenade micro-grenade Équipement SR4
Micro-transceiver Microtransmetteur Équipement SR4
Microphone Microphone Équipement SR4
Microwire Micro-câble Équipement SR4
Mild (addiction) Légère concept SR4
Mild (allergie) Légère concept SR4
Mind Probe Sonde Mentale Magie SR4
Mindlink Lien Mental Magie SR4
mini-drone mini-drone Équipement SR4
minisub sous-marin de poche Équipement SR4
Miniwelder Mini-poste à soudure Équipement SR4
Miracle Shooter Miracle Shooter Équipement SR4
Missile Launcher(s) Lance-missiles Équipement SR4
Missile Parry Parade de Projectiles Magie SR4
MMG mitrailleuse moyenne Équipement SR4
Mnemonic Enhancer Amélioration mnémonique Équipement SR4
Mob Control Contrôle des Foules Magie SR4
Mob Mind Contrôle des Pensées des Foules Magie SR4
Mob Mood Manipulation des Foules Magie SR4
Mode Mode Équipement SR4
Moderate (addiction) Modérée concept SR4
Moderate (allergy) Modérée concept SR4
Modern Literature Littérature Moderne Compétence SR4
Monocle Monocle Équipement SR4
Monofilament Chainsaw Tronçonneuse monofilament Équipement SR4
Monofilament Sword Épée monofilament Équipement SR4
Monofilament Whip Fouet monofilament Équipement SR4
Moon Maiden Vierge Lunaire Magie SR4
Mothers of Metahumans Mothers of Metahumans (ajouter la vf à la 1ère citation) organisation SR4
Motion Sensor Détecteur de mouvement Équipement SR4
Mountain Montagne Magie SR4
Mounts Montures Équipement SR4
movement rate vitesse de déplacement Combat SR4
Mr. Johnson M. Johnson PNJ SR4
mundane ordinaire Concept SR4
Murky Link Lien Ténu trait SR4
Muscle Augmentation Renforcement musculaire Équipement SR4
Muscle Replacement Substituts musculaires Équipement SR4
Muscle Toner Tonification musculaire Équipement SR4
muzzle-loader (ml) chargement par le canon (cn) Équipement SR4
Myomeric Rope Corde en myomère Équipement SR4
mystic adept adepte mystique concept SR4
Mystic Armor Armure Mystique Magie SR4
Mystical Adept Adepte Mystique (qual) trait SR4
naga naga créature SR4
Nanopaste Trodes Électrodes en nanocrème Équipement SR4
Nanosecond Buyout OPA Éclair événement SR4
nanotats nanotats (nanotatouages) Fiction SR4
nanoware transceiver nano-transmetteur Matrice SR4
narrow burst rafale concentrée Combat SR4
narrow spread petite dispersion Combat SR4
natural naturel attribut SR4
Natural Armor armure naturelle Concept SR4
Natural Hardening Renfort Naturel trait SR4
Natural Immunity Immunité Naturelle trait SR4
Natural Immunity Immunité Naturelle Magie SR4
nature spirits esprits de la nature créature SR4
Nausea Gas Gaz vomitif Équipement SR4
Negotiation Négociation Compétence SR4
Nepean Act Nepean Act événement SR4
net hit Succès excédentaire concept SR4
Network (The) Réseau (Le) organisation SR4
Neurostun Neuro-étourdissant Équipement SR4
New European Economic Community (NEEC) Nouvelle Communauté Economique Européenne (NCEE) pays SoE
New Islamic Jihad (NIJ) Nouveau Djihad Islamique (NDI) organisation SoE
New Revolution (Threats 2) Nouvelle Révolution organisation SR4
node noeud concept SR4
Nomad Nomade Archétype GMS
Non-Conductivity Isolation électrique Équipement SR4
nonconductive isolation électrique (SR3 = non conduction) Combat SR4
Normal Ammo/Ammunition Munitions Normales Équipement SR4
Novatech Airware Novatech Airware Équipement SR4
Novatech Navi OS OS Novatech Navi Équipement SR4
Observe in Detail Observer en détail Combat SR4
Occult Investigator Détective occulte Archétype SR4
Ocular Drone Drone oculaire Équipement SR4
Offensive Lone Star iBall Lone Star iBall offensive Équipement SR4
Olfactory Booster Booster olfactif Équipement SR4
Olfactory Scanner Scanner olfactif Équipement SR4
Omega Order Ordre Oméga concept SR4
open terrain terrain dégagé (SR3 = terrain libre, beurk) Combat SR4
Operating Systems Systèmes d’Exploitation Compétence SR4
Opposed Test Test Opposé concept SR4
optical memory chip (OMC) puce à mémoire optique (PMO) Équipement SR4
ork ork concept SR4
Ork Poser Poseur Ork trait SR4
Ork Underground Underground ork lieu SR4
Orkland Community Center Centre Communautaire d’Orkland organisation SR4
Orthoskin Orthoderme Équipement SR4
orxploitation orxploitation concept SR4
Overcasting Surlancement ou périphrase si contexte hors règles magie SR4
Oxygenate Oxygénation Magie SR4
Pain Editor Filtre antalgique Équipement SR4
Pain Resistance Résistance à la Douleur Magie SR4
Palming Prestidigitation Compétence SR4
paracritter paracréature concept SR4
Paramed Infirmier Archétype GMS
Parasecurity Expert Expert en sécurité paranimale Archétype GMS
Parazoology Parazoologie Compétence SR4
passcode mot de passe Matrice SR4
passkey passe magnétique Équipement SR4
Patch Pansement (cf Slap Patch) Équipement SR4
Pathogenic Defense Défense pathogène Équipement SR4
Pawn Broker Prêteur sur gages Archétype GMS
Pepper Punch Pepper Punch Équipement SR4
Perception Perception Compétence SR4
Periscope Périscope Équipement SR4
Personal Access Network (PAN) Personal Access Network (PAN) Matrice SR4
Petrify Pétrification Magie SR4
Phantasm Illusion Magie SR4
Photographic Memory Mémoire Photographique trait SR4
Physical (P) Physique (P) concept SR4
Physical Attribute Attribut Physique concept SR4
Physical Barrier Barrière Physique Magie SR4
Physical Damage Dommages Physiques concept SR4
Physical Damage Track Compteur de Dommages Physiques Concept SR4
Physical Mask Masque Physique Magie SR4
Pick Up/Put Down Object Prendre/poser un objet Combat SR4
piece of code bout de code Fiction SR4
Pilot Autopilote Matrice SR4
Pilot Aerospace Appareils Spatiaux Compétence SR4
Pilot Aircraft Appareils Volants Compétence SR4
Pilot Anthropoform Anthropomorphes Compétence SR4
Pilot Exotic Vehicles Véhicules Exotiques (à préciser) Compétence SR4
Pilot Ground Craft Véhicules Terrestres Compétence SR4
Pilot Watercraft Véhicules Aquatiques Compétence SR4
pinky p’tit blanc Combat SR4
pintle mount monture à crochet Combat SR4
Pirate Pirate Archétype GMS
Pirate Trid Broadcasts Émissions Tridéo Pirates Compétence SR4
Pistols Pistolets Compétence SR4
Plant Insertion Concept GMS
Plasteel Restraints plastacier (Menottes en) Équipement SR4
plastiboard tableau blanc Combat SR4
Plastic Restraints plastique (Menottes en) Équipement SR4
plastocrete plastobéton SR4
Platelet Factories Producteurs de plaquettes Équipement SR4
Platic Explosives Plastic Équipement SR4
Platinium (contract) Platine SR4
Player character Personnage joueur (PJ, même au pluriel) Concept SR4
pole arm Arme d’hast Combat SR4
Political Intern Stagiaire politique Archétype GMS
Pollutants (allergy) Produits Polluants SR4
Poltergeist Poltergeist Magie SR4
Positive / Negative Quality Trait, Défaut, Avantage concept SR4
Power (Focus) Pouvoir (Focus de) Équipement SR4
Power Ball Boule de Force Magie SR4
Power Bolt Éclair de Force Magie SR4
Power points Points de pouvoir (en minuscules) concept SR4
Printer Imprimante Équipement SR4
Probe Race Opération Comète événement SR4
Projectile Weapons Armes de trait Équipement SR4
Prophylaxis Prophylaxie Magie SR4
Protective Covers (eyes) Protection oculaire Équipement SR4
Protective Suit Combinaison protectrice Équipement SR4
Psychotropic IC CI Psychotrope matrice SR4
Public Transportation Routes Itinéraires des Transports en Commun Compétence SR4
Punch Coup de Poing Magie SR4
Pushing the enveloppe Durcir le ton Scénario OTR
quality trait concept SR4
Quick Draw Dégainer rapidement Combat SR4
Quick Healer Guérison Rapide trait SR4
Quick-Draw Holster Holster rapide Équipement SR4
Radical Radical Archétype GMS
Radical Eco-Shaman Chaman Éco-Radicale (La) Archétype SR4
Radical Groups Groupes Radicaux Compétence SR4
Radio Signal Scanner Scanner de fréquences radios Équipement SR4
Rapelling Gloves Gants de rappel Équipement SR4
Rapid Healing Guérison Rapide Magie SR4
Rat Rat Magie SR4
Raven Corbeau Magie SR4
Re-Education and Relocation Act Re-Education and Relocation Act (Loi de Rééducation et de Relocalisation) événement SR4
Reach Allonge Concept SR4
Reaction Réaction attribut SR4
Reaction Enhancers Accroissement de réaction Équipement SR4
Ready Weapon Préparer une arme Combat SR4
Recoil Compensation (RC) Compensation de Recul (CR) Équipement SR4
Redcap Nix OS OS Redcap Nix Équipement SR4
Redirection Reroutage Matrice SR4
Reflex Enhancer Accroissement de Réflexes Équipement SR4
Reflex Recorder Fixateur de réflexes Équipement SR4
Registering Inscription Matrice SR4
registration / registered (sprites) inscription / inscrit Matrice SR4
Reload Firearm Recharger une arme à feu Combat SR4
removable clip © chargeur amovible © Équipement SR4
Remove Clip Extraire un chargeur Combat SR4
Renraku Ichi OS OS Renraku Ichi Matrice SR4
Rent-a-Cop Flic-à-louer Archétype GMS
Repair Icon Réparation d’icône Matrice SR4
Resist Pain Résistance à la Douleur Magie SR4
Resistance to Pathogens/Toxins Résistance aux Agents Pathogènes / Toxines trait SR4
Resolution Act Resolution Act événement SR4
Resonance Résonance attribut SR4
Resource Rush Course aux Ressources événement SR4
Respirator Respirateur Équipement SR4
Response Réponse Matrice SR4
Restraints Menottes Équipement SR4
restricted terrain terrain limité Combat SR4
retina-writing laser glasses lunettes lunettes à écriture rétinienne Matrice SR4
Retinal Flare Compensation Compensation anti-flash rétinienne Équipement SR4
Retractable Baton Matraque télescopique Équipement SR4
retractable earbuds oreillettes rétractables Équipement SR4
Retrieval of Object Récupération Concept GMS
RFID RFID Équipement SR4
Rigger Rigger Archétype SR4
Rigger Adaptation Module de rigging Équipement SR4
rigging rigging Combat SR4
ring mount monture en anneau Combat SR4
Ring of Fire Anneau de Feu, Anneau de Feu des volcans du Pacifique lieu SR4
Riot Shield Bouclier anti-émeutes Équipement SR4
Ritual Lodge Materials Matériaux pour loge rituelle Équipement SR4
Ritual Spellcasting Lancement de sorts rituel Compétence SR4
Run Courir Combat SR4
run / shadowrun run / shadowrun (féminin) concept SR4
Running Course Compétence SR4
running rate vitesse de course Combat SR4
RV Games Jeux RV Équipement SR4
Safe Houses Planques Compétence SR4
Saltwater (allergy) Eau de Mer trait SR4
Sap Matraque Équipement SR4
Satellite Link Liaison satellite Équipement SR4
Scan Scan Équipement SR4
Scan This En bref Scénario OTR
Scand(inavian) Union (The) Union Scand(inave) (L’) pays SoE
scatter dispersion Combat SR4
Schweizer Bankenverein Schweizer Bankenverein (Association bancaire de Suisse) Suisse SoE
Schweizer Eidgenössenschaft Schweizer Eidgenössenschaft (Cantons suisses allemands) (SE) Suisse SoE
Sci-Fi Sims Sims de Science-Fiction Compétence SR4
Scorched Écorché trait SR4
script (to) scripter Matrice SR4
Sea Mer Magie SR4
second Crash Second Crash événement SR4
Security Sécurité Concept GMS
Security Systems Systèmes de Sécurité Compétence SR4
Security Tags Sécurité (Marqueurs de) Équipement SR4
Seductress Séductrice Magie SR4
Select Sound Filter Filtre sonore sélectif Équipement SR4
Self Determination Act Loi d’autodétermination Suisse SoE
semi-automatic mode (SA) mode semi-automatique (SA) Combat SR4
Semi-Automatics Semi-Automatiques Compétence SR4
semi-autonomous knowbot (SK) Logiciels cognitifs semi-autonomes matrice SR4
Sensitive Neural Structure Système Nerveux Sensible trait SR4
Sensitive System Immunodépression trait SR4
Sensor Tags senseurs (Marqueurs) Équipement SR4
Sensors Senseurs Équipement SR4
sequencer séquenceur Équipement SR4
Seretech Decision Décision Seretech événement SR4
Severe (addiction) Grave concept SR4
Severe (allergy) Grave concept SR4
Shadow Ténèbres Magie SR4
Shadow Matrix Matrice des Ombres lieu SR4
Shadowing Filature Compétence SR4
Shadows (the) Ombres (les) concept SR4
shaman(ic) chaman(ique) concept SR4
Shapechange Changeforme Magie SR4
shapeshifter zoocanthrope créature SR4
Shark Requin Magie SR4
Shatter Fracassement Magie SR4
Shattergraves Shattergraves lieu SR4
Shiawase Decision Décision Shiawase événement SR4
shielding Bouclier Magie SR4
Shock Baton Matraque étourdissante Équipement SR4
Shock Frills Vrilles électrifiées Équipement SR4
Shock Gloves Électro-gants Équipement SR4
Shock Hand Électro-main Équipement SR4
Shock Pad Rembourrage antichocs Équipement SR4
short burst rafale courte Combat SR4
shot round munition à grenaille Combat SR4
shotgun shotgun Combat SR4
Signal Signal Matrice SR4
Silence Silence Magie SR4
Silencer Silencieux Équipement SR4
Sim Module Module sim Équipement SR4
simflick simfilm SR4
Simple Action Action Simple concept SR4
Simrig Simrig Équipement SR4
Simsense Simsens Équipement SR4
Simsense Vertigo Mal du Simsens trait SR4
SIN Matricule SIN, puis SIN Concept
single shot mode (SS) mode coup par coup (CC) Combat SR4
single-shot mode mode coup par coup Combat SR4
SINless SINless concept SR4
SINner SINner (ex:SINtoyen) trait SR4
Sioux (langue) Sioux Compétence SR4
Skill group groupe de compétences (GC) concept SR4
Skillsoft Skillsoft Équipement SR4
Skillwires Compétences cablées Équipement SR4
skimmer (drone type) Glisseur Équipement SR4
Skin Link Interface épidermique Équipement SR4
Skin Pocket Poche corporelle Équipement SR4
slap patch patch (adhésif) Équipement SR4
Sleep Regulator Régulateur de sommeil Équipement SR4
slighe (gaëlique) slighe (si nécessaire ‘« route », « chemin ») lieu SR4
slug round balle pleine Combat SR4
Slumlord Proprio véreux Archétype GMS
Smart Firing Platform Plateforme de tir intelligente Équipement SR4
Smartgun System Système smartgun Combat SR4
Smartlink Smartlink Équipement SR4
SMG / sub-machine gun mitraillette Équipement SR4
Smoke Grenade Grenade fumigène Équipement SR4
Smoke Grenade (IR) Grenade fumigène (IR) Équipement SR4
Smuggler Contrebandière (La) Archétype SR4
Smugglers Safe Houses Planques de Contrebandiers Compétence SR4
Smuggling Compartment Compartiment à contrebande Équipement SR4
Smuggling Routes Itinéraires de Contrebande Compétence SR4
Snake Serpent Magie SR4
Sniffer Renifleur Matrice SR4
Sniper Rifles Fusils de précision Équipement SR4
Snitch Indic Archétype GMS
Snitch Indic Contacts SR4
Social Test Test Social concept SR4
softs softs (en général) Équipement SR4
Software (skill) Software Matrice SR4
Sorcery Sorcellerie Compétence SR4
Sound Link Interface sonore Équipement SR4
Sound Suppressor Atténuateur de son Équipement SR4
Sovereign American Indian Movement (SAIM) Mouvement Souverain Amérindien (MSA) organisation SR4
spam zone spam zone Matrice SR4
Spanish Espagnol Compétence SR4
Spatial Recognizer Reconnaissance spatiale Équipement SR4
Speak/Text Phrase Dire/ Envoyer (par liaison neurale) une phrase Combat SR4
Special Attribute Attribut Spécial concept SR4
Special Weapons Armes spéciales Équipement SR4
Speed Loader Speedloader Équipement SR4
spell sort concept SR4
Spell Binding Lien à un Sort Magie SR4
spell focus focus de sort Équipement SR4
Spell Formula formule de sort Équipement SR4
Spell Resistance Résistance aux Sorts Magie SR4
Spell Resistance Test Test de Résistance aux Sorts concept SR4
Spellcasting Lancement de Sort Compétence SR4
Spellcasting (Focus) Lancement de sorts (Focus de) Équipement SR4
Sperethiel Sperethiel Compétence SR4
Spider Spider Archétype GMS
Spider Spider Contacts SR4
Spirit Affinity Affinité avec les Esprits trait SR4
Spirit Bane Hostilité d’Esprits trait SR4
Spirits Esprits Compétence SR4
Spoof Falsification Matrice SR4
Spoof Imitation Équipement SR4
spoof (to) imiter ou falsifier selon contexte Matrice SR4
Sport Rifles Fusils de sport Équipement SR4
Spotter Observateur Magie SR4
sprawl conurb’ ou conurbation SR4
spread (narow, medium, wide) dispersion (petite, moyenne, grande) Combat SR4
Sprint Sprinter Combat SR4
sprite sprite Matrice SR4
Spur Lames Équipement SR4
Squatter Squatter contact SR4
Stabilize Stabilisation Magie SR4
Staff Baton Équipement SR4
Stand Up Se lever Combat SR4
Standard Standard Équipement SR4
Standard Ammo normales (Munitions) Équipement SR4
static zone Zone d’interférence Matrice SR4
Stealth Furtivité Magie SR4
Stealth Furtivité Matrice SR4
Stealth Furtivité Compétence SR4
Stealth Rope & Catalyst Stick Corde dégradable et Bâtonnet catalyseur Équipement SR4
Stealth Tags furtifs (Marqueurs) Équipement SR4
Stick-n-Shock Ammo électrifiées (Munitions) Équipement SR4
StimPatch Stimpatch Équipement SR4
Stimulants (addicitve) Stimulants SR4
stoppie stoppie (arrêt en roue avant) Combat SR4
Street Doc Doc des Rues Contacts SR4
Street Samurai Samouraï des Rues concept SR4
street witch sorcier (-ère) urbain(e) concept SR4
Strength (STR) Force (FOR) attribut SR4
Stripper Strip-teaseuse Archétype GMS
Structure (Barrier) Structure (Barrière) Combat SR4
Stun (S) Étourdissants (E) concept SR4
Stun Baton Électro-matraque Équipement SR4
Stun Bolt Éclair Étourdissant magie SR4
Stun Damage Dommages Étourdissants concept SR4
Stun Damage Track Compteur de Dommages Étourdissants Concept SR4
Stunball Boule Étourdissante Magie SR4
Stunbolt Éclair Étourdissant Magie SR4
stunt cascade Combat SR4
subdermal bone-vibrating speakers enceintes subdermiques à vibrations osseuses Matrice SR4
subdermal microphone microphone subdermique Fiction SR4
Subdual Combat (spé) Immobilisation Compétence SR4
Submersion Immersion technomancien SR4
subscribing abonnement Matrice SR4
Substance Abuse Substance Abuse Matrice SR4
Subvocal Microphone Microphone subvocal Équipement SR4
Success Réussite Concept SR4
Success Test Test de Réussite concept SR4
summon (to) invoquer SR4
Summoning Invocation Compétence SR4
Summoning (Focus) Invocation (Focus d’) Équipement SR4
Summoning focus focus d’invocation Magie SR4
suppressive fire tir de couverture Combat SR4
Suprathyroid Gland Glande suprathyroïdienne Équipement SR4
SURGE (xxx) (The) GRIME (xxx) (La) Concept SoE
Surprise Test Test de Surprise concept SR4
Survival Survie Compétence SR4
Survival Kit Kit de survie Équipement SR4
Survival Knife Couteau de survie Équipement SR4
Sustaining (Focus) Maintien (Focus de) Équipement SR4
Swimming Natation Compétence SR4
Sword Épée Équipement SR4
Symbiotes Symbiotes Équipement SR4
Synaptic Booster Booster synaptique Équipement SR4
Synthacardium Synthécarde Équipement SR4
System Système Matrice SR4
tactical combat combat tactique (véhicules) Combat SR4
tag marqueur Équipement SR4
Tag Eraser Dé-marqueur Équipement SR4
Tailchaser Jeu du chat et de la souris Concept GMS
Tailored Pheromones Phéromones adaptatives Équipement SR4
Take Aim Ajuster Combat SR4
Talent Scout Chasseur de têtes Archétype GMS
Talismonger Marchand de Talismans Contacts SR4
Tamanous Member Membre du Tamanous Archétype GMS
Target Number Résultat à atteindre Concept SR4
Targeting Acquisition Matrice SR4
Taser Shield Bouclier taser Équipement SR4
Tasers Tasers Équipement SR4
Tasking Technomancie (GC) Compétence SR4
Taste Booster Booster gustatif Équipement SR4
Taxi Driver Chauffeur de taxi Archétype GMS
teamwork travail en équipe concept SR4
Technomancer Technomancien concept SR4
Telesma Telesma Magie SR
Thaumaturgical Regulation Act Loi de régulation thaumaturgique (LRT) Suisse SoE
Thermal Damping Atténuation thermique Équipement SR4
Thermite Burning Bar Barre de thermite Équipement SR4
Thermograhic Vision Vision thermographique Équipement SR4
thread (to) threader Matrice SR4
Threading Threading Matrice SR4
threshold Seuil concept SR4
Throw a Weapon Lancer une arme Combat SR4
Throwing Weapons Armes de Jet Compétence SR4
thrown grenades grenades à main Combat SR4
Thunderbird Oiseau-Tonnerre Magie SR4
tight terrain terrain restreint (idem SR3) Combat SR4
Toolkit Trousse à outils Équipement SR4
Tooth Compartment Compartiment dentaire Équipement SR4
Touch Link Interface tactile Équipement SR4
Toughness Dur-à-Cuire trait SR4
toxic spirit esprit toxique créature SR4
Toxic Wave Vague Toxique Magie SR4
Toxin Extractor Extracteur de toxines Équipement SR4
Tracer Ammo traçantes (Munitions) Équipement SR4
Trachean Filter Filtre trachéal Équipement SR4
Track Pistage Matrice SR4
Tracking Pistage Compétence SR4
TranqPatch Tranqpatch Équipement SR4
Transys Avalon Transys Avalon Équipement SR4
Trauma Patch Patch « Dernière Chance » Équipement SR4
Treaty of Denver Traité de Denver événement SR4
Triad Soldier Homme de Main des Triades Contacts SR4
Trickster Escroc Magie SR4
Trid Entertainment Spectacle Tridéo Magie SR4
Trid Phantasm Illusion Tridéo Magie SR4
Trid Pirate Pirate tridéo Archétype GMS
Tripod Trépied Équipement SR4
Trodes Électrodes Équipement SR4
troll troll concept SR4
Turn to Goo Liquéfaction Magie SR4
tusk croc Combat SR4
Tutorsoft Tutorsoft Équipement SR4
two-stage regulator détendeur Équipement SR4
Ultrasound Sensor Senseur à ultrasons Équipement SR4
UN Metahuman Commission Commission des Nations Unies sur la métahumanité Suisse SoE
Unarmed Combat Combat à Mains Nues Compétence SR4
Unawa Diminution d’[Attribut] Magie SR4
Unaware (skill level) Ignorant concept SR4
Uncommon (allergy) Rare SR4
Uncouth Associal trait SR4
Uneducated Primitif trait SR4
Unexplained Genetic Expression (UGE) Expression Génétique Inexpliquée (EGI) sigle SR4
Universal Brotherhood (UB) Confrérie Universelle (Confrérie) organisation SR4
Urban (spé) Urbain(e) Compétence SR4
Urban Anthropologist Anthropologue urbain Archétype GMS
Urban Explorer Jumpsuit Combinaison Urban Explorer Équipement SR4
Use Complex Object Utiliser un objet complexe Combat SR4
Use Simple Object Utiliser un objet simple Combat SR4
Use Skill Utiliser une compétence Combat SR4
Vault Chambre Forte Suisse SoE
Veracruz Settlement Accords de Veracruz événement SR4
Vereinte Kantonsbanken Vereinte Kantonsbanken (Banque des cantons unifiés) Suisse SoE
Virtual Person Virtual Person Équipement SR4
Virtual Pet Virtual Pet Équipement SR4
Virtual Reality Gaming Jeux en réalité vituelle Équipement SR4
Virtual Surround Music Système audio Virtual Surround Équipement SR4
Virtual Weather Virtual Weather Équipement SR4
Vision Enhancement Amplification de vision Équipement SR4
Vision Magnification Zoom Équipement SR4
Visual (spé) Visuelle Compétence SR4
VITAS (Virally-Induced Toxico-Allergic Syndrome) SIVTA (Syndrome Induit Viralement Toxico-Allergique) sigle SR4
Voice Control Contrôle Vocal Magie SR4
Voice Modulator Modulateur vocal Équipement SR4
Vory Shestiorka Shestiorka du Vory Archétype GMS
VSTOL (Vertical or Short Take-Off / Landing) VSTOL Équipement SR4
VTOL (Vertical Take-Off / Landing) VTOL Équipement SR4
Wageslave Esclave corpo / corporatiste SR4
walking rate vitesse de marche Combat SR4
Wall Space Wall Space Équipement SR4
War Guerre GMS
Ward Rune de garde magie SR4
ware (‘ware) cyber concept SR4
watcher spirit esprit veilleur magie SR4
Water Eau magie SR4
Weapon (Focus) Arme focus Équipement SR4
Weapon Mount Monture d’arme Équipement SR4
Weapons Specialist Spécialiste des Armes archétype SR4
wheelie wheelie (roue arrière) Combat SR4
White Noise Generator Générateur de bruit de fond Équipement SR4
wide burst rafale large Combat SR4
wide spread grande dispersion Combat SR4
Wild Things Métacréatures GMS
Will to Live Survivant trait SR4
Wire Clippers Pinces coupantes Équipement SR4
Wired Reflexes Réflexes câblés Équipement SR4
wireless sans fil concept SR4
wireless link connexion sans fil concept SR4
Wireless Matrix Initiative (WMI) Wireless Matrix Initiative (WMI) sigle SR4
Wise Warrior Sage Guerrier Magie SR4
Wolf Loup Magie SR4
wound modifier modificateur de blessures concept SR4
Yakut Yakoutie pays SR4
Year of Chaos (the) l’Année du Chaos événement SR4
Zen Meditation Méditation Zen Compétence SR4

Ombres Portées mettra régulièrement cet article à jour au fur et à mesure des traductions de la gamme française SR4.

]]>
http://shadowrun.fr/article/glossaire-shadowrun-4-anglais-francais-officiel Fri, 23 Mar 2007 15:12:00 GMT Ombres Portées tag:shadowrun.fr,2007-01-26:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/fe922efdec22237b2845e41b6326beff
SR4light : transformer les PDF en HTML Un petit logiciel qui transforme les livres électroniques (« ebook ») au format Acrobat PDF en fichier HTML. Permet par exemple de les transférer sur un PDA et de les lire tranquillement, en déplacement.

]]>

Propriétaire depuis peu d’un bien joli PDA, j’ai voulu mettre mes PDF de SR4 dessus histoire de pouvoir les consulter partout avec aisance. Seulement, il s’est avéré que le chargement de l’ensemble du fichier puis l’affichage de chaque page prenait trop longtemps pour être réellement confortable à l’usage.

Je me suis donc tourné vers la conversion dans un autre format. Comme je voulais garder la mise en page, je me suis tourné vers le html. Mes premiers tests avec un outil open source (pdftohtml) étaient mitigés (le logiciel supprimait la plupart des espaces). J’ai donc trifouillé un peu le programme, rajouté un script par dessus, et voilà SR4Light.

Ca convertit votre pdf de SR4 (ça doit marcher avec d’autres pdf de la gamme, voire des pdf qui n’ont rien à voir) en petits fichiers html qui peuvent être vus sur n’importe quelle machine équipée d’un navigateur web (pc, pda, smartphone, DS, PSP...)

C’est pas encore parfait, mais le résultat est tout à fait satisfaisant sur ma Zodiac. N’hésitez pas à donner votre retour sur vos machines à vous, vu que ça peut dépendre de beaucoup de facteurs (matériel, navigateur web, avec ou sans images, etc.)

Fichier sr4light.zip (245KB, téléchargé 790 fois).

]]>
http://shadowrun.fr/article/sr4light-transformer-les-pdf-en-html Sun, 18 Mar 2007 19:38:36 GMT Jérémie Bouillon tag:shadowrun.fr,2007-03-18:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/806b6e546d440528cb165f674f614e24
Passé simple « Mémé Théière était assise dans son fauteuil style renaissance de velours bordeaux. Elle était calme et sereine. Elle habitait dans un vieil appartement de Puyallup City et devait sa tranquillité au respect que cette vieille femme française inspirait à Don Gianelli. Mémé Théière était dans sa quatre vingt neuvième année, âge des plus respectables pour une Norm. »

]]>
Mémé Théière était assise dans son fauteuil style renaissance de velours bordeaux. Elle était calme et sereine. Elle habitait dans un vieil appartement de Puyallup City et devait sa tranquillité au respect que cette vieille femme française inspirait à Don Gianelli. Mémé Théière était dans sa quatre vingt neuvième année, âge des plus respectables pour une Norm.

Les enfants du quartier avaient surnommé ainsi cette vieille institutrice à lunettes car elle se faisait toujours un plaisir de leur offrir une bonne tasse d’infusions diverses et variées. Elle avait bien un nom et un prénom, mais l‘âge et l’amertume lui en avaient depuis longtemps effacé le souvenir.

Tout ce qu’on savait d’elle dans le voisinage se résumait à bien peu d’informations. Elle était française, ceci était certain, et son accent la trahissait quand elle parlait. Elle avait été enseignante par le passé et avait dû migrer aux UCAS dans ses dernières années pour cause d’exil politique. Elle aurait été l’instigatrice d’un mouvement de révolte que les autorités n’avaient pas pu accepter et se serait vu remettre une invitation à quitter le territoire pour ne jamais y remettre les pieds. Elle aurait été recueillie par la Mafia et aurait été installée à Puyallup City par Don Gianelli lui-même.

Mémé Théière avait été une belle femme, petite mais fine et athlétique. Elle prenait le thé tranquillement dans son fauteuil de velours bordeaux en regardant des photographies. Elle ne reconnaissait pas la plupart des personnes qu’elle y voyait, mais elle souriait en tentant de se remémorer des bribes de son histoire personnelle quand le visage d’une personne lui fit ressentir une émotion. C‘était un homme, brun, assez bien bâti, assez grand, portant un costume de cashmere gris, une chemise rose pale et une cravate rose. Il portait un autre homme, aidé d’une femme blonde splendide, vêtue d’une robe de soirée rose-orangée, que la lumière du soleil prenait un malin plaisir à éclairer de toute sa beauté. Mémé Théière n’arrivait pas à remettre un nom sur ce visage étrange, mais des larmes se mirent à couler sur ses deux vieilles joues ridées. Elle passa à la photo suivante.


Bird nettoyait sa Ford Americar. Il aimait cette caisse, plus que tout au monde. Il n’avait plus qu’elle, d’ailleurs, depuis que sa femme l’avait quitté suite à la restructuration des effectifs de Lone Star. Bird avait été révoqué suite à une échauffourée avec les Cutters qui avait mal tourné. Saloperie de gangers ! Il s’appelait Lieutenant Bryan Duff à l‘époque, maintenant, il courait les Ombres sous le sobriquet de Bird.

Il était rigger, interfacé aux véhicules, il s’y connaissait pas mal en mécanique et électronique, et il avait essayé d’ouvrir un garage après son licenciement. Mais les affaires avaient bien mal fonctionné depuis qu’il avait refusé de céder à la menace de Shiro. Il n’aurait pas du insulter un Oyabun, mais il n’avait pas pu obéir au Yakuza. Maintenant, il se planquait à Redmond, dans un squat assez grand pour lui, sa voiture et son Ares Predator.

Son récepteur de poche sonna. Bird arrêta un instant de nettoyer l’amour de sa vie pour jeter un œil sur le petit appareil. « RDV ce soir 22h. Aces. » Il fit la moue un instant, puis regarda sa montre. Il était quatorze heures. Il continua de faire briller son Americar, puis passa quelques heures à reconfigurer sa console de contrôle de véhicule. Il se vêtit de son plus beau gilet pare-balles et vérifia son arme trois fois. Il partit à pieds au rendez-vous.

Quelques instants plus tard, il put apercevoir la façade délabrée de ce que les autochtones appelaient un nightclub. Un puits d‘écume plutôt. L’Aces n‘était pas un club vraiment réputé pour la qualité de ses services, mais plutôt pour être le repaire d’une bande d’orques et de trolls antisociaux qui ne venaient là que pour se divertir à casser la clientèle non habituée. Curieux endroit pour un rendez-vous. Bird poussa la grande porte rouillée pour se retrouver dans une pièce sombre aux relents de fumée acre de cigarettes et autres drogues fumables. L’endroit empestait et il dut retenir un haut-le-cœur. La moitié des vitres donnant sur les Barrens étaient .parcourues de petites lézardes et la peinture fade des murs était écaillée. Le pire était certainement le son du troll trash métal beaucoup trop fort pour être supporté longtemps par des tympans peu entraînés.

Un orque très laid et très musclé se dirigea vers lui immédiatement. Bird reconnut les couleurs d’un gang local dénommé les Crimson Crush et essaya en premier lieu de feindre l’avoir vu pour pouvoir l‘éviter et ne pas trop attirer l’attention. Peine perdue, l’orque lui décocha un violent direct en direction du visage, ce qui sembla amuser ses amis accoudés au bar en train de boire un des fabuleux breuvages du club, ce genre de boisson qui fait passer l’expression tord-boyau pour un doux euphémisme. Bird esquiva grâce à ses réflexes câblés ce qui eut pour effet d‘énerver son agresseur qui saisit un banc pour lui abattre sur la tête. Bird savait que sa seule chance de survie aurait été d’abattre le type, mais quelle aurait alors été la réaction de ses comparses ? Il se prépara à accueillir le coup en se protégeant pour ensuite feindre l’inconscience et peut-être s’en sortir sans trop de mal. Le banc allait s’abattre sur lui quand l’orque s’arrêta pour reposer le banc et retourner discuter avec ses collègues qui ne faisaient plus attention à lui. Comme par magie.

Un elfe s’approcha de Bird et l’invita à venir s’asseoir à sa table. Il y avait là un troll très bien bâti portant un datajack sur la tempe et une naine bardée de symboles ésotériques.

« Bonjour Bird, nous vous attendions. Maintenant que l‘équipe est réunie, faisons les présentations. Je commence, appelez-moi Monsieur Johnson, si vous le voulez bien. », dit l’elfe en esquissant un sourire.

Il était remarquable que l’affreux bruit de la musique n’atteigne pas la table, et que le Johnson ait l’air d‘être seul. Mais peut-être une des deux personnes, la naine sûrement, ce qui expliquerait la magie, était son garde du corps. La naine, justement, poursuivit la conversation :

– Je suis Tina, magicienne hermétique de mon État.

– Moi, c’est Karl, spécialiste en combat urbain, répliqua le troll qui était vraiment très imposant.

– Bird, rigger. Bon, pardonnez mon empressement, mais pourquoi sommes nous là ?

– Bonne question, Lieutenant, permettez que je vous appelle ainsi ? Répondit l’elfe posément, un petit sourire narquois sur le visage.

– Non, je ne permets rien et je me tire, répondit Bird, déjà agacé par le manque de professionnalisme évident de ce Johnson qui avait choisi un coin aussi véreux pour les réunir.

– Comme vous voudrez. Nasty, vous savez, votre ami orque au bar, se fera un plaisir de vous raccompagner.

– Okay, je vois, dites Tina et Karl, il vous tient aussi par les bourses ?

– Ne faites pas d’esprit, s’il vous plaît, chacun d’entre vous a une raison bien particulière d‘être ici.

– Bon, quand vous aurez fini votre mascarade, vous seriez bien aimable de nous expliciter la raison de notre venue, s’impatienta Tina

– Bien, vous acceptez donc le travail ? C’est un bon point. Il se trouve qu’une de mes vieilles amies est en ville et qu’elle est retenue de force par la Mafia. Je vous laisse cette puce contenant les informations nécessaires à la réussite de cette extraction. Dès que vous l’aurez, appelez-moi à ce numéro et nous conviendrons d’un autre rendez-vous. Consigne importante : il ne doit lui être fait aucun mal.

– Et on y gagne quoi ? Demanda Karl avec sa déconcertante façon d’avaler un mot sur deux.

– La somme de quatre cent mille nuyens, à répartir entre chacun de vous, vous convient-elle ?

– Okay pour moi, dit Karl sans hésiter.

– Pareillement, rétorqua Tina, les yeux luisants.

– Excusez-moi, mais là, ça pue !, répondit Bird très désappointé.

– Plaît-il, Lieutenant, ce n’est pas assez ?

– C’est largement trop pour ce genre de travail, au contraire !

– Euh, Bird, t’es gentil, mais ferme-la s’il te plaît, glissa Tina.

– C’est que cette personne compte beaucoup pour moi, et qu’il y a bien longtemps que je ne l’ai pas vue. Et puis, vous avez accepté, il me semble, mettriez-vous votre professionnalisme en doute pour un simple salaire trop élevé ? Avec cet argent, vous pourriez reconquérir Kittty, recommencer à zéro, oublier la Star à jamais et vous éclater sur les plages d’Hawaï pour le restant de vos jours, avec en prime, peut-être, l’enfant dont vous avez toujours rêvé, etc.

– Qu’est ce que vous me faites, là ? Vous êtes en train de sonder mon esprit ou quoi ?, répondit Bird, une lueur de terreur dans ses deux yeux bleus de mer, amer.

– Disons que je suis très bien informé, sur chacun de vous. La sélection a été longue et fastidieuse, mais je pense que le résultat en vaut la chandelle. Mais tout ceci ne vous regarde pas, Lieutenant. D’ailleurs, cette entrevue a trop duré, je vous demande de partir et de me recontacter quand vous l’aurez.

L’elfe leur tendit à chacun une liasse de billets, en avance, ainsi qu’un numéro de compte sur lequel ils pourraient constater la présence de l’argent. Il leur livrerait la clé du coffre de la Telestrian Bank où il ferait transférer les fonds lors de leur prochain rendez-vous. Bird se leva, accompagné par les deux autres runners. Il ne leur porta tout d’abord pas d’attention, trop occupé à essayer de comprendre ce qu’il venait de vivre. Il se retourna en direction du Johnson, mais il n’y avait plus personne à la table. Il sortit du Aces sans encombre pour se retrouver dans la rue, incroyablement triste sans savoir pourquoi, avec ses deux collègues improvisés, au milieu des Barrens de Redmond, au plus profond des ténèbres de la nuit brumeuse tombée sur Seattle.


En cette belle journée d’avril 2070, Arguens Johns sortait de la Chambre des Représentants de Salem, au croisement de Center Street Northeast et Capitol Street. Il venait de participer à un débat houleux à la Chambre de l‘Étoile sur les conséquences des déchets du Rivergate Industria Park de Portland sur la faune aquatique de la rivière Willamette. Une faction d‘éco-chamans avait sifflé l’intervention du président de la Chambre puis ils étaient venus à la tribune exprimer leurs craintes quant à une possible pollution et ses effets nocifs à long terme sur la zone. Et ceci avait beaucoup amusé Arguens. Si ces pauvres pantins savaient ce qui s‘était passé à Crater Lake… Mais il avait été hors de question que les Princes de Tir en transmettent le sujet aux élus du peuples, abusés par la pseudo-démocratie du « un elfe, une voix », secret défense. Enfin, appartenir à la Chambre avait ses avantages, financiers d’abord, et humoristiques ensuite, au vu de l’importance des problèmes à résoudre.

Le bel elfe laissa derrière lui son amusement et le grand immeuble superbement ornementé. Il salua dignement les deux membres des Forces de la Paix en faction devant le portail. Des makkaherinitsa, ayant tout juste survécu à leur Rite de Passage, somme toute l‘élite des troupes de défenses de l‘État, pour défendre l‘élite des institutions. Ce qui amusait le plus Arguens, c’est qu’il avait longtemps été assez naïf pour croire au réel pouvoir de la Chambre. Mais son maître lui avait enseigné les coutumes de ses semblables, et il était maintenant au fait de la mascarade du Conseil des Princes.

Il s’en retournait vers son appartement en jouant avec ses osselets innocemment. Il fut bousculé par un vieil elfe acariâtre, ce qui provoqua la chute de ses osselets. Sans se soucier le moins du monde de l’absence d’excuse du vieillard, il se baissa pour les ramasser mais la configuration qu’ils avaient formé sur le sol lui remémorèrent ses aptitudes à la divination. Arguens vit le Mal. Il sut qu’il devait ressortir son épée de son fourreau. Un vieil ennemi allait frapper à Seattle. Il étendit ses sens astraux pour prendre contact avec les membres de son groupe magique.

– Qu’y a-t’il pour que tu nous déranges, Jane et moi ?, répondit le maître.

– J’ai vu l’Ennemi à Seattle. Il est très puissant, plus que le dernier et il a l’air très joyeux.

– Et qu’as-tu vu d’autre ?

– Il possède un homme, il y a des runners, ils vont lui apporter une femme, c’est très flou.

– Et que comptes-tu faire ?

Imar raen. Imar semeraerth. Cirrolar Dreasis ti’Morel. Mirial tela li ? Thiesat tekio tore li ?

– Alors va, milessaratish im reth, et sois la mort de nos ennemis. Contacte-moi si c’est trop puissant pour toi.


Bird avait effectué une recherche dans la matrice en insérant l’image du Johnson obtenue grâce à l’opticam inclue dans son œil cybernétique. Le réseau mis en place par NeoNET après le crash de 2064 était vraiment simple à utiliser, presque trop simple, si bien que des gosses se laissaient aller au piratage et se retrouvaient en taule avant la majorité. Bird visitait les nœuds seulement de manière légale, avec ses anciens codes Lone Star qui n’avaient pas été effacés par son ami technicien de maintenance informatique. L’elfe était surnommé Topolino. Ancien mafieux qui était le protecteur d’un bar appelé La Cantine pour le compte de la Famille à la fin des années 2050, il avait été vu dans le coin pour la dernière fois en 2061, année du passage de la comète de Halley au dessus de nos têtes. Plus de nouvelles depuis.

Pourquoi un ancien Capo irait ennuyer la famille ? D’après les informations, Topolino était très fidèle. Ça ne collait pas. Il aurait pu se venger de quelque chose, mais pourquoi donner une telle somme d’argent pour un run aussi simple et embaucher des runners débutants si la mission était ardue ? Car il n’y avait pas le moindre doute dans l’esprit de Bird à ce sujet, ses deux collègues étaient des débutants, ils auraient du avoir la même réaction que lui. Autre fait étonnant, d’après Tina, l’elfe n‘était pas éveillé, même si, d’après ses dires, quelque chose clochait dans son aura. Alors que Topolino savait se vanter de ses talents exceptionnels d’adepte physique.

La cible, elle, était on ne peut plus inconnue des serveurs de la Lone Star. Il s’agissait d’une vieille humaine à lunettes des plus banales. Elle habitait dans un appartement de Puyallup City et l’adresse indiquée sur la puce était sous la protection de Don Gianelli. C‘était trop facile, quoique, l’inexpérience de ses collègues allait être un boulet à traîner.

Bird se promulgua immédiatement leader du groupe ce qui ne posa pas de problème au deux jeunes. Il demanda à Tina d’aller prospecter l’entourage de la demeure de la vieille dame du plan astral en évitant si possible de se faire repérer, ce à quoi la naine s’affaira immédiatement. Elle s’allongea dans le canapé miteux du squat et se concentra un court instant pour quitter son corps. Cinq secondes plus tard, elle rouvrait les yeux dans la grande pièce délabrée où habitait Bird. Elle expliqua à ses collègues qu’il serait mieux de se rendre sur place, ou à côté, afin qu’elle trouvât l’appartement plus facilement.

Les trois compères se rendirent donc à Puyallup City, traversant d’abord le quartier résidentiel de Renton inondé d’holo-affiches « Pour un meilleur Seattle » du candidat Kenneth Brackhaven. Une équipe des services de santé de la Cité s’affairait à ramasser un adolescent humain allongé sur le trottoir, un de ces jeunes en costume qui ont une vie trop sereine et aiment à la détruire avec des BTL. Puis à la tranquillité de Renton succéda le lourd bruit de l’industrie toute aussi lourde d’Auburn. Des équipes de cols bleus métahumains se préparaient à l’embauche devant une des usines du complexe Federated Boeing, des membres du Policlub Humanis distribuaient des tracts aux rares humains qui sortaient de leur travail chez Monobe. Enfin, ce fut l’entrée dans les Barrens de Puyallup, et les runners se munirent de masques respiratoires.

Tina bascula en perception astrale et elle put ressentir la douleur des habitants et la pollution qui irradiait de toute part. Elle ne put soutenir ceci très longtemps et regarda de nouveau le monde physique, ses routes défoncées et quasi impraticables sauf pour le rigger qu‘était Bird, les enfants orques et trolls qui jouaient à la guerre et se frappaient avec rage et violence à l’aide des tessons des bouteilles de sojbière qu’ils avaient ingurgitées quelques minutes auparavant, les femmes de trente ans qui en paraissaient cinquante et qui vendaient leur corps à qui voulait le prendre, la misère et la pauvreté, le côté le plus noir de Seattle, comme un rappel de la noirceur du monde, une tâche de cambouis sur un rayon de soleil couchant.

Après une bonne heure de traversée de cet enfer, ils arrivèrent enfin aux limites de Puyallup City. Bird décida de laisser la voiture ici et de veiller sur le corps inanimé de la naine. Karl irait voir la maison de ses yeux de troll, la vision thermographique était utile la nuit, soutenu de l’astral par la magicienne.

Le troll commença à se déplacer furtivement vers la résidence de sa cible. Les rues étaient vides si ce n‘était que quelques patrouilles de mafiosi qui faisaient le tour du quartier dans de jolies Mitsubishi NightSky ou autres caisses du même type. Karl sut les esquiver sans trop de problème. Il sentit un instant un frisson lui parcourir le cou, puis se promener sur tout son corps. Saleté de mage ! Karl haïssait la magie, il avait déjà eu à faire avec un chaman qui lui avait jeté un sale sortilège pour le détrousser. Mais cette fois, Tina était avec lui, même si elle l’agaçait à lui faire sentir sa présence depuis l’astrale. Il fut enfin en vue de la petite résidence de quatre appartements où vivait la vieille dame. Il entendit un chien aboyer. Le cri d’une grosse bête, sûrement une saleté de clébard éveillé. À travers une fenêtre il aperçut une humaine qui dormait, un rayon de lune caressant son visage, s’il cassait la vitre, il pourrait aisément l’enlever.

Tina flottait à la vitesse de la pensée dans la dimension astrale. Il y avait autour de l’immeuble quatre esprits veilleurs qui patrouillaient. Elle calcula le temps qu’elle avait pour le pénétrer sans se faire repérer. Elle concentra toute sa volonté et franchit assez facilement le mur de la demeure pour se retrouver dans une sorte de couloir où un chien dual commença à la regarder. Du feu émanait de son aura.

Karl entendit le chien donner l’alerte. Il sentit l’adrénaline monter dans son corps et envoya un message à Bird afin que ce dernier rappliquât au plus vite. Il sortit son Ares Predator et défonça la vitre avec toute la force liée à son espèce. Cette dernière, toute blindée qu’elle fut, ne résista pas longtemps aux assauts répétés du troll, ce qui eut pour effet de réveiller la vieille dame. Il eut le temps de la voir appuyer sur un Panic Button et sentit une piqûre sur son torse. Il se retourna en direction de son agresseur et aperçut un petit drone, un Snooper armé d’un fusil Narcojet. Il sentait déjà l’effet du poison s’exprimer en lui, mais il fit confiance à son filtre anti toxines et il se concentra sur sa cible. Il tira une rafale sur le drone qui s‘écroula sur le sol dans un petit claquement métallique. La vieille dame était assise sur son lit, terrorisée.

Bird était inquiet. Le message de Karl ne laissait aucun doute quant à une bêtise effectuée par un des deux débutants. Il brancha son CME de nouveau et partit à toute allure vers l’adresse de sa cible. Tant pis pour le corps de la magicienne, il reviendrait ici pour qu’elle puisse le retrouver, après tout, les mages se devaient d’improviser de temps en temps.


Benedictus préparait le rituel. Il avait tracé le grand cercle de sang sur le sol de ce hangar désaffecté de Tarislar. Bientôt il retrouverait sa promise. Bientôt elle l’accompagnerait pour toujours. Bientôt son mentor reviendrait sur la Terre pour y prêcher sa parole de joie.

Après sa longue tâche effectuée, il s’assit en tailleur et regarda quelques photographies. Il se mit à pleurer en revoyant les yeux de celle pour qui il avait fait tout cela. Il se souvint de ces rudes nuits d’hiver de 2006 passées à attendre sa réponse. Réponse qu’il n’avait jamais eue. Il avait depuis lors toujours été joyeux, sans vraiment trop y croire, mais pour ne jamais montrer la détresse qui était en lui. Et puis vint la Grande Danse, puis l‘Éveil. Il avait entendu l’appel du Roi Noir et l’avait suivi. Et puis un jour, il avait renoncé à l’amour. Il avait fait un pacte avec son mentor, un pacte de sang, et il avait oublié de vieillir.

Il avait baroudé par delà le monde, qui à Hawaï, qui en Aztlan, qui près de Crater Lake à Tir Tairngire. Son mentor lui avait prodigué de bons conseils et en évitant les deux elfes, celui qui se maquille comme un fou et l’elfe noire aux cheveux blancs, il avait pu prendre de la puissance à chacun des loci sans vraiment mettre en danger son intégrité. Il maîtrisait maintenant le sacrifice humain comme personne et savait donner une teinte plus sombre au monde qui l’entourait. Monsieur Darke, un ancien de ses amis, devenu fou par trop de faiblesse, lui avait offert une splendide dague d’obsidienne pour mener à bien ses rites merveilleux et il avait fait couler le sang de toutes les personnes qui lui avaient montré trop de mélancolie et qui avaient rejoint sa cause. Et il était prêt, pour son dernier sacrifice, pour retrouver son amour perdu et l’aimer à jamais, pour tirer enfin les dernières satisfactions de son voyage dans la vie en permettant à Joie de revenir et de rendre le monde meilleur.


Tina attaqua le chien. Elle savait qu’elle ne pouvait pas fuir, alors elle lui décocha un puissant direct. L’animal répliqua en incendiant son aura. Tina sut qu’elle ne le vaincrait pas de la sorte et perçut l’agitation des veilleurs. Elle récita une formule en latin et le chien s’endormit. Pourquoi n’y avait-elle pas pensé avant ? Elle partit à toute allure en direction de son corps.

La Ford Americar se gara juste à côté de l’immeuble. Bird put voir un instant le corps de la naine se couvrir de brûlures, ça devait chauffer là-dedans. Karl arriva en titubant, portant la vieille dame sur son épaule. Cette dernière hurlait dans une langue inconnue. Bird ouvrit d’une pensée la portière arrière gauche de son véhicule et le troll y déposa soigneusement la femme effrayée. Il lui intima fermement de se taire et elle tomba en syncope. Le troll s’assit à l’avant de la voiture qui démarra en trombe. Déjà deux Steel Lynx armé d’Enfield AS-7 commençaient à arroser le véhicule de rafales de balles qui s‘écrasèrent sur le blindage en endommageant au passage les senseurs.

Deux Nightsky et deux voitures de la Star s’engagèrent à leur poursuite. Bird mit la gomme mais il sut qu’il devrait ruser car il n’avait pas un moteur suffisamment puissant pour les distancer. Si seulement la magicienne était là ! Karl sortit un fusil à pompe et réussit à toucher une des deux voitures de la Mafia. Sa perception commençait vraiment à s’altérer et il utilisa un patch stimulant pour recouvrer ses esprits.

Tina errait dans l’astral à la recherche de son corps. La bagnole de l’ancien flic n‘était plus là et elle se mit à désespérer que ce fût son dernier jour. D’un coup, elle perçut son corps passer à toute vitesse et se mit à suivre la forme noire qui le contenait. Elle sourit et se rendit compte que quatre autres formes se rapprochaient dangereusement de l’Americar. Elle se concentra et appela un élémentaire de terre à sa rescousse, lui donnant l’ordre d’engloutir un des poursuivant.

Bird sentit par ses senseurs qu’une des Nightsky était sortie de la course, barrant ainsi la route aux deux voitures de police. Il crut en sa chance et pénétra dans les Barrens. Il ne restait qu’un gars à ses trousses et le terrain miné dans lequel il évoluait maintenant, ainsi que les nombreuses ruelles du dédale infernal de Puyallup seraient de précieux alliés. Après quelques manœuvres des plus spectaculaires, sa connaissance approfondie de la ville lui permit de semer son poursuivant et de s’arrêter un instant pour respirer.

La naine ouvrit les yeux dans la voiture et commença à traiter le rigger d’inconscient, ce à quoi il ne répondit pas, venant de constater le décès du troll assis à ses côtés. La vieille dame se réveilla elle aussi et se mit à crier. Tina lui injecta une dose de tranquillisant et elle se rendormit.

Après s‘être débarrassé difficilement de la lourde dépouille de Karl, les deux runners décidèrent d’aller se mettre en lieu sûr pour appeler leur Johnson. L’Americar reprit donc sa course vers les Barrens de Redmond quand le sol se leva autour d’elle, l’encerclant. Tina reconnut là de la magie élémentaire très puissante, il s’agissait d’un sort de contrôle de la terre réellement très bien maîtrisé. Le Johnson armé d’une vieille épée rouillée se présenta alors à eux :

– Salut les enfants ! Dites-moi, que comptez-vous faire de cette vieille dame ?

– Ben vous l’apporter, comme prévu, Monsieur Johnson, ou devrais-je dire Topolino ? Répondit Bird, visiblement surpris.

– Il y a bien longtemps qu’on ne m’avait pas appelé comme ça. Mais en revanche, c’est la première fois que je vous vois. Vous allez bien ?

– Attendez, vous foutez pas de nous, vous nous avez engagés pour enlever cette vieille dame tout à l’heure au Aces !

– Je ne connais même pas cet endroit. Mais ce que vous me dites est très intéressant. Ainsi votre Johnson s’est fait passer pour moi ? Ça va être plus dur que prévu. Bon les enfants, si vous me laissiez monter avec vous. C’est pas tout ça, mais votre vie court un grave danger et je me ferai un devoir de vous protéger.

– Attendez. Vous n‘êtes pas le Johnson ? Mais alors, qui est-il ?

– Une personne très peu recommandable, et croyez-moi, il vous tuera dès qu’il aura ce qu’il veut.

– Je savais qu’une si grosse somme d’argent cachait quelque chose. Nous n’avons aucune chance de vous fuir, de toute manière, alors montez, conclut Bird.


Le rendez-vous avait été pris à vingt-trois heures dans un entrepôt désaffecté de Tarislar. Arguens avait conseillé aux runners de ne pas y aller mais ils n’avaient rien voulu entendre. Il avait donc décidé de les devancer dans le lieu et s‘était arrangé avec les Laésa pour qu’ils n’interfèrent pas avec son activité. Ils avaient même négocié qu’ils capturent les runners pour leur donner une bonne dose de laés, s’ils s’en sortaient vivants bien sûr.

Bird et Tina se rendirent au rendez-vous apeurés de ce qui les y attendait. Topolino leur avait demandé de prendre leur fric et de se tirer sans se retourner. L‘échange se passa sans problème et les runners repartirent en vie de l’entrepôt avec la clé du coffre. Ils étaient contents quand une trentaine d’elfes les sommèrent de les accompagner. Bird comprit alors que la menace supputée par le mafioso était réelle et convainquit Tina de ne pas faire de vagues. Ils se réveillèrent bien plus tard, ne sachant pas ce qu’ils avaient fait ces deux derniers jours, avec chacun un crédit tube certifié de cinquante mille nuyens dans la poche, dans un champ de Snohomish.


Benedictus allongea Mémé Théière dans son cercle de sang. Il l’observa pendant une heure et son esprit s’emplit de nostalgie. Il se souvint de sa beauté quand elle dormait dans un petit hôtel sympathique d’Amsterdam. Il se souvint des jours où il était heureux, caressant le doux rêve de la conquérir. Il se souvint qu’un jour il savait aimer et que ses rêves étaient accessibles.

– Arrête un peu de réfléchir ! Lui dit la voix douce et suave de son esprit mentor. Tu as un rituel à accomplir.

– Je sais, ma muse, je sais, et je m’exécute derechef.

– Je ne crois pas, goro !, s’exclama une voix venant de derrière lui.

Arguens se tenait debout dans le seul éclat de lumière de l’entrepôt. Ce fier soldat elfe tenait son épée rouillée dans sa main droite, prêt à abattre sa détermination sur l’homme corrompu qui se trouvait devant lui. C‘était un humain trentenaire, pas très beau mais charismatique, possédant une aura très puissante et très controversée et torturée. Un homme aux épaules larges et au regard triste, avec un sourire dément et joyeux sur le visage.

– Qui es-tu ? Demanda l’elfe.

– Je suis le messager de Joie, et après ta mort, je la ferais revenir dans notre monde. Et ton sang sera le portail de son délicieux monde vers le nôtre. Mon amour, allongé dans ce cercle splendide, servira de corps à son incarnation et nous serons ensemble pour l‘éternité.

– Ceci n’est que mensonge, tu le sais. C’est la fin pour toi, répondit Arguens en commençant à l’attaquer de son épée.

Benedictus appela une ombre à son aide. Cette entité astrale noire engloutit Arguens de ses ténèbres, commençant à drainer son karma. Le milessaratish commença son Zarien avec la Terre et nourrit l’esprit vicié de terre élémentaire, ce qui le fit reculer. Il le détruisit de son épée magique et s’approcha du magicien qui lui envoya une boule de magie viciée ce qui l‘écrasa contre un mur de l’entrepôt. Arguens ressentit la peur et il reconnut là un pouvoir de l’Ennemi. Il ne ferait pas le poids et sut qu’il allait mourir. Il en informa son maître et se prépara à sa défaite, comme le guerrier qu’il était. Il se mit à courir épée en avant pour rentrer dans le magicien fou et le décapiter. C’est cet instant que choisit Mémé Théière pour se réveiller et reconnaître l’homme de la photo, celui qui l’avait fait pleurer. Et elle se souvint de lui. Elle se souvint de ses tentatives maladroites de la séduire, de son acharnement à la soutenir lors de la période la plus difficile de sa vie. Elle se souvint l’avoir rejeté par peur du regard des autres et par la fausse image que sa jeunesse lui avait donné de lui. Elle se souvint la douleur de la séparation.

Arguens allait fondre sur sa cible, rien ne pourrait l’en empêcher. Il n‘était plus un elfe, il était une épée au service de la lumière. Et il abattit sa colère sur la poitrine de la vieille dame qui s‘était mis en travers de son chemin. Le temps s’arrêta. Benedictus se mit à hurler. Il concentra toute sa magie et une explosion de lumière se produisit, projetant Arguens de nouveau contre un mur, aveuglé. Son amour était mort. Joie lui avait menti. Depuis le début. Elle lui avait fait croire qu’elle lui apportait le bonheur mais elle ne lui avait amené que la déchéance. Elle avait fait de lui un monstre. Et il venait de la bannir dans un éclat de lucidité. Il prit la main de Mémé Théière et s’agenouilla devant elle. Il lui demanda pardon pour tout le mal qu’il lui avait fait.

Arguens attendit la fin de l‘éblouissement pour regarder de nouveau. Il vit la vieille dame morte, et à son chevet un vieillard, qu’il reconnut comme le messager de Joie, avec soixante ans de plus. Ce dernier pleurait à chaudes larmes. Il se retourna vers l’elfe et lui demanda de terminer son travail. Arguens s’exécuta, tranchant nettement et proprement le cou du vieillard. Une femme somptueuse apparut, comme une incarnation de la beauté et de l’amour dans notre monde. Elle sourit à l’elfe, sa présence le rassura. Elle déposa un baiser sur le front des deux humains gisant sur le sol et un rosier rouge magnifique se mit à pousser de leurs deux mains jointes. Puis l’apparition s’en fut, laissant l’elfe à ses interrogations passionnées.

]]>
http://shadowrun.fr/article/passe-simple Thu, 22 Feb 2007 18:37:49 GMT Jérémie Bouillon tag:shadowrun.fr,2007-02-22:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/b307ca0e7054c9545a480519947f5ba2
Run after run « Quelqu’un a commandé des pizzas ?

« Cookie était assise sur les genoux de Takros. Une fenêtre de réalité augmentée séparait la « face » elfe de son compagnon ork visiblement contrarié d’avoir été interrompu en pleine « négociation ». Le petit appartement de Takros était sobre mais confortable. La musique néo-métal allemande faisait vibrer sa cage thoracique autant que les caissons de basse et couvrait presque entièrement le son de sa voix. »

]]>
« Quelqu’un a commandé des pizzas ? »

Cookie était assise sur les genoux de Takros. Une fenêtre de réalité augmentée séparait la « face » elfe de son compagnon ork visiblement contrarié d’avoir été interrompu en pleine « négociation ». Le petit appartement de Takros était sobre mais confortable. La musique néo-métal allemande faisait vibrer sa cage thoracique autant que les caissons de basse et couvrait presque entièrement le son de sa voix. Mais les voisins ne s’étaient jamais plains grâce à l’isolation « maison » élaborée par Takros… à l’aide d’esprits de l’air.

« Volker ? »

L’elfe écrasa sa paume sur le visage entreprenant de Takros et se retourna vers leur dernière recrue. Bien que la coopération fut difficile au début, Cookie ne mit pas longtemps à apprécier le professionnalisme et la rigueur toute germanique de leur expert en armement européen. Bien qu’il soit opposé à toute modification cybernétique et tout implant bioware, Volker n’avait pas son pareil pour vous loger une balle entre les deux yeux, quelque soit la situation. Simple et efficace, comme il disait. Présentement occupé à nettoyer le canon de son Ares Prédator IV finement ciselé, la question lui arracha un regard interrogateur et une réponse négative.

– Laisse moi vérifier, lui dit Takros en se dégageant de la petite poigne de l’elfe. Il marmonna quelque chose et sentit la présence fantomatique des deux esprits veilleurs attachés à ce lieu répondre à son appel.

– Plutôt bien équipés pour des livreurs de pizzas. Vous en avez commandé combien ? douze ? Parce que ça se bouscule en bas.

Cookie se leva d’un bond et attrapa son com link sur la table. La fenêtre de réalité augmentée mise en attente se ferma d’elle même.

– Putain on est grillé ! Qu’est ce qui a merdé ? Qu’est ce qui a merdé bon sang !

– On verra ça plus tard ! Volker ! Remonte tes joujous, c’est plus l’heure du ménage.

Volker était déjà à la fenêtre. Son Ares prédator IV à sa ceinture et son AK-97 en main.

– Je vois rien dehors, rien d’apparent en tout cas.

Takros esquissa un petit sourire. Volker avait vraiment un accent de merde, même pour un ork du Texas.

– Ils sont six. D’autres runners probablement. Il y en a un en train de s’installer dans l’immeuble en face et un au coin de la rue. Les autres sont encore en bas. Il y a deux trolls parmi eux.

– Qu’est ce qu’on fait ? j’arrive pas à me servir de mon com link, encore un de ces putain de technomancien ! Faut vraiment qu’on pense à recruter un de ces types. En attendant il va falloir qu’on leur botte le cul pour débloquer le réseau.

Takros s’avança vers Cookie et pris sa tête entre ses grosses mains.

– Toi ma chérie tu bottes le cul de personne et tu t’en vas, compris ? Tache de trouver qui nous a balancé. N’essaye pas de nous re contacter, nos communications ne sont plus sûres. C’est moi qui te retrouverai.

– Aïe !

Takros retira sa main avec un cheveu violet entre les doigts. Il l’enroula délicatement et le glissa dans une petite bourse en cuir pendue à sa ceinture.

Cookie se glissa hors de l’étreinte de l’ork, se posta près de la porte d’entrée et dégaina son Fichetti Security 600.

– Dans tes rêves mon gros ! tu me mettras pas sur la touche aussi facilement. J’ai pas besoin qu’on s’occupe de moi et puis je te rappelle que j’ai sept fois ton âge ! Je pourrais être ton arrière arrière arrière arrière grand mère bordel !

Volker haussa un sourcil.

– Elles sont toutes comme ça ? Ou c’est juste la profession ?

– Non c’est juste Cookie.

Takros esquissa un petit sourire et ouvrit son esprit au monde astral. Les lieux lui étaient familiers car ici se trouvait sa loge chamanique. Il ne savait pas qui étaient ces types et combien on les payait pour cette run mais il fallait être soit complètement cinglé soit complètement fou pour acculer un chaman Loup dans sa tanière. Takros allait leur en donner pour leur argent. Il ferma les yeux et se mit à psalmodier doucement. La force de son Totem affluait en lui, lui imposant ses odeurs, ses images, ses sensations, tel un chant lancinant à l’intensité croissante. Certains des anneaux et des piercings qu’il portait sur lui se mirent à chauffer doucement, révélant par la même leur nature liée au monde astral. Lorsqu’il ouvrit les yeux il croisa le regard de Cookie et sentit sa surprise : ses pupilles, ses babines retroussées. Cookie savait, elle avait déjà vu le masque. Mais Cookie ne l’avait jamais vu comme aujourd’hui.

« Achtung ! »

Takros entendit la grenade fumigène casser la vitre et rebondir sur le plancher bien avant le cri d’alerte de Volker. Celui-ci avait déjà placé son filtre à gaz sur son visage, le faisant ressembler à un ancien Shocktruppen de série B européenne. Cookie quand a elle commençait juste à écarquiller les yeux. Les six esprits se matérialisèrent simultanément à la demande de leur invocateur. Takros les remercia de leur diligence et leur demanda leur soutien afin de défendre son territoire et sa meute ce à quoi ils accédèrent. Deux d’entre eux étaient deux immenses loups noirs à deux têtes, d’au moins un mètre au garrot. Ils se détournèrent de Takros et s’élancèrent vers la porte. Traversant le mur de part et d’autre de la femme elfe, Takros les devina s’engouffrer dans l’escalier. Cookie se sentit soulevée du sol et projetée par la fenêtre qu’elle fracassa en hurlant, illuminant la nuit d’une myriade d’éclats argentés. L’air était chaud autour d’elle et ce n’est qu’au bout de plusieurs secondes qu’elle prit conscience qu’elle ne tombait pas. Elle traversait le ciel en ligne droite vers une destination que seule Takros et l’esprit de l’air qui l’entourait connaissait. Elle mit trente secondes de plus à arrêter de le maudire, bien malgré elle.

Takros décrocha une grosse hache d’arme du mur. Volker arma son AK-97. Deux énormes blocs de marbre et de granit s’animèrent et vinrent se placer à leur coté. Le dernier esprit disparut de leur vue. Takros jette un dernier coup d’œil à son appartement et s’avança à son tour vers la porte qu’il enfonça d’un coup de pied. Pour un Chaman le passé, le présent et le futur sont aussi changeants que les flux magiques qui saturent notre monde. Pour un Chaman loup, le futur est toujours très simple et le présent une attente interminable qui le sépare de son prochain combat.

« Ok Volker. Allons faire péter la caution de ce putain d’appartement. »

]]>
http://shadowrun.fr/article/run-after-run Fri, 16 Feb 2007 03:27:20 GMT Jérémie Bouillon tag:shadowrun.fr,2007-02-16:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/302cc809d5c3e9cdcae7f79b7d39882d
Pas l'ombre d'une preuve… « On sait que tu le connais ! Et tu vas nous dire ce que tu sais sur lui ! »

« Silence. Dans la petite pièce sombre et surchauffée du bâtiment principal de la Lone Star à Seattle, cela faisait près de deux heures que l’inspecteur spécial Declan Smith interrogeait Frank Bayle. Dans cette affaire de meurtre, il avait reçu toute latitude de sa direction et il espérait la faire avancer rapidement. L’elfe qu’il avait en face de lui était sa meilleure piste et peut être sa seule chance d’en apprendre plus sur le dénommé Walther Withdraw, dont on avait retrouvé l’ADN sur le lieu du crime. »

]]>
« On sait que tu le connais ! Et tu vas nous dire ce que tu sais sur lui ! »

Silence. Dans la petite pièce sombre et surchauffée du bâtiment principal de la Lone Star à Seattle, cela faisait près de deux heures que l’inspecteur spécial Declan Smith interrogeait Frank Bayle. Dans cette affaire de meurtre, il avait reçu toute latitude de sa direction et il espérait la faire avancer rapidement. L’elfe qu’il avait en face de lui était sa meilleure piste et peut être sa seule chance d’en apprendre plus sur le dénommé Walther Withdraw, dont on avait retrouvé l’ADN sur le lieu du crime.

Mais l’autre restait désespérément évasif, quand il décidait de répondre à une question. Tranquillement assis sur une chaise miteuse, il toisait l’inspecteur et se moquait ouvertement de lui, sûr d’être bientôt dehors, faute de preuves.

L’inspecteur, les deux poings sur la petite table métallique, phalanges blanchissantes et mâchoires serrées, répéta sa question…


5h56. Vendredi matin. L’affaire traînait en longueur et l’inspecteur savait qu’il vivait des heures capitales ; capitales parce qu’il jouait autant pour lui que pour l‘établissement d’une justice. Declan nourrissait encore le sentiment d’appartenir à une caste pour qui la devise « servir & protéger » possédait une valeur, une sorte de chevalier, justicier pathétique et anachronique dans ce sixième monde définitivement mercantile. S’il jouait pour lui, c’est bien parce que dans une affaire de meurtre, aussi tragiquement ordinaire et banale qu’elle puisse être, on voyait rarement un prédateur urbain, un shadowrunner, se retrouver soupçonné et encore moins accusé comme dans le cas de ce Walther Withdraw. Ainsi, ce fait divers deviendrait « l’Affaire Withdraw », référence en matière de jurisprudence : un bond dans sa longue et morne carrière d’inspecteur spécial de la LS, du moins l’envisageait-il comme cela.

À cent lieues de ce débat intérieur, Frank affichait un sourire ironique et méprisant : il caressa distraitement le datajack chromé implanté dans sa tempe droite, ses doigts frôlèrent les tissus cicatriciels de l’opération. Fumier de charcudoc, m’a bien raté… pensa-t-il, moi je le louperai pas, garanti…Dès que je sors d’ici… Se reconcentrant sur le moment présent l’elfe parvint à capter la question du flic de manière quasi-compréhensible : « Où est Withdraw??? ».

Sortant de son mutisme, Frank Bayle cracha avec vindicte sa réponse au policier : « Mettons que je sache où il est, c’qu’est pas forcément l’cas et dont j’me tape… moi, qu’est ce que j’glande ici, Star boy ? »

Cédant à la colère, l’inspecteur Smith balaya d’un coup de pied les jambes de la chaise sur laquelle Frank Bayle trônait crânement. La chaise, mise à rude épreuve par des années de dur traitement, céda dans un claquement sec. L’elfe se retrouva immédiatement projeté au sol et saisi par une poigne d’acier à la gorge.

« T’es une raclure Bayle ! Une enflure de la pire espèce, une sale petite frappe minable et sans envergure ! Un runner, un moins que rien… Je te ferais parler, sois-en sûr… Tu cracheras ton histoire en pleurant pour que je te laisse partir ! »

Puis, desserrant son étreinte, il laissa glisser mollement l’elfe au sol… Celui-ci, loin de s‘écraser, fusilla du regard l’inspecteur et, crachant un jet de salive sur le sol, éclata de rire : « T’es mort, Star boy… Tu le sais même pas, mais tu es déjà mort. Tu finiras pas cette enquête et si tu crois me faire peur… Va faire l’avion tout nu dans le couloir, makaganee, tu sauras rien, que dalle… nada. »


7h48. Toujours rien, énième pause soykaf, énième tentative de se calmer. Declan Smith tournait en rond, l’elfe ne cédait rien et le chrono tournait. « Une preuve, une putain de petite preuve et il est coffré ». À son poignet, le commlink vibra soudainement : « première sonnerie, attendre, deuxième, respire mon vieux, respire…trois ».

– Smith, Lone Star, j‘écoute ?

– …

– Merci Kyle, merci mille fois, omae… Oui, monte-le en salle d’interrogatoire !

Rentrant comme une furie dans la petite pièce, l’inspecteur Smith se dirigea de suite vers l’elfe, assis sur une nouvelle chaise, son menton reposant sur sa poitrine.

– Alors, Bayle, on dort ? T’as raison, prend des forces, ça va être long maintenant… Dis moi, je voudr ais savoir ce que tu faisais… Cette nuit, sur le parking du Mall Central de Seattle… À 2h17…précisément.

– Au Mall, moi… Nan, Star boy, tu te plantes… J‘étais au pieu avec ta femme… 2 heures tu dis ? Ouais c’est ça… C’est quand elle me suppliait de la prendre, je m’rappelle…

Volée de coups. L’elfe a la bouche en sang mais il sourit. L’inspecteur lève à nouveau le poing… Il s’arrête, la porte vient de s’ouvrir. Un policier en tenue entre avec un holoproj’.

– Tu vois, Bayle, le plus drôle, c’est que ce que tu viens de prendre, c’est juste par plaisir… Je vais te passer un petit film de tes exploits nocturnes… C’est pas vraiment complet mais je sais que tu feras un joli commentaire après…

– Un holo ! Personne ne croit à ça, Star boy ! Si c‘était une preuve ça se saurait…

– … c’est un fait, sauf que tu vois le juge me doit une faveur… Et c’est pas comme si on pouvait faire confiance à la justice ces temps-ci, hein ?

Ce petit mensonge sembla avoir un effet sur le comportement de l’elfe : ses yeux affichaient soudain moins d’aplomb. Avait-il des doutes ?

Declan, en inspecteur expérimenté, poussa son avantage. Il appuya sur le bouton de l’appareil tridéo qui, après un vrombissement caractéristique, fit naître une projection holographique en Réalité Augmentée du parking du Mall. On pouvait y voir deux individus se déplaçant entre les voitures, l’un d’eux devait être Frank Bayle, l’autre était un homme petit, aux traits épais et mous, la barbe mal rasée et les cheveux longs. La tridéo s’interrompait brusquement après un bref éclair lumineux, éclairant la face radieuse de Bayle pointant vers l’objectif un énorme pistolet.

– Bon ok, Star boy, j‘étais sur ce parking… Et après ? Tu vas me coffrer pour avoir flingué une caméra cachée ?

– Non, Bayle, je te coffre pour complicité de meurtre, nettement plus drôle… Tu crois pas ? »

L’elfe eut du mal à déglutir. Ça ne tournait pas du tout à son avantage : quelques secondes plus tôt, il croyait encore que les flics cherchaient Withdraw pour une autre affaire. Là, il apprenait qu’ils connaissaient leur course de cette nuit. Pas bon, pas bon du tout, pensa-t-il, si je crache l’affaire au flic, je tue ma rép’ dans les Ombres… Si je dis rien, le flic me coffre et c’est la tôle…

« Inspecteur, sérieusement… Vous pouvez pas le prouver, ce que vous dites… Vous allez pas me coffrer sur des suppositions, hein ? »

Declan Smith jubilait, le poisson était ferré, il savait que c‘était joué, la partie était close. Bien sûr, les aveux ne seraient pas immédiats, mais ce n‘était plus qu’une question de temps. Il alla frapper à la porte pour que le planton lui apporte une chaise et un Transcom pour prendre la déposition.

« Je t’écoute, Bayle… On reprend au chapitre “ cette nuit, 2h17 ”… Tu te ballades avec Withdraw sur le parking du Mall et tu fais du “ tir au pigeon ” sur les néolights… c’est ça ? »

Il se saisit de la chaise que venait d’amener le policier de garde, s’installa à l’envers dessus, les coudes sur le dossier, le dossier contre la table et posa le Transcom sur cette dernière.

– Reprenons si tu veux bien…

– Ouais, c’est ça… Je discutais avec mon pote, c’est interdit ? Et les néolights, c’est manière de s’entraîner… Pas perdre la main, tu vois ?

– Pas perdre la main… Tu veux dire que tu es coutumier de l’usage d’armes à feu ? Passe-temps original pour un gars sans emploi référencé… Mais bon, passons… Que voulais-tu à Withdraw ?

– Rien, Star boy, on causait c’est tout…

– Ok, alors de quoi parliez vous ?

– Ben, de poupée… Tse… Y’as un nouveau bar qui a ouvert… Le « Jade Jaune » ou un truc dans le genre… Parait que c’est bien fréquenté et qu’elles sont avenantes…

– Et vous y êtes allés à ce bar ?

– Non… Enfin si, après, plus tard… Walther aime ces endroits.

– T’as dis « après« … Bayle, après quoi, dis-moi ? Ça m’intéresse !

– Ben quand on discutait sur le parking… Il m’a dit qu’on irait cette nuit mais qu’il avait un truc à faire avant, tse c’qu’c‘est, on pose pas de questions entre potes… Je sais pas ce qu’il allait faire moi…

– Ça c’est pas encore le sujet… On verra plus tard… Donc, tu disais qu’il est parti et que vous êtes allé au « Jade Jaune » plus tard dans la nuit… Comment il t’a rejoint là-bas ?

– On y est allé ensemble vers 03h30… Il m’a appelé 15 minutes avant et je suis allé le chercher devant chez lui…

– On t’a arrêté à 4h05 chez toi… Soit à environ vingt bornes du Jade… Faut arrêter tes mensonges, Bayle…Ça tient pas debout ton histoire. On reprend…


12h36. Declan Smith massait sa nuque raidie par la fatigue de ce long interrogatoire. Frank Bayle, alias Junk, avait quasiment livré le scénario du crime nocturne. Par la répétition des faits, en exploitant les incohérences, l’inspecteur avait obtenu un emploi du temps complet et précis de l’action. Il s‘était en outre assuré de la qualité des protagonistes et même de leurs motivations respectives… Bayle était bien ce qu’il semblait être, un homme sans honneur, une ordure vénale et sans scrupules, un individu avide d’argent, mercenaire par intérêt. Au contraire, Withdraw, le mage, était un criminel plus intéressant. Bien sûr il exerçait le même commerce de compétences que Bayle et vivait en marge de l’existence rangée des travailleurs corporatistes. Pourtant, sans être un saint, il agissait à sa manière pour établir une société meilleure, ses aspirations étaient politiques, il voulait une société sans mégacorporations, sans justice de l’argent. Évidemment, Bayle se moquait de l’attitude de son confrère, mais l’inspecteur spécial Smith ressentait plutôt une sorte de respect pour ce Walther Withdraw et sa liberté d‘être.

Malgré ces considérations philosophiques, le mage avait tué un cadre de chez NeoNet et ses gardes du corps, avec la complicité d’un mercenaire et pour le compte d’une tierce personne qui les avait illégalement rémunérés. Pour tout cela, il devenait coupable aux yeux de la justice, dont Smith était le représentant.

Frank souriait intérieurement. Malgré les coups reçus, dont son visage tuméfié témoignerait dans les Ombres, il se savait vainqueur. Cet inspecteur spécial avait tout gobé de son récit et croyait fermement en la culpabilité pleine et entière de Withdraw. Tant mieux, finalement. Son court séjour chez la Star apporterait à Junk un prestige conséquent. Ses futurs Johnson sauraient que l’homme qu’ils paient sait utiliser sa matière grise et surtout se taire.

– Écoute moi, Bayle, je te le redemande une dernière fois… Où est ton ami Walther Withdraw ? Si tu le dis, j‘étouffe ta complicité dans l’affaire ; tu vois, je suis correct avec toi. Tu me craches une adresse, un lieu où le trouver et tu repars blanc comme neige !

– Ouais ça semble correc’, Star boy, trop correc’ même… Encore une embrouille de ta part… J’marche pas, je suis pas une balance… Donne moi une raison de te croire…

L’elfe ne semblait pas vouloir lâcher prise et continuait à repousser le moment de l’aveu crucial. Smith devait négocier avec son patron la libération du suspect Bayle, mais il savait que celui-ci repartirait sain et sauf. La vidéo ne constituant pas une preuve recevable, et les aveux se limitant au chapitre d’accusation de complicité de crime, la LS n’avait rien contre Bayle. L’inspecteur ne visait de toute façon que le gros poisson, le mage assassin, le fumeur de synthéclope « Virginia Old ».

Quelques minutes plus tard, Declan Smith faisait les cents pas devant le bureau de la secrétaire du Commissaire Divisionnaire J.Horthiz. Quand il pénétra dans le bureau, les odeurs de soykaf et de toasts grillés rappelèrent à l’inspecteur le repas sauté.

– Monsieur, on tient le suspect, enfin presque. Notre balance veut être libérée en échange de l’adresse…

– Smith, j’apprécierais fortement que vous m’expliquiez plus calmement et clairement de quoi vous parlez, dit le commissaire, levant un sourcil étonné…

– Pardon, Monsieur. Je résume, si vous permettez ?

– Je permets, Smith, je permets…

– Voilà : cette nuit vers deux heures, Doc Wagon nous signale le décès d’un de ses patients, à l’hôpital St James. Histoire classique et par routine, on lance une Procédure d’Enquête Standard… Sauf qu’après fouille de la scène de crime on tombe sur un mégot… Recherche effectuée, c’est un certain Walther Withdraw, un shadowrunner écoterroriste et mage qui l’a fumé et qui est coupable du meurtre aussi… Le seul moyen que l’on a de l’attraper, c’est par un certain Frank Bayle, le suspect que j’interroge en ce moment. Il est complice mais il n’y a aucune preuve tangible. Par contre, on peut le lâcher pour avoir le mage…

– Eh bien, faites donc ça, Smith, et clôturez moi cette PES rapidement,… Je vais pas bouffer des créditubes à vous payer pour ce genre de bêtises ! Qu’attendez-vous, Smith ?

– Votre signature, Monsieur, S’il vous plait…


Declan Smith était sorti du QG Lone Star comme un fou furieux, les pneus de sa Ford Americar, modèle 2053, laissant de longue trace de gomme sur l’asphalte. Il filait grand train vers le « Jade Jaune », où il allait arrêter Withdraw. En effet, sa négociation avait fonctionné. Frank Bayle, contre sa libération et son blanchiment dans l’affaire, avait révélé que Withdraw se trouvait encore au bar fêtant son forfait nocturne dans le stupre et la luxure.


Quelque part dans la baie de Seattle, au même instant, un corps inerte refit surface. Après enquête, l’autopsie confirmerait que ce corps était celui d’un certain elfe, nommé Frank Bayle et mort par empoisonnement après ingestion de Fugu dans un bordel japonais.


Junk, de son côté, avait récupéré ses maigres affaires au dépôt. Le préposé lui avait remis son commlink, son Predator avec son permis de port d’armes, son briquet et son paquet de « Virginia Old ». Dehors, il se mit à sourire et respira à pleins poumons l’air vicié du métroplexe. Walther Withdraw alluma une cigarette et laissa tomber son masque magique…

]]>
http://shadowrun.fr/article/pas-l-ombre-d-une-preuve Wed, 14 Feb 2007 01:26:04 GMT Jérémie Bouillon tag:shadowrun.fr,2007-02-14:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/805ba324b87894e430020b9ca8d57d4f
Table des distances de déplacement Récapitulatif sous forme de tableau des distances que peuvent parcourir PJ et PNJ au cours d’une passe d’initiative.

]]>
Voici une table récapitulative des distances parcourues au cours d’une passe d’initiative (notée PI) selon le nombre de passes du tour, la vitesse de déplacement de base (liée au métatype) et le mode de déplacement. (course ou marche)

Métatype Humains Elfes et Orks Nains Trolls
Mode de déplacement Marche Course Marche Course Marche Course
Nombre de PI du tour 1 10m 25m 8m 20m 15m 35m
2 5m 12,5m 4m 10m 7,5m 17,5m
3 3,33m 8,33m 2,67m 6,67m 5m 11,67m
4 2,5m 6,25m 2m 5m 3,75m 8,75m

Dans le cas particulier du sprint, un jet de Course+For est effectué, chaque succès apporte alors 2m supplémentaires à la distance parcourue dans le tour, soit selon le nombre de Passes d’Initiatives du tour :

1 PI 2m par passe et par succès
2 PI 1m par passe et par succès
3 PI 66,7cm par passe et par succès
4 PI 50cm par passe et par succès
]]>
http://shadowrun.fr/article/table-des-distances-de-deplacement Wed, 14 Feb 2007 01:07:44 GMT Pierre Avignon tag:shadowrun.fr,2007-02-14:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/dba38b889a2696ab7be890083260b818
La table « Quand Ray et son pote débarquèrent au Twister, je compris tout de suite qu’ils n’étaient pas venus pour le plaisir de boire un verre avec moi. Ray avait son regard des mauvais jours, un regard fuyant. Son pote, lui, faisait carrément la gueule. Il n’avait pas besoin de ça pour être intimidant. Bien qu’humain, il était taillé sur le modèle ork. Ses mains, larges comme des battoirs, étaient agitées d’un tic nerveux régulier. Abus de Novacoke ou de BTL ? Allez savoir. »

]]>
Quand Ray et son pote débarquèrent au Twister, je compris tout de suite qu’ils n’étaient pas venus pour le plaisir de boire un verre avec moi. Ray avait son regard des mauvais jours, un regard fuyant. Son pote, lui, faisait carrément la gueule. Il n’avait pas besoin de ça pour être intimidant. Bien qu’humain, il était taillé sur le modèle ork. Ses mains, larges comme des battoirs, étaient agitées d’un tic nerveux régulier. Abus de Novacoke ou de BTL ? Allez savoir. En tout cas, il était trop jeune pour que ses réflexes câblés déconnent déjà. À moins bien sûr qu’il n’ait acheté un équipement de deuxième ou troisième main.

« Jake, on a besoin de tes services. Ça urge. On va t’emmener. Paye ton verre, on décolle tout de suite ! »

Ça puait. Pourquoi être venu me chercher ? J’ai un téléphone, je suis joignable… Ray savait bien que je n’aurais pas refusé une demande de sa part. Il faut dire que sans lui, je croupirais probablement quelque part dans une prison corpo. Il y a moins d’un an de ça, j’avais encore un SIN, un vrai job, une petite vie tranquille et je m’étais aménagé des « à-côtés » histoire d’arrondir mes fins de mois. C’est comme ça que j’avais fait la connaissance de Ray. Je m’occupais à l’époque de cyberchirurgie sur animaux. Je récupérais des pièces cybernétiques et des programmes de maintenance que je lui fourguais. Et puis du jour au lendemain, mon patron avait commencé à me tourner autour, à être suspicieux et à me poser des questions sur mon travail, trouvant bizarre que le taux de pièces défectueuses que je détectais soit supérieur à celui de mes collègues. J’avais appelé Ray au secours et en échange d’une coquette somme, il avait organisé mon extraction. Non, vraiment, je ne lui aurais pas refusé un service. Alors pourquoi cette excuse foireuse pour venir me chercher ?

Une Mercury Comet nous attendait sagement devant l’entrée du bar. Ray et moi sommes montés à l’arrière. Son pote s’installa à l’avant avec le conducteur, un interfacé qui garda les yeux fermés et les mains sur les genoux pendant tout le trajet. Personne ne dit un mot pendant les trente minutes qu’il nous fallut pour rejoindre les docks de Tacoma depuis le sud de Downtown. J’en profitai pour faire quelques recherches sur la Mercury Comet. J’avais investi dans du cyberware au début de ma nouvelle vie : un commlink implanté et des yeux cybers bourrés d’options plus ou moins utiles. En comparaison de mon ancien équipement (un commlink externe et des lunettes pour la réalité augmentée), mes implants me permettaient une totale discrétion. Avant d’y monter, j’avais mesuré la garde au sol de la voiture et mes recherches me confirmèrent ce que je pensais : celle-ci était trois centimètres plus bas que la norme. Pas assez pour du tuning, trop pour une simple fatigue des amortisseurs. Le blindage était plus renforcé que sur l’originale, tout comme le moteur dont le ronronnement rauque laissait deviner un V8, indisponible sur ce modèle, même en option.

Ça ne m’avait pas vraiment étonné que Ray veuille se rendre dans le quartier des docks. C’est là qu’il opérait le plus souvent, tout comme moi. Mais ce ne fut que lorsque la voiture quitta la 11e Avenue Ouest pour s’engager sur l’Avenue Yakima Sud que je compris que nous nous rendions directement à mon cabinet.

C’est Ray qui me l’avait dégotté juste après mon extraction. Il m’avait prévenu dés le départ qu’en acceptant d’en reprendre l’exploitation, je me mettrais en cheville avec la Mafia. Mais j’avais brûlé la majeure partie de mes économies dans l’extraction, l’achat d’une nouvelle identité et mes nouveaux implants. Je n’aurais pas tenu longtemps sans ce job, alors j’avais accepté. Et jusqu’à ce jour, j’avoue que je n’avais pas eu à le regretter. Mon prédécesseur avait connu une mort violente lorsqu’un gang concurrent des Raggers avait décidé d’achever les blessés d’une récente fusillade. Ils s’en étaient pris au cabinet au moyen d’un drone kamikaze bourré d’explosifs au phosphore blanc. Mais ces types étaient tellement nazes que le drone n’était pas allé plus loin que la salle d’attente. Coup de chance pour moi, le doc s’y trouvait et avait fêté la St Jean avec quelques mois d’avance. Quant au gang en question, il avait été rayé de la carte par les hommes de Don Gianelli en représailles.

Mes affaires sont florissantes. Les Raggers, laquais écervelés des Gianellis, passent leur temps à prendre des pruneaux et à venir me voir pour se les faire retirer. En échange d’une petite remise sur les tarifs des soins, ils assurent la protection de mon cabinet. C’est en tout cas ce que laisse supposer le gigantesque tag noir et gris qu’ils ont peint sur la façade, même si, dans les faits, c’est la Mafia qui assure ma protection. Je paie un loyer pour les locaux et le matériel. Dès les premiers jours, j’ai vu défiler dans la salle d’attente tout un tas de types affectés d’un accent italien foireux, les cheveux gominés et portant des costards minables. Ils se prennent pour Don Bigio, ne connaissent qu’une ou deux insultes en italien et pensent que manger des soy-pâtes fait d’eux des hommes puissants… Mais eux aussi sont de bons clients. La guerre ouverte que la Mafia livre au Vory v Zakone, son équivalent russe, conduit à de nombreux affrontements violents et les éclopés finissent tous chez moi. Les plus riches claquent leurs nuyens en implants susceptibles d’allonger leur espérance de vie. Entre les opérations elles-mêmes et la marge que je me prends sur le matériel, je n’ai jamais de retard dans mes loyers.

Une voiture et un van étaient garés devant le cabinet. La lumière était allumée et filtrait au travers des barreaux des fenêtres et sous la porte blindée. Je me connectai immédiatement au nœud du cabinet et un plan en 3D fit son apparition dans mon champ de vision. J’appelai à ma vue les statuts de sécurité d’une simple impulsion mentale. Le plan se déplaça légèrement, laissant place à diverses informations affirmant qu’aucune intrusion, physique ou virtuelle, n’avait été détectée, et que la situation était normale. Un simple regard aux paramètres de confort confirma mes craintes : la lumière était censée être éteinte dans toutes les pièces… Pas de doute à avoir, le nœud avait été piraté par un pro qui m’envoyait des infos complètement fausses. Cette soirée prenait décidément un tour qui ne me plaisait pas du tout.

En descendant de la voiture, Ray se fendit d’un « Reste zen Jake, c’est tranquille ! ». Qui essayait-il de rassurer avec cette réplique digne d’une mauvaise tridéo B ? Lui ou moi ?

Quatre personnes, trois hommes et une femme, m’attendaient. Un grand type bedonnant que je reconnus immédiatement comme étant le représentant des Gianellis sur les docks. Je l’avais rencontré une fois lors de ma « prise de fonction ». Il m’avait fait l’effet d’un pain de glace glissant lentement le long de ma colonne vertébrale lorsqu’il m’avait expliqué les conditions du deal. Les rumeurs que j’avais entendues par la suite avaient confirmé mon impression. Face au Vory, réputé pour ses méthodes violentes et cruelles, Tony « The Chief » Gianelli avait diligenté son plus sanguinaire lieutenant. Ce dernier n’était jamais en reste dans la surenchère des atrocités pour reprendre au Vory et au Yakusa les territoires et les marchés perdus année après année. Les deux hommes qui l’accompagnaient étaient de banales porte-flingues, des briseurs de genoux plus futés que la moyenne qui avaient été promus gardes du corps.

Quant à la femme, la voir me fit l’effet d’un électrochoc. Comment avais-je pu être aussi naïf. C’était une elfe. Une brune magnifique et féline dont le seul défaut physique était une courte cicatrice sur la pommette gauche. Je l’avais rencontrée plusieurs semaines auparavant dans une boîte à la mode de Tacoma où nous avions bu quelques verres ensemble. Nous nous étions revus plusieurs fois, pour boire un verre ou manger au restaurant. J’avais méchamment accroché dés le début mais elle maintenait constamment une distance qui la rendait encore plus désirable. J’en avais fait des tonnes pour l’impressionner, racontant en long et en large ma vie de doc des rues, exagérant sur mes contacts avec la Mafia et expliquant comment j’améliorais ma marge en achetant certains implants au Yakusa. D’elle, je n’avais rien appris de plus que son nom, Kitty, son numéro de téléphone, et le fait qu’elle travaillait dans les Ombres. Après quelques semaines, elle avait cessé de répondre à mes appels et j’avais facilement laissé tomber, persuadé qu’elle avait juste cherché un pigeon pour lui payer des verres et des bons repas. Quel crétin !

Le mafioso me lança un regard dépourvu d’émotions et s’adressa à moi d’un ton sec et cassant :

– « Quelle déception Jake ! Vous permettez que je vous appelle Jake ? Depuis combien de temps travaillez-vous ici ? Un an à peu près ?

– Neuf mois, Monsieur » m’entendis-je bafouiller. Dans mon champ de vision, les infos en provenance de mon biomoniteur s’affichèrent en rouge tant mes pulsations et mon taux de sudation s’étaient envolés.

– « Neuf mois, Jake ! N’ai-je pas respecté ma part du marché ? N’ai-je pas fourni un local équipé, une clientèle fidèle et solvable ? N’ai-je pas fait en sorte que vous ne connaissiez pas une fin aussi pathétique que votre prédécesseur ? Et vous ne trouvez rien de mieux que de me poignarder dans le dos en traitant avec ses bâtards japonais ! »

La colère perçait dans sa voix. Je crois que si mon biomoniteur avait été configuré pour, il aurait affiché en grosses lettres rouges que j’étais sur le point de pisser dans mon froc. Je jetai un regard désespéré à Ray qui m’avait suivi à l’intérieur du cabinet, toujours accompagné de l’autre type, mais il détourna le regard. J’imagine que lui aussi était dans une situation délicate. Après tout, c’est lui qui m’avait recommandé.

– « Malgré tout, Jake, vous avez montré que vous saviez faire du bon travail, pas vrai, Craig ? » dit-il en se tournant vers l’un des deux sbires qui acquiesça docilement. Sa tête me revint alors. On me l’avait amené il y a quatre ou cinq mois de cela avec quelques grammes de plomb dans le buffet. Il avait perdu énormément de sang et ça avait été un vrai challenge de le garder en vie. J’avais sauvé la vie de ce type, mais malgré tout, il me collerait une balle entre les deux yeux sans aucune hésitation si son boss le lui demandait. Je notai mentalement de rayer le mot reconnaissance de mon vocabulaire si je survivais à cette nuit.

– « C’est pourquoi j’ai décidé de me montrer magnanime et de vous donner une deuxième chance. » Il laissa flotter un silence de quelques secondes et je dus vérifier l’historique de mes battements de cœur par la suite pour m’assurer que ce dernier n’avait pas raté quelques battements. « Votre deuxième chance vous attend dans la pièce d’à côté. »

Sans un mot, nous nous dirigeâmes tous vers le bloc opératoire. En y pénétrant, une légère odeur de décomposition m’arracha un froncement de sourcils. Je suis habitué à cette odeur et elle a cessé de me gêner. Dans mon ancien job, j’avais disséqué de nombreux corps d’animaux morts pour récupérer les pièces de cyberware de valeur, mais je n’ai jamais eu de clients métahumains morts et cette perspective ne m’enchantait guère. Un corps dissimulé sous un drap vert était allongé sur la table d’opération. Au jugé, il devait s’agir d’un ork. C’est tout du moins ce que le gabarit laissait supposer.

D’un bref mouvement du menton, le mafioso m’indiqua que c’était à moi de jouer. Je me plaçai derrière la table et jetai un regard à la ronde en quête d’une quelconque information sur ce à quoi je devais m’attendre. Le mafioso affichait toujours son visage sans expression, tout comme ses deux sbires. Je crus néanmoins deviner un début de sourire à la commissure de ses lèvres. Ray avait la tête d’un type souffrant de diarrhées et à qui on venait d’annoncer que les toilettes allaient se libérer dans quelques minutes. Son pote regardait ses pompes en serrant les mâchoires. Kitty s’était reculée au fond de la salle. Elle s’était adossée au mur et son regard flottait, vide, sur la scène qui se déroulait sous ses yeux. Il y a une différence entre soutenir le regard d’un pauvre type qu’on mène en bateau dans un bar et contempler la mort. Je me rappelai alors c’était à cause d’elle si j’avais été pris la main dans le sac et décidai de ne pas éprouver de pitié. Je pris une profonde inspiration et repliai le drap jusqu’au bassin de mon client.

Je fus un peu surpris. Je ne sais pas à quoi je m’attendais, mais en tout cas, au moins à quelque chose d’un peu amoché. Contrairement à ce que j’avais cru, il ne s’agissait pas d’un ork. Son teint était tout ce qu’il y a de plus cadavérique, à la limite du verdâtre. Le visage ne portait aucune trace de tuméfaction mais, assez curieusement, aucun cheveu, poil de barbes, cil ou sourcil n’était visible. Une tâche, que j’imaginai être une sorte de moisissure sous-cutanée, s’étendait de l’oreille droite jusqu’au cou, disparaissant ensuite sous le col roulé du pull. Celui-ci, de couleur sombre, était parfaitement propre. De marque Victory, je remarquai qu’il était légèrement blindé. Je m’apprêtais à pousser l’analyse plus loin mais le mafioso m’interrompit :

– « J’ai besoin que vous récupériez un commlink implanté. »

Je ne sais pas si c’était la perspective d’assister à l’opération, mais Ray pâlit brusquement et sembla avoir quelques difficultés à déglutir.

– « Bien. Vous voulez que j’ouvre le crâne de ce type et que je sorte le matériel sans l’abîmer je suppose.

– Ce ne sera pas nécessaire. »

Cette fois, j’en suis certain, mon cœur a réellement raté un battement, car c’est le type sur la table qui venait de parler. Ses yeux, dont la cornée semblait recouverte d’une épaisse cataracte, me fixaient à présent sans ciller et je sentis chacun de mes poils se hérisser. Ce n’était pas dû au simple étonnement. Il y a avait autre chose, quelque chose de plus instinctif, de plus viscéral. Une sorte de peur primaire s’éveillant soudainement. Ray semblait éprouver la même chose que moi. Mais mon intuition me souffla que les causes de sa peur étaient différentes des miennes.

L’homme se redressa, se débarrassa du drap, puis se leva, décochant un sourire effrayant à Ray. À la vue de ses ongles recourbés comme des griffes et de ses dents aiguisées comme des rasoirs, j’eus la confirmation de ce que je craignais : ce type était une goule. Comme tout le monde, j’avais entendu des tas d’histoires racontées par des gens qui connaissaient des types qui avaient vu une goule, une nuit. J’imaginais les goules comme des créatures décérébrées, tout juste bonnes à émettre des râles grotesques en titubant dans les tunnels des égouts de Seattle, comme à la tridéo. Une fois encore, la réalité se révélait plus effrayante que la fiction.

Le mafioso reprit la parole, aussi calme que si rien ne s’était passé. Pendant ce temps, la goule alla s’installer confortablement dans le fauteuil en synthécuir trônant derrière mon bureau.

– « Voyez-vous Jake, notre invité a un point commun avec nous deux : nous avons été dupés par Ray. Vous croyez que Ray est votre ami n’est-ce pas ? Et vous vous dites probablement que je vous mens pour faciliter votre ralliement à ma cause ? Je sais que vous êtes pragmatique. Des faits vous conviendront bien mieux que des paroles. »

Une fenêtre fit son apparition dans mon champ de vision, m’avertissant qu’un utilisateur inconnu souhaitait me transférer un fichier vidéo. Après un rapide contrôle anti-virus, je validai le transfert d’une simple pensée. Quand j’y repense, les instants qui ont suivi m’apparaissent irréels, deux réalités foncièrement différentes se superposant l’une à l’autre. La vidéo montrait un Ray calme, posé et convainquant. Le Ray que je connaissais. En transparence, je voyais un Ray hystérique, colérique et paniqué. Je réussis tant bien que mal à maintenir mon attention sur les deux plans jusqu’au moment où Ray eut un geste malheureux qui pouvait être interprété comme une tentative pour dégainer une arme. Je revois encore la scène au ralenti : les deux gardes du corps plongeant leur main sous leur veste mais incapable d’agir avant Kitty. Bien sûr, je n’ai aucune preuve que c’était bien elle, mais je suis presque certain de l’avoir vu agiter sa main droite qui avait pris une apparence plus griffue et velue, tandis que ses pupilles s’étaient étrécies. L’électricité statique satura l’air de la pièce et Ray s’écroula sans bruit, terrassé par un mal invisible.

Je fis couler l’eau brûlante de la douche pendant de longues minutes ce soir là. J’imagine que j’espérais inconsciemment qu’elle lave mes souvenirs et que cette horrible soirée disparaisse avec elle par la vidange. Les cris de Ray beuglant que c’était une méprise raisonnaient encore à mes oreilles. Ses yeux étaient emplis de cette peur universelle. Non pas la peur de la mort. Quelque chose de pire. La peur de ce qu’il allait endurer avant de mourir et après quoi la mort viendrait comme une délivrance.

Il se trompait. Il n’a pas souffert. Un des deux sbires a ramassé son corps et l’a déposé sur la table à présent vide. À l’aide d’un biomoniteur, je vérifiai ses signaux vitaux pour constater qu’il était simplement KO. Je me demande aujourd’hui s’il était vraiment inconscient ou juste paralysé, incapable de bouger mais parfaitement conscient. Je crois que je préfère ne pas savoir en fait.

Avant de sortir, le mafioso me rappela qu’il voulait le commlink. Il me dit également que je devais prélever sur le corps tous les organes et les implants de cyberware. Je pouvais garder ces dernières, mais les organes devaient être remis à l’homme assis dans mon fauteuil.

Il me fallu plusieurs heures pour finir le travail. Hormis le commlink, Ray avait peu de cyberware : une paire d’yeux datant d’au moins deux ans et déjà dépassée, des implants audios, un datajack et le fameux commlink. Ses organes étaient en bon état et je les plaçai dans des caissons de transport réfrigérés. Dans mon empressement, je n’avais pas remarqué que la goule n’était pas sorti de la pièce et lorsqu’elle apparut à mes côtés, je ne pus retenir un petit cri de surprise qui ne lui échappa pas et lui arracha un sourire à faire frémir un troll défoncé à la Kamikaze. Je ressentis le besoin de meubler pour cacher ma gêne.

– « Voilà. C’est fait. Vous pouvez emmener les caissons. Je m’occupe d’incinérer le corps une fois le nettoyage du bloc terminé.

– Ce ne sera pas nécessaire. J’emporte également les restes. »

Je fus incapable de soutenir son regard aveugle. Pauvre Ray, quelle triste fin…

La douche n’avait pas rempli son office et je dus me rabattre sur mon plan B : l’alcool. Compte tenu des évènements exceptionnels je décidai de m’ouvrir une vraie bouteille de vodka que j’avais achetée dans l’espoir d’une hypothétique visite de Kitty. Vodka pure : elle ne buvait que ça. Personnellement, je trouve ça imbuvable, mais c’était exactement ce dont j’avais besoin ce soir-là. Je bus les trois premiers verres cul sec. Au quatrième, je commençai à me faire au goût et je me mis à siroter tranquillement mes verres en m’abrutissant devant un talk-show quelconque. À la moitié de la bouteille, le sommeil ne venant toujours pas, je décidai de visionner à nouveau la vidéo que le mafioso m’avait envoyée.

La scène se déroulait de nuit sur un parking et était filmée par une caméra placée assez loin au-dessus du sol, probablement montée sur un drone similaire au Fly-Spy dont MCT faisait la promotion à grand renfort de pub à la tridéo. Il n’y avait malheureusement pas de bande son. Ray y apparaissait de dos discutant avec un individu que je ne pouvais que reconnaître : mon ancien boss. Lorsque j’avais regardé la vidéo pour la première fois quelques heures auparavant, il m’avait semblé évident que l’homme de dos était Ray. Cette silhouette. Cette démarche. Cette façon de parler en gardant constamment sa main droite dans la poche de son pantalon. C’était lui.

Mais maintenant, je n’en étais plus si sûr. Je regardai la vidéo en boucle une dizaine de fois. Ce fut le temps qu’il me fallut pour mettre le doigt sur ce qui me titillait : quelque chose dépassait légèrement de son col. Probablement un tatouage au niveau de la nuque. J’avais beau chercher, j’étais incapable de dire si oui ou non j’avais vu ce tatouage auparavant. J’étais tellement tendu et concentré lorsque je l’avais découpé que je n’en avais pas de souvenirs précis. Avais-je vu ou non ce tatouage ? Impossible de m’en rappeler. Et je n’avais même plus le corps pour vérifier.

Et merde ! La vodka n’y suffirait pas. Quelques pilules de Bliss en renfort ne seraient pas superflues.

]]>
http://shadowrun.fr/article/la-table Wed, 14 Feb 2007 00:58:35 GMT Julien Le Marinier tag:shadowrun.fr,2007-02-14:937fbf0ef978ef148e08d9afaffda64b/c10d630a5b880c5ebd372c7ba629a2bf
Le monde carcéral en 2070 Vous êtes nombreux à vous demandez ce qui se cache derrière les barreaux des établissements pénitentiaires. Les rumeurs vont bon train et les gouvernements comme les corpos ne communiquent que le minimum nécessaire au citoyen lambda pour se sentir protégé. Les runners ont plus que d’autres l’occasion de visiter ces endroits alors autant vous y préparer au mieux. J’ai demandé à un vieil ami qui a plus qu‘à son tour fréquenté les pires cellules de faire votre éducation sur le sujet.

]]>
À quoi ressemble une prison en 2070 ? Comment incarcérer un mage ou un technomancien ? En quoi les nouvelles technologies ont-elles modifié la donne ? Autant de questions qui reviennent souvent dans les fils de discussion ici et ailleurs. Je ne prétends pas détenir la vérité ultime sur le sujet, mais je me suis penché sur le sujet afin d’en faire un résumé aussi respectueux du canon que possible. J’ai probablement oublié des choses ou mal interprété quelques éléments. N’hésitez donc pas à commenter ce texte pour l’améliorer et l’enrichir ! Et merci à tous ceux qui, d’une façon ou d’une autre, ont participé à ce travail.

Vous êtes nombreux à vous demandez ce qui se cache derrière les barreaux des établissements pénitentiaires. Les rumeurs vont bon train et les gouvernements comme les corpos ne communiquent que le minimum nécessaire au citoyen lambda pour se sentir protégé. Les runners ont plus que d’autres l’occasion de visiter ces endroits alors autant vous y préparer au mieux. J’ai demandé à un vieil ami qui a plus qu‘à son tour fréquenté les pires cellules de faire votre éducation sur le sujet.

SysOp

Plus d’un runner s’est retrouvé à l’ombre… et croyez-moi, c’est loin d‘être un moment plaisant. J’ai pas mal côtoyé ces endroits. Des deux côtés des barreaux. J’en suis sorti brisé, dans tous les sens du terme. Quand SysOp m’a demandé de vous préparer un petit brief, je me suis dit que c‘était l’occasion de me rendre utile. Mais attention, après avoir lu ces quelques lignes, vous risquez d’hésiter la prochaine fois que vous aurez le choix entre risquer la morgue et finir en prison.

Kad

1. L‘évolution du système carcéral

Je ne vais pas vous faire un cours d’histoire. Vous savez tous que les dernières décennies ont été le théâtre de grands bouleversements, à la fois sociaux, économiques et culturels. Ces changements certains y ont gagné, mais pour le gros de la masse, les conditions de vie se sont détériorées. En toute logique, le développement de la pauvreté s’est accompagné de celui de la criminalité. L’apparition des métatypes et de la magie, les mutations de la société, l‘éclatement des systèmes gouvernementaux, etc… ont rendus la situation intenable et une nouvelle gestion du système carcéral s’est imposée, s’appuyant sur les évolutions technologiques et magiques.

1.1 Les prisons gouvernementales

Comme pour la police, les gouvernements recourent à présent à des corporations pour gérer leurs prisons. Ce sont donc finalement les mêmes personnes (à savoir une corpo) qui gèrent les prisons gouvernementales et les prisons corporatistes. Enfreignez une loi sur le territoire gouvernemental et c’est dans l’une de ces prisons que vous atterrirez.

Le choix du sous-traitant par les gouvernements dépend essentiellement du coût qu’ils envisagent d’allouer au poste « carcéral » et, dans certains cas, de l’image qu’ils sont prêts à assumer vis-à-vis des gouvernés. Si quelques établissements peuvent être considérés comme des modèles tant par leur gestion financière que par l’humanisme dont ils font preuve, la grande majorité se résume à des conditions de détention inhumaine et des méthodes de fonctionnement qu’aucun dictateur ne désapprouverait. Les conditions de vie sont directement liées à la facture payée par les gouvernements. Moins les états sont disposés à payer, plus les corpos doivent trouver des moyens de rentabiliser la détention des criminels.

Les corpos qui vendent de la sécurité urbaine et du maintien de l’ordre ont bien entendu pignon sur rue dans ce domaine et proposent des contrats all inclusive depuis l’arrestation d’un suspect jusqu‘à sa mise en détention. Petit à petit, d’autres corpos ont vu l’opportunité de se lancer dans ce business. Elles possédaient déjà les compétences liées à la sécurité de sites sensibles et ont jugé qu’empêcher des individus de sortir d’un bâtiment n‘était pas fondamentalement différent du fait de les empêcher d’y entrer.

Lorsque les forces de police et les prisons ne sont pas gérées par la même corpo, ça donne parfois lieu à des cafouillages au moment des transferts de prisonniers. C’est le moment idéal pour tenter une évasion.

Buck

1.2 Les prisons corporatistes

Seules les corpos bénéficiant de l’extraterritorialité sont en théorie autorisées à posséder leur propre système judiciaire et carcéral. Si vous êtes pris dans une enclave extraterritoriale, vous n’irez pas dans une prison gérée par un concurrent. Si vous avez la chance d’avoir un SIN et de ne pas avoir commis un crime trop grave, les instances gouvernementales locales seront informées de votre arrestation et des décisions de votre jugement. Mais à moins d’avoir de très bons contacts, vous exécuterez votre peine au sein de la corpo et non dans une prison gouvernementale.

C’est à double tranchant. Les prisons corpos sont parfois préférables aux prisons gouvernementales car plus arrangeantes. Et surtout, vous risquez moins de vous retrouver dans la même cellule que trois Halloweeners en mal de tendresse. D’un autre côté, la corpo peut librement vous envoyer dans un établissement situé de l’autre côté de la terre.

Liam

Finalement, la population incarcérée dans les prisons corporatistes est bien plus réduite que celle des prisons gouvernementales. D’abord, parce que les corpo bénéficiant de l’extraterritorialité sont peu nombreuses, mais aussi parce que les esclaves corporatistes se rebellent peu contre un système qui les a déjà broyé. Ces prisons sont donc massivement peuplées par des runners malchanceux, des salariés pris en pleine tentative de trahison et des criminels ayant lamentablement échoués en s’attaquant à plus gros qu’eux.

1.3 L’aménagement des peines

Face à une criminalité galopante, les installations carcérales ont vite été insuffisantes. Si dans un premier temps l’offre corporatiste a permis aux gouvernements de souffler, la situation est vite devenue ingérable. Les élus n’ont eut pour autre choix que de dépoussiérer les textes et de trouver des solutions palliatives à la prison.

Avec l’avènement de la RFID et l’omniprésence du sans-fil, même les parlementaires les plus conservateurs ont du admettre qu’il était possible de laisser certains individus en semi-liberté tout en surveillant étroitement leurs allers et venues.

En 2070, tous les délits mineurs conduisent à la liberté surveillée. Le criminel se voit implanter une puce RFID sous la peau et doté d’un SIN criminel. Ses déplacements sont enregistrés et retransmis en temps réel à un centre de traitement qui détermine si le criminel respecte ou non son programme de liberté surveillée. En cas d‘écart, le criminel reçoit un message de rappel de ses obligations. Si ces écarts se répètent, un agent de contrôle de liberté surveillée contacte directement la personne pour la rappeler à l’ordre. Si la situation est jugée préoccupante, la corpo en charge du criminel prévient les forces de police pour qu’elles procèdent à son arrestation.

Dans certaines villes, des accords tripartites entre les autorités, les forces de police et la corpo sous-traitante, permettent à cette dernière de procéder elle-même à l’arrestation du criminel, sans en référer en amont aux forces de police, ce qui donne parfois lieu à des quiproquos pouvant facilement dégénérer.

Patrol

Les formes d’aménagement sont très variables, mais elles consistent le plus souvent en l’obligation de travailler pour un employeur désigné par le juge lors de la sentence. En contrepartie, le condamné perçoit une indemnité et on lui impose un planning détaillé du déroulement de la liberté surveillé : les horaires de sortie et les zones de déplacement autorisées sont clairement établies. En se conformant au programme, le condamné garanti le maintien de sa liberté et peut même voir ses conditions s’assouplir s’il fait preuve de bonne conduite.

Au début, les types avaient même pas le droit d‘être en contact avec d’autres criminels. Ça a foutu un bordel monstre. Ils retournaient en prison parce qu’ils avaient posé leur cul à côté d’un autre condamné dans le bus. Sans le savoir. Le genre de détail pour lequel une puce RFID sait pas faire la différence !

Rig-or

Ça n’a pas été complètement abandonné. Il est possible de lister les SIN criminels d’anciens compli